hollywood people
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Hollywood People est un forum célébrité ouvert depuis 2007. Il est là pour vous permettre de jouer la vie imaginaire de vos stars préférés (nous ne sommes bien évidemment en aucun cas affiliés à quelconque célébrité irl.) Nous demandons un rp toutes les deux semaines. Une fois inscrit(e) vous avez 2 jours pour poster votre fiche de présentation et sept pour la terminer. 15 lignes de rp vous seront par ailleurs demander.
se tenir au courant sur hp nous avons installé un calendrier des évènements en cours dans la sphère people afin de faciliter les rps à plusieurs et les rencontres, à découvrir d'urgence par ici

on les met à l'honneur Adele Adkins, Dylan O'Brien et Joshua Bowman (nos anciens)
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% Nike Jordan Air 200E
67.47 € 134.99 €
Voir le deal

hollywood people :: - TRAVEL & WORK :: Amérique du Sud :: MexiqueAller en bas

 drugs and rock'n'roll (zac)

Zoë I. Kravitz
Je deviens populaire !
Zoë I. Kravitz

PERSONNAGE
- Posts : 555
- Job : actress, singer and model
- logement : williamsburg, brooklyn
- Your Celebrity's Age : 33 yo
- Crédits : boîte à idées
JOUEUR


Revenir en haut Aller en bas
drugs and rock'n'roll (zac) Icon_minitimeVen 09 Sep 2022, 12:01

image host


≈ ≈ ≈
drugs and rock'n'roll
crédit/ tumblr (pic) ✰ w/@Zac Efron





Zoë avait posé ses valises au Mexique depuis la fin du mois de juin. Elle rentrait aux Etats-Unis lorsqu’il y avait plusieurs jours de pause sur le tournage, mais elle passait tout de même l’essentiel de son temps dans le pays d’Amérique centrale. Les deux derniers mois étaient à la fois excitants et effrayants puisqu’elle découvrait chaque jour son nouveau rôle de réalisatrice. Pour une fois, ce n’était pas elle qui suivait les directives devant la caméra, et elle devait bien admettre qu’elle adorait ça. Et puis, c’était la concrétisation de plusieurs années de travail et elle avait hâte de voir le résultat final. Elle avait un week-end de trois jours devant elle, mais cette fois-ci, c’est Zac qui avait décidé de la rejoindre. Sans qu’elle ne sache vraiment dans quelle direction ils allaient, elle appréciait de passer du temps avec lui. C’était étrange d’ailleurs compte tenu de l’opinion qu’elle avait eu de lui au départ, mais finalement elle avait l’impression qu’ils étaient sur la même longueur d’onde, que tout semblait couler de source et que c’était juste simple, agréable, sans jugement aucun. Pour l’arrivée de l’acteur, elle avait obtenu des entrées pour une soirée privée sur une plage à proximité de l’hôtel où elle résidait. Clairement, cette soirée n’était pas destinée à la population locale, mais plutôt pour des touristes avec de l’argent, qui cherchaient un certain dépaysement, une dose d’exotisme probablement erronée. Mais la description qu’on lui en avait fait l’avait attiré : un feu de joie, des grandes tentes, de la musique, de l’alcool, une sorte de revival hippie… Si Zoë se doutait bien que le côté “prenez des champignons hallucinogènes pour vous connecter à votre moi profond” comportait une grande partie de connerie, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être attirée par ce genre d’expérience. Une fois sur la plage, et après avoir salué la connaissance qui lui avait parlé de la soirée, elle glissa sa main dans celle de Zac tandis qu’ils découvraient les alentours. Beaucoup de gens dansaient déjà autour du feu de joie, mais il y avait aussi les tentes, qui proposaient aussi bien de l’alcool, que de la nourriture, d’autres substances et même des endroits plus calmes. Légèrement à l’écart de la foule elle se mit face à Zac, un petit sourire au coin des lèvres. « Est-ce que… Tu as déjà essayé de prendre de l’ecstasy avec quelqu’un ? » demanda-t-elle en sortant un petit sachet de la poche de sa robe. Parce que c’est probablement ce qu’elle préférait en terme d’effets. Bien sûr, il y avait les couleurs et les sons qui étaient exacerbés, ce qui rendaient la fête, la danse plus intenses. Mais il y avait surtout cet amour qui semblait déborder d’un coup d’un seul, ce besoin de toucher, de faire appel à ses sens, qu’elle trouvait incroyable. Elle glissa le comprimé sur la langue de Zac avant d’en prendre un à son tour, puis elle passa ses bras autour de sa nuque, en se hissant légèrement sur la pointe des pieds. « Dans une demi-heure, ce sera absolument dingue, » murmura-t-elle à son oreille, avant de l’entraîner danser, en attendant que le comprimé face effet. Comme prévu, au bout d’une trentaine de minutes, elle sentit qu’elle commençait à être plus sensible aux couleurs, que la musique semblait résonner au même rythme que les battements de son cœur. Elle avait la sensation si douce d’être dans du coton, complètement détendue, de rire plus facilement, de trouver chaque personne autour d’elle tellement plus belle. Au bout d’un moment, elle proposa à Zac d’aller boire un peu d’eau. Si elle était ouverte à toutes les expériences, elle n’y allait pas à l’aveugle. Elle le savait, il fallait éviter la déshydratation, prendre des pauses. Un peu plus loin, au calme, il y avait des transats - qui soyons honnêtes étaient si luxueux qu’ils ressemblaient davantage à des lits- pour observer la nuit étoilée. Les constellations aussi lui semblaient elles aussi d’une beauté fulgurante. Elle s’allongea, un sourire appuyé en direction de Zac pour qu’il la rejoigne. Elle commença à caresser l’intérieur de ses avant-bras, du bout des doigts. « Tu sens ta peau qui s’électrise ? » demanda-t-elle doucement pour savoir s’il ressentait la même chose qu’elle. Pour savoir si lui aussi avait l’impression de sentir toutes ses terminaisons nerveuses réagir au moindre effleurement. Elle se tourna légèrement vers lui, ses jambes entremêlées aux siennes et caressa délicatement ses cheveux, puis sa joue, avant de l’embrasser. Et là aussi, c’était tellement plus fort. Un baiser qui lui donnait des papillons dans le ventre par milliers. Un toussotement à côté d’eux vint interrompre un moment qu’elle aurait souhaité voir durer une éternité. « Désolé de vous interrompre, » dit une voix masculine. Pablo. Celui qui lui avait proposé de venir à cette soirée et qu’elle avait salué un peu plus tôt. « C’était simplement pour vous prévenir que l’Oasis allait ouvrir. » Il lui fallu un instant pour se souvenir à quoi ça correspondait. La tente de l’illégalité en somme, mais avec un nom qui invitait à plonger dedans sans hésiter. « A plus tard, » ajouta-t-il dans un sourire avant de s’éloigner.

drugs and rock'n'roll (zac)

hollywood people :: - TRAVEL & WORK :: Amérique du Sud :: Mexique Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: