Revenir en haut Aller en bas



 

Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Stefani Germanotta
Administrateur
⊹ Posts : 542
⊹ Job : singer, actress, mother monsta.
⊹ Your Celebrity's Age : thirty three yo.
⊹ Crédits : avatar (villetchuckie) gifs (tumblr) signature (siren charms)

fooled ya ! (pv bradni) Empty
fooled ya ! (pv bradni) :: Mar 12 Mar 2019, 20:23



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Bradley Cooper

Trois semaines. Trois longues semaines déjà que Stefani avait vécu à la fois le meilleur et le pire jour de son existence. Chaque fois qu'elle repensait à ce dernier weekend de février, elle était partagée entre les larmes de joie et de colère envers elle-même. Elle avait remporté ce beau monsieur doré qu'elle avait ajouté à la grande collection de ses récompenses cette saison et il s'agissait là d'un immense honneur pour elle si ce n'était le plus grand de tous. Se jeter dans le vide avec ce film avait fini par porter ses fruits et voir sa musique récompensée par les grands de l'industrie du film qui plus est relevait carrément du miracle aux yeux de la blonde. Elle qui avait toujours caressé du bout des doigts le rêve d'un jour pouvoir devenir actrice avait eu le privilège de voir cette chanson, sa chanson, leur chanson remporter un Oscar. Car ce n'était évidemment plus un secret pour personne que Shallow avait un goût bien spécial pour Stefani. Le goût du travail, du succès mais aussi d'une certaine peau qu'elle avait malheureusement bien du mal à oublier. Lorsqu'elle fermait les yeux, elle revoyait ce dérapage dont elle avait été l'investigatrice ce fameux soir, ce qui venait ternir la joie qu'elle avait pu éprouver jusque là. Embrasser Bradley en tant que Ally paraissait normal et même justifié mais quand Stefani s'en mêlait, tout devenait bien compliqué, n'est-ce pas ? La toute jeune actrice n'avait pas pu se cacher derrière sa jumelle de fiction cette fois-ci et bien trop prise au dépourvu de ses propres actions, aucun mot n'avait pu franchir la barrière de ses lèvres. Chacun avait continué son petit bonhomme de chemin et celui de la New Yorkaise s'était avéré bien solitaire. A choisir, elle pensait bien avoir préféré qu'il lui fasse des reproches, qu'il crie même au lieu de ce silence étouffant qu'il avait laissé derrière lui. Ne pas avoir de nouvelles chaque nouvelle journée, c'était bien ça qui était le pire. Sans parler des questions le concernant auxquelles elle avait du répondre après les Oscars où son entraînement auprès de mister Cooper l'acteur confirmé avait porté ses fruits puisque les éviter avec agilité avait été sa carte la plus utilisée durant cette période. Il avait beau partager sa vie avec quelqu'un qui appartenait clairement à la cour des grandes Russes pour la petite Italienne de New York qu'elle était et même avoir la plus jolie et adorable des enfants, elle ne pouvait s'empêcher de penser à lui. Le début d'une mélodie, une remarque lancée de façon anodine, ses chiens qui s'amusaient dans son jardin sans lui, quelque chose d'aussi bête qu'un plat de pâtes ou même un texto envoyé à sa soeur pour son anniversaire, tout ramenait toujours à lui et c'en devenait vraiment difficile à vivre.

A tel point que Stefani s'était replongée dans ses vieilles mauvaises habitudes et qu'elle se trouvait sur le perron de sa maison de Malibu en ce début de soirée à finir sa troisième cigarette de la journée. Pas grand chose peut-être mais déjà beaucoup pour quelqu'un qui s'était promis d'arrêter ces conneries. Encore fraîchement apprêtée pour une sortie qui n'était pas venue, elle s'en voulait encore d'y avoir bêtement cru. Parce que ce matin, en vérifiant son agenda, elle avait bien remarqué qu'elle aurait dû se rendre à ce fameux concert avec Bradley pour son nouveau film. Une sortie prévue depuis quelque temps déjà et bien qu'il n'avait jamais répondu à ses nombreux messages, la chanteuse avait naïvement espéré qu'il finisse par venir la chercher chez elle comme prévu. Elle avait attendu, attendu puis s'était résigné. Peut-être bien qu'il fallait qu'elle fasse une croix sur lui et mette fin à sa souffrance... Se relevant ensuite en jetant avec agressivité son mégot dans un soupir agacé, elle s'apprêtait à retourner à l'intérieur avant d'entendre un bruit de pas dans l'allée. "Bo, je sais, pas la peine de me faire la leçon, j'ai bien compris, il ne viendra p..." Croisant enfin le visage de son visiteur inattendu, l'Italienne se figea sur place. Impossible, elle devait encore rêver. Forcément cette fichue nicotine qui lui montait au cerveau, la nicotine, le manque, la colère, la tristesse et très probablement ce trop plein d'affection et d'attachement pour lui qu'elle avait tenté de réprimer bien trop longtemps. Puis, soudainement, alors qu'elle fixait ses prunelles océan depuis de longues secondes, elle ne trouva rien de mieux que de foncer sur lui telle une furie et de le frapper, des coups aux bras d'abord avant que ses petits poings fermés ne cognent contre son torse et qu'elle finisse par lâcher prise. Reculant de quelques pas, son regard rempli de tous ces sentiments confus continuait de le fusiller sur place et une fois les premières larmes silencieuses roulant sur ses joues, Stefani préféra se réfugia à l'intérieur, prenant soin de laisser la porte d'entrée ouverte derrière elle, comme elle le faisait à chaque fois avec Bradley, peu importait le nombre de fois où elle se disait qu'elle ferait mieux de prendre ses jambes à son cou, elle finissait par lui laisser une porte ouverte, inlassablement.


_________________

- - IT'S LADY FUCKING GAGA fooled ya ! (pv bradni) 1f47e    
'It was there from the moment we met. She walked down the stairs, and then we were sitting outside… I looked in her eyes and I went, “Ohp, that’s it.”'
Revenir en haut Aller en bas
Bradley Cooper
Je me fais remarquer !
⊹ Posts : 292
⊹ Job : Acteur, réalisateur
⊹ Your Celebrity's Age : 43 yo
⊹ Crédits : uc

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) :: Lun 25 Mar 2019, 19:30



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Stefani Germanotta

Difficile de se dire qu'autant de temps avait pu passer depuis cette fameuse soirée des Oscars tant attendue et pourtant, aussi paradoxal que cela puisse paraître, tout ça lui avait paru une éternité... une éternité de silence et de questionnements tous plus prise de tête les uns que les autres, si bien qu'il avait fini par capituler ce soir là dans l'espoir de mettre un terme à tout ça. Avec du retard, certes, mais il prenait enfin la direction qu'il aurait sans doute dû suivre plus tôt bien qu'il lui était encore impossible de l'admettre à ce moment là. D'ailleurs en parlant de paradoxal, s'il en voulait quelque part à la jolie blonde de l'avoir poussé à la faute et d'avoir aboli la dernière barrière déjà bien branlante (  fooled ya ! (pv bradni) 3347629318  ) entre eux, il lui en voulait encore bien davantage vis à vis de certains propos qu'elle avait tenu et qui avaient sans doute participé aux raisons de son silence. Faire un pas en avant  pour reculer de cinq par la suite? De quoi perturber encore plus ce pauvre Bresus qui n'avait pas besoin de ça hein! Alors au milieu de toute cette confusion, l'acteur avait pris le temps de réfléchir, le temps de s'éloigner pour y voir un peu plus clair mais aussi pour tenter de trouver la lumière au bout du tunnel ce qui n'avait pas été une mince affaire, loin de là. En effet, tout ça lui avait demandé des milliers de kilomètres de distance, littéralement, ainsi que les foudres d'Irina qui n'avait pas compris ce besoin soudain d'évasion mais surtout un mutisme et un désintérêt total de sa part qui ne lui ressemblaient absolument pas. Après tout il était toujours le premier à prendre des nouvelles, à envoyer des petits messages ne serait-ce que pour maintenir le contact et il ne doutait pas du fait que ce changement drastique et inattendu avait dû en surprendre plus d'un et notamment Stefani. Se parler quotidiennement était devenu aussi naturel qu'une gorgée d'eau au milieu d'un repas et ils étaient donc passés d'un extrême à l'autre, enchaînant les heures de conversations et de répétitions pour préparer leur intervention à la télé jusqu'à ce néant total dans lequel il était encore plongés à présent. Est-ce qu'il avait reçu les dizaines de messages qu'elle avait pu lui envoyer tout au cours de la semaine? Effectivement, mais ce n'est pas pour autant qu'il y avait répondu... Non il avait maintenu le silence radio sans jamais faiblir jusqu'à ce soir là alors qu'il se retrouvait donc devant le grand portail de la propriété Germanotta où il était censé récupérer le talent le plus prometteur en matière de jeu d'acteur. Car c'était bien ce que tout le monde était censé retenir n'est-ce pas? Que ses capacités à endosser un rôle étaient telles que la planète entière s'était laissée berner par ce qui n'avait été qu'un jeu du début à la fin? Une simple pensée qui fit grimacer le grand brun tandis qu'il poussait tout de même la grille pour avancer vers la petite allée de gravillons, encore incertain des explications qu'il allait devoir donner. Oh il n'était pas complètement inconscient et pour connaitre son tempérament il savait bien que la blonde l'attendrait au tournant, sans doute prête à le foudroyer sur place pour son mutisme des derniers jours et ce d'autant plus après ce qui s'était passé entre eux. C'est donc dans le silence le plus solennel, histoire de ne pas faillir à sa nouvelle habitude, qu'il s'était approché jusqu'à marquer un temps d'arrêt une fois le contact visuel établi, comme ci cette simple vision l'avait ramené en une fraction de seconde à tout ce qu'il avait tenté de fuir. A ce flot d'émotions et de sentiments contradictoires, à cette espèce d'attraction sur laquelle il était impossible de poser un mot, le tout formant une belle vague prête à le fouetter de nouveau en plein visage, si bien qu'il resta totalement immobile et sans la moindre réaction malgré la ruée de petits coups auxquels il avait droit. A croire qu'il semblait avoir sous-estimé la réaction de la jeune femme et s'il s'attendait à des remontrances ou même des commentaires pas forcément agréables à entendre, il n'avait clairement pas vu venir le fait qu'elle puisse en venir aux mains avant de repartir aussi vite qu'elle s'était approchée. La logique aurait donc sûrement voulu qu'il s'emporte à son tour ou tout du moins qu'il cherche à riposter et qu'il exige des explications mais il se contenta de la rejoindre à l'intérieur, après quelques instants de réflexion, pour venir s'accouder contre un mur, quelques mètres derrière elle. "Fooled ya." Il avait prononcé cette petite remarque tristement célèbre d'une telle manière qu'il aurait pu s'agir d'une affirmation tout autant que d'une question alors qu'il finissait par croiser les bras, toujours appuyé contre le mur en attendant une réponse de l'italienne. Est-ce qu'il cherchait à lui faire comprendre qu'elle avait mérité tout ça et que son petit manège façon Casper n'avait été qu'un moyen de se jouer d'elle et de la prendre au piège comme tous les autres spectateurs qu'ils étaient supposés avoir embobiné ou bien au contraire qu'il attendait une explication à ces fameux mots? Who knows. En temps normal en voyant la chanteuse dans cet état, sa première réaction aurait été de la prendre dans ses bras et tout faire pour la calmer et la rassurer mais il semblait bien que quelque chose ait changé la donne et le pousse à se maintenir en retrait, restait à savoir s'il s'agissait de leur dérapage ou d'autre chose. "Je pensais que tu avais arrêté."  Sans qu'elle ne puisse le voir puisqu'elle se tenait encore dos à lui, il faisait référence au paquet de cigarettes posé sur la petite table et aux quelques mégots qu'il avait croisé sur sa route en la rejoignant à l'intérieur, détails qui n'avaient bien évidemment pas manqué à ses yeux de lynx lorsque cela concernait la jeune femme et qu'il ne pouvait pas ignorer.

_________________
I wanna more or equal, not less
I need you to inspire me when I can't inspire myself. I need you to provide for me when I feel like someone else(⚡) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Stefani Germanotta
Administrateur
⊹ Posts : 542
⊹ Job : singer, actress, mother monsta.
⊹ Your Celebrity's Age : thirty three yo.
⊹ Crédits : avatar (villetchuckie) gifs (tumblr) signature (siren charms)

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) :: Ven 29 Mar 2019, 12:21



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Bradley Cooper

Les médias et les proches de Stefani s'accordaient tous sur la persévérance et la force mentale de la blonde. Son parcours jusqu'ici n'avait pas été de tout repos, elle avait du se battre à plusieurs reprises pour s'imposer au milieu de ses paires et sa résilience n'était plus à prouver. Alors pourquoi est-ce que tout devenait aussi compliqué quand il s'agissait de Bradley ? Après son dérapage du mois précédent, l'Italienne s'était promis de ne plus chercher à bouleverser l'existence de sa co-star avec ses propres envies. Elle s'aventurait sur un territoire où la chasse gardée avait été proclamée des années plus tôt et continuer aurait été de la pure folie. Ca n'était clairement pas son genre, s'immiscer au sein d'un trio à la dynamique qui fonctionnait si bien. Avec Irina et leur petite princesse, ils formaient une jolie famille, la chanteuse était même la première à le reconnaître. Pourtant, ce qu'elle ressentait chaque fois qu'elle était en présence de mister Cooper la poussait toujours à plus. Plus qu'une amitié fusionnelle, elle avait souvent flirté avec le danger, laissant son imagination débordante l'amener de l'autre côté de cette barrière qu'ils s'étaient fixée tous les deux. Une proximité indéniable, des phrases débutées et terminées par l'autre, des fous rires qu'eux seuls pouvaient comprendre et des rumeurs qu'ils avaient peut-être pris plaisir à alimenter dans le fond ? Trop de questions qui tournaient en boucle dans la petite tête blonde Germanotta, à tel point qu'elle en était venue à considérer le mutisme de Bradley comme un signe. Une opportunité de l'oublier et de tourner la page comme n'importe quelle personne saine d'esprit l'aurait fait. Ca n'avait rien d'évident, ses proches et notamment sa soeur et sa meilleure amie en avaient été témoins. La blonde n'avait pas réellement été présente depuis la cérémonie, ses sourires semblaient forcés et ses propos avaient des airs de répliques répétées. Lorsqu'on avait abordé le sujet Cooper, elle avait comme des réponses toutes faites, des excuses toutes trouvées que ce soit dans le cercle privé ou le cercle public. L'oublier aurait certainement été plus facile de cette façon, n'est-ce pas ? En tentant de se convaincre elle-même que tout ce qu'ils avaient eu - ou qu'elle avait cru avoir eu avec lui - Stefani s'assurait de passer au prochain chapitre de sa vie, non ? Alors la blonde était passé en mode automate, répétant les mêmes propos à quiconque voulait bien l'entendre, ce même triste sourire au visage tout en ne parvenant pas totalement à cette petite flamme d'espoir de brûler en elle. Un peu comme ce soir-là où elle s'était apprêtée pour une sortie qu'elle avait su être une cause perdue. Si elle s'était attendue à être déçue, elle n'avait pas vu venir l'arrivée tardive de la cause de ses maux devant son perron. Une réaction certainement trop vive, des mots qui manquaient et une rage qu'elle essayait fortement de ravaler en retournant à l'intérieur. Oh que oui elle lui en voulait alors qu'elle avait été l'investigatrice de ce baiser et du début de plusieurs semaines de tourment. Les mains appuyées contre le plan de travail de la cuisine ouverte où elle était allée se réfugier et dos à l'acteur, la grande Gaga se figea sur place en entendant ces petits mots qu'elle connaissait bien puisqu'elle les avait elle-même prononcé des semaines plus tôt sur un plateau télé. Non, elle avait sûrement inventé ce sarcasme et presque amertume dans la voix de Bresus...? Retournant alors lentement la tête à moitié, laissant entrevoir ses traits crispés, elle retrouva une force en elle qu'elle avait pensé disparue. "C'est à toi de me le dire." Puisque dans le fond, les choses étaient plutôt claires du côté de la demoiselle, elle n'avait aucune attache qui l'empêcherait potentiellement d'aller plus loin, c'était lui qu'elle avait toujours eu du mal à lire clairement. Et puis, adopter une autre version oui mais dans quel but ? Est-ce qu'elle aurait dû dire sur une chaine nationale que tout ce qu'ils avaient vécu avait été sauf de la comédie à ses yeux alors que les fans s'enflammaient déjà sur leur relation ? Cette version des faits lui était apparue comme l'échappatoire le plus évident. "T'as tellement eu de succès que t'as été demandé partout juste après les Oscars ? Ton talent a traversé l'Atlantique ?" Ou sa façon de lui dire qu'elle avait bien vu quelques clichés volés de lui à l'étranger, sans oublier son terrible silence radio. Le ton détaché de sa voix la surprenait, elle qui était habituée une complicité sans bornes avec le grand brun. "Je sais, on aurait pu croire que j'aurais appris avec le temps..." Pensant qu'il faisait référence à son éternel goût à lui courir après alors qu'elle n'aurait pas dû, elle ne comprit qu'il parlait des cigarettes qu'une fois complètement retournée et ses yeux verts sur le dit paquet. "Disons que j'ai eu plus de raisons de reprendre que d'arrêter ces derniers temps..." Stressée ? C'était peu de le dire et la principale raison se tenait juste devant elle. Et comme pour le défier à la manière d'une adolescente rebelle, elle alla rapidement prendre l'une des cigarettes du paquet pour la porter à sa bouche et la caler entre ses lèvres le temps de l'allumer à l'aide du briquet de sa poche. "C'est marrant, j'avais pas l'habitude de voir notre différence d'âge avant mais depuis que tous mes messages et appels sont restés sans réponse, je me dis que tous ces trucs de nouvelle technologie c'est peut-être trop pour Daddy Cooper..." Libérant une bouffée dans l'air, elle croisa les bras devant sa poitrine tout en continuant de le toiser du regard. "Ou alors t'étais occupé à des choses plus intéressantes..." Sa voix manqua de craquer pour cette dernière phrase, réalisant soudainement que s'il l'avait évitée tout ce temps, ça avait peut-être pour continuer de mener sa petite vie paisible avec une autre, ce qui eut pour résultat de réveiller une douleur dans les épaules qu'elle masqua en inspirant à nouveau la nicotine pourtant prohibée par son médecin à cause de sa fibromyalgie.

_________________

- - IT'S LADY FUCKING GAGA fooled ya ! (pv bradni) 1f47e    
'It was there from the moment we met. She walked down the stairs, and then we were sitting outside… I looked in her eyes and I went, “Ohp, that’s it.”'
Revenir en haut Aller en bas
Bradley Cooper
Je me fais remarquer !
⊹ Posts : 292
⊹ Job : Acteur, réalisateur
⊹ Your Celebrity's Age : 43 yo
⊹ Crédits : uc

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) :: Dim 31 Mar 2019, 19:36



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Stefani Germanotta

Bradley avait longtemps hésité avant de se décider enfin à honorer l'invitation qu'il avait fait à son ancienne costar concernant ce fameux concert où ils étaient donc censés se rendre ensemble. Après un tel silence durant tant de jours, est-ce que cette proposition restait même seulement légitime? Et compte tenu de ce qui avait pu se passer entre eux lors de leurs dernières retrouvailles, est-ce que tout ça restait vraiment approprié? La difficulté pour lui dans toute cette histoire était sûrement de devoir jongler en permanence entre tous ces sentiments contradictoires... Entre la raison et la passion, entre sa famille qu'il se devait de faire passer en priorité et ce qui monopolisait réellement ses pensées. Des pensées qui ne pouvaient que le faire culpabiliser au vu de la situation et qui pouvaient d'ailleurs aussi expliquer sa fuite vers l'avant et le fait qu'il avait préféré s'exiler en solo à l'autre bout du globe. Un comportement que ni la mère de son enfant, ni la star de son film n'avaient dû comprendre. Alors oui, il s'attendait à ce que l'échange soit vif avec Stefani mais peut être qu'il était temps de crever l'abcès, ce qu'il n'aurait jamais pu faire autrement qu'en face à face. Après tout, comme elle le ferait remarquer plus tard, il n'était pas forcément un adepte des nouvelles technologies  fooled ya ! (pv bradni) 2573021741  et le problème ne pouvait de toute façon pas se régler d'une autre manière. Pour autant, il n'avait pas pensé que les choses puissent déraper si rapidement et il avait sans doute sous-estimé les conséquences de son comportement et de ce silence dans lequel il s'était enterré, en dépit des multiples perches qu'elle avait pu lui tendre. "Ce n'est pas mon genre, tu le sais." Non, il n'était pas du style à embobiner ou faire semblant, c'était d'ailleurs là tout le problème. Il n'avait pas été capable de masquer son attachement envers la blonde, d'où les milliers de ragots qui avaient parcouru la planète concernant leur complicité, et il lui avait été encore moins possible de reprendre sa petite existence comme si rien ne s'était passé suite à leur rapprochement spontané et inattendu qu'il avait pourtant tenté de masquer au mieux à son entourage. Mais une fois que la limite était franchie il devenait difficile de faire marche arrière n'est-ce pas? C'était là tout son dilemme. Il avait goûté le célèbre fruit défendu et un simple petit baiser avait donc suffit à bouleverser toute son existence. "Pourquoi, tu m'as vu commenter cette soirée dans des émissions télé?" Ou sa façon de lui dire à son tour qu'il avait bien eu vent des propres interviews qu'elle avait pu donner, au cas où elle n'avait pas encore saisi le message, mais aussi de prouver que malgré son manque de réponses il ne s'était pas désintéressé d'elle pour autant. "J'avais certaines choses à régler." Gardant ce ton sérieux et cette posture qui lui donnait un air tout aussi froid que détaché, on ne pouvait pas dire que les petites piques plus ou moins bien camouflées de son ancienne leading lady l'aidaient à briser la glace alors qu'il se mettait à froncer les sourcils tout en l'écoutant. "C'est ça ouais, je dois avoir quelques faiblesses moi aussi." la plus grosse d'entre elles se trouvant évidemment devant ses yeux. Non pas qu'il aurait pu se trouver vexé par cette remarque concernant leur différence d'âge, après tout il avait souvent fréquenté des femmes plus jeunes que lui que ce soit dans le cercle professionnel, amical ou même sentimental et tout ça n'avait donc rien de nouveau pour le suggar daddy qu'il était, au risque de la décevoir si elle espérait le froisser avec ça. C'était d'ailleurs le plus perturbant dans l'histoire... prendre conscience du fait qu'à ce moment précis, leur but était de frapper là où ça pouvait faire mal, eux qui étaient pourtant habitués à des fondations qui reposaient sur des bases opposées à celles-ci. En temps normal et ce depuis leur rencontre, ils n'étaient que licornes et arcs en ciel, toujours là pour mettre l'autre sur un piédestal et clairement pas enclins à laisser qui que ce soit proférer n'importe quelle remarque désobligeante et mettre en péril cette petite bulle dans laquelle ils s'étaient volontiers laissés enfermer. Et pourtant... il n'y avait qu'à les regarder à l'intérieur de cette villa, chacun figé dans leur coin pour réaliser que les choses avaient définitivement changées. "Je suis peut être plus vieux comme tu dis mais je suis pas ton père pour autant donc si tu pouvais comprendre par toi même que ce que tu fais là ne sert à rien, ça m'arrangerait." Pointant sa cigarette d'un signe de la tête, il avait parfaitement compris son petit manège et le fait qu'elle cherchait à le provoquer, ce qui le poussa donc à adopter une technique différente. "A moins bien sûr que tu veuilles que je te rejoigne là dedans?" Et tandis qu'il prononçait ces mots, il ouvrit alors un petit placard au milieu du salon pour en sortir une bouteille de whisky dont il dévissa le bouchon lentement tout en la regardant, comme pour attendre son approbation ou le contraire. Elle le connaissait par coeur, lui et ses vieilles addictions, tout comme il connaissait les siennes et les dés se trouvaient à présent dans ses mains. Il avait envie de penser que leur connexion si particulière avait résisté à l'épreuve du silence de ces dernières semaines et qu'en la mettant dans cette position où elle avait clairement les pleins pouvoirs sur leur deux santés et leur avenir, elle finirait peut être par réaliser les risques encourus. "Si j'avais vraiment des choses plus intéressantes à faire je ne serais pas là ce soir... non?" Des excuses auraient sans doute été plus appropriées et c'est dans le fond ce qu'il aurait aimé pouvoir faire mais la conjoncture actuelle et les tensions entre eux rendaient tout ça bien plus compliqué. "Je me suis demandé si t'allais te souvenir de ce rendez-vous..."


_________________
I wanna more or equal, not less
I need you to inspire me when I can't inspire myself. I need you to provide for me when I feel like someone else(⚡) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Stefani Germanotta
Administrateur
⊹ Posts : 542
⊹ Job : singer, actress, mother monsta.
⊹ Your Celebrity's Age : thirty three yo.
⊹ Crédits : avatar (villetchuckie) gifs (tumblr) signature (siren charms)

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) :: Lun 01 Avr 2019, 20:30



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Bradley Cooper

Alors qu'elle se tenait à l'autre bout de la pièce face à lui, Stefani avait encore du mal à réaliser qu'il était réellement là. Après des semaines à s'imaginer ce qu'il faisait, avec qui pouvait passer son temps et surtout ce qu'il pensait d'elle depuis sa petite faiblesse, elle se sentait terriblement désarmée. Ces retrouvailles, elle les avait pensées dans sa tête blonde, cherchant les phrases qu'elle pourrait lui dire et maintenant que tout arrivait, celle qui avait tant de facilité à coucher sur papier son ressenti peinait à le faire verbalement. Lui en voulait-il ? Avait-il lui aussi repensé à cette fameuse soirée et même à toutes celles d'avant ? Car c'était bel et bien ce à quoi miss Germanotta avait occupé son temps durant le silence étouffant de Bradley. Le film de leur relation avait défilé sous ses yeux et elle était arrivée à la même conclusion à chaque fois : elle avait besoin de lui dans sa vie. Que ce soit en simple ami ou pas, elle dépérissait bien plus lorsqu'il disparaissait. Leur relation lui était vitale, comme un axe central de son existence et ses planètes avaient du mal à tourner depuis que le brun avait été réduit au statut de fantôme de sa vie. Alors s'il fallait qu'elle prenne sur elle et se contente d'être à nouveau cette amie proche pour un être aussi exceptionnel, elle était prête à faire des efforts bien qu'elle ne l'admettait pas à voix haute. En attendant, elle tentait de garder la face devant lui, sans franc succès puisqu'elle se transformait petit à petit en ce qu'elle détestait aka la Stefani des mauvais jours. Celle qui devenait mauvaise et tellement distante. Chose complètement inconcevable à ses yeux vu la relation idyllique qu'ils avaient eue jusqu'ici. "Tu sais bien que j'aurais pas pu dire la vérité devant les caméras..." Etait-ce sa façon de lui expliquer qu'elle avait été dos au mur et que se réfugier dans un mensonge national avait été la seule option qui s'était offerte à elle ? "Et j'étais et suis toujours pas certaine que tu sois prêt à l'entendre toi non plus..." Ses yeux croisant brièvement les siens, un long soupir s'échappa de ses lèvres. Il n'y avait qu'à voir comment il avait réagi pour un baiser volé, la blonde appréhendait fortement sa réaction si elle lui partageait ne serait-ce que la moitié de ce qu'elle éprouvait à son égard. "Non justement, un peu d'aide n'aurait pas été de refus..." Une étincelle de rancune éclaira soudainement son regard alors qu'elle tentait de la chasser ainsi que tous les moments embarrassants qu'elle avait du affronter toute seule peu après la cérémonie des Oscars. Tellement de batailles à mener avec les journalistes en parallèle de celle plus intime avec le beau brun devant elle. "Et ça a été ? T'as pu faire ce que t'avais prévu ?" Réellement intéressée par ce qu'elle avait pu manquer de sa vie, elle tentait de percer un peu cette carapace à laquelle elle était confrontée pour la première fois en bientôt quatre années de relation. Tout avait toujours été aussi évident avec Bradley que la petite Italienne ne savait plus sur quel pied danser, ce qui la peinait considérablement. Préférant ensuite ne pas relever sa réponse, elle se contenta de soutenir son regard, s'y accrochant chaque fois que ses prunelles océan croisaient les siennes. Elle cherchait désespérément à recréer ce lien, leur lien si significatif malgré leurs récents différends. Chose que ses mots ne corroboraient absolument pas puisqu'elle se retrouvait là à tenter de le blesser autant qu'il avait pu lui faire du mal en disparaissant. Une réaction probablement puérile mais deux clans en elle se livraient une bataille silencieuse, celui qui lui portait une affection bien trop grande et l'autre, blessé, vexé, profondément attristé par une situation qui ne paraissait pas avoir de solution. Par réflexe de (ré)confort, Stefani s'alluma une énième cigarette et manqua de la laisser tomber devant la répartie de son ancienne co-star. Sa prochaine réplique sur le bout de la langue, la blonde fut prise de court par monsieur et resta stoïque alors qu'elle le voyait bouger et savait pertinemment ce qu'il allait faire. C'était peut-être bête mais depuis qu'il lui avait confié ses anciens problèmes et qu'il les avait joués avec autant de véracité à ses côtés, la chanteuse avait un mal considérable à le voir s'approcher d'une bouteille, même pas pure provocation à son tour. "Qui est le plus immature des deux maintenant, hein ?" Pendant quelques secondes, elle eut peur de lâcher ce contact visuel et priait intérieurement qu'il lâche cette bouteille. D'un air faussement agacé, elle écrasa sa cigarette dans le cendrier tout en faisant attention à ne pas trop bouger cette fichue épaule et laisser entrevoir qu'elle était plus affectée qu'il n'y paraissait. Se décidant ensuite enfin à bouger, elle se rapprocha du comptoir derrière lequel il se trouvait et lui prit la bouteille des mains, les frôlant au passage pour la première fois depuis ce qui lui avait paru être des années. "Si tu veux vraiment que j'arrête, promets-moi de plus disparaître comme ça." Ou sa façon de lui avouer qu'il avait été la principale raison de sa rechute. "Je ne t'y obligeais pas tu sais..." Savait-on jamais, s'il avait encore besoin de temps, elle ne voulait en rien le forcer même si le revoir calmait toutes les tempêtes en elle. "Vraiment ?" Toujours postée près de lui, elle ignorait si ces cigarettes étaient à blâmer ou cette soudaine proximité qu'elle n'avait pas vue venir mais respirer convenablement ne faisait plus partie de ses capacités innées. "Comme si je pouvais oublier quoi que ce soit te concernant..." Un fin mais franc sourire aux lèvres, elle fit glisser l'alcool hors de leur vue à tous les deux avant de poser timidement une main sur la joue du brun. "Tu t'es rasé pour l'occasion ?" Elle s'autorisa une petite taquinerie comme avant. "T'as raison, ça te rajeunit Daddy Cooper..." Sa main toujours sur sa joue, elle lui sourit tendrement avant de soupirer et de le fixer droit dans les yeux. "Tu m'as manqué..." Son coeur se resserra dans sa poitrine et elle retint quelques larmes. "Et je m'excuse, tout ça c'est de ma faute, si je t'avais pas embrassé..." Ils n'en seraient pas là à se regarder en chiens de faïence tous les deux ? "J'espère que j'ai pas tout gâché..." Retirant sa main, elle prit place sur le tabouret à sa gauche, n'osant plus le toucher et à peine le regarder franchement, soudainement terriblement honteuse.

_________________

- - IT'S LADY FUCKING GAGA fooled ya ! (pv bradni) 1f47e    
'It was there from the moment we met. She walked down the stairs, and then we were sitting outside… I looked in her eyes and I went, “Ohp, that’s it.”'
Revenir en haut Aller en bas
Bradley Cooper
Je me fais remarquer !
⊹ Posts : 292
⊹ Job : Acteur, réalisateur
⊹ Your Celebrity's Age : 43 yo
⊹ Crédits : uc

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) :: Jeu 18 Avr 2019, 22:49



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Stefani Germanotta

Debout face à elle, il ne savait effectivement pas ce qu'il aurait pu espérer comme réponse de la part de miss Germanotta quant à cette fameuse remarque qu'on lui avait fait lors d'une interview et qu'il n'avait pas pu s'empêcher de mentionner après avoir eu cette espèce de sentiment de trahison qu'il n'aurait pourtant jamais dû ressentir. Après tout elle ne lui devait absolument rien et certainement pas un quelconque aveu public vis à vis de ce qui avait pu se passer entre eux et qu'il aurait d'ailleurs dû mettre sous le compte de l'émotion. Pourtant, la petite remarque qu'elle ajouta quelques secondes plus tard le fit tiquer et froncer les sourcils par la même occasion alors qu'il préférait ne pas commenter et se retrancher derrière son vieil ami le silence. Quoi qu'il aurait pu rétorquer, ses actes jouaient contre lui et sa fuite restait bien plus parlante que n'importe quelle explication, ce pourquoi il se concentra uniquement sur la deuxième remarque de Stefani, en haussant légèrement les épaules. "Je suis pas certain que j'aurais pu aider en quoi que ce soit, je veux dire tu t'en es très bien tirée toute seule et puis que tu le veuilles ou non, t'es celle qui attire les regards." Et il ne le disait pas de façon péjorative, bien au contraire. La grande Lady Gaga avait toujours suscité l'intérêt de tous et il était donc logique qu'elle reste la préoccupation principale du monde qui les entourait. "Et puis dans un sens je suis pas vraiment libre de mes commentaires, ma réponse n'aurait étonnée personne et je suis pas non plus certain que t'aurais eu plaisir à l'écouter...". Il fallait rester réaliste et honnête n'est-ce pas? Avec femme et enfant à la maison, les commentaires qu'il aurait pu faire sur la soirée des Oscars ou même sur sa complicité avec la blonde restaient plutôt simples à deviner et il supposait d'ailleurs que personne n'aurait eu l'audace de lui poser ce genre de questions. Elle s'était montrée évasive quand à cette fameuse "réalité" qu'elle ne pouvait pas clamer à voix haute devant lui et, à sa manière, il lui rendait alors la pareille en consolidant au passage ce petit mur qu'il avait érigé autour de lui, sans doute par crainte de sombrer définitivement. Pour autant, tout ça n'avait rien de naturel et encore moins en présence de la chanteuse dont il était d'ordinaire si proche. A croire que cette dualité en lui finissait réellement par prendre le dessus sur tout le reste... "Pas tout. Mais je pense que je vais devoir me faire à l'idée qu'il y a certaines choses qu'on ne peut pas contrôler." Maintenant le contact visuel avec elle sans même cligner des yeux une seconde, les choses continuèrent à se corser alors que leurs addictions venaient s'inviter dans la conversation et que Bradley avait bien compris la conduite à tenir pour espérer rembarrer une bonne fois pour toute son ancienne co-star qui cherchait clairement à le narguer et l'agacer, presque avec succès. Le problème dans cette situation là restait que peu importe la mauvaise volonté qu'elle pouvait y mettre et son application pour espérer le piquer là où ça ferait mal, c'était bien sa santé à elle qui passait avant tout aux yeux de mister Cooper, et ce qui à mettre la sienne en péril alors qu'il sortait la bouteille du placard. Un jeu tout aussi puéril que dangereux, il le concédait volontiers, mais qui restait à cet instant même la seule carte qu'il avait trouvé à jouer et qui semblait porter ses fruits alors qu'il acceptait de céder la bouteille à Stefani. "Je suis au moins content de voir que t'as compris dans quelle cour on jouait...!" Et il aurait presque pu ponctuer tout ça d'un petit sourire voire même d'un clin d'oeil taquin si les choses n'avaient pas été si tendues entre eux. Ceci dit, il ne put cacher un petit trait de satisfaction en la voyant écraser sa cigarette et surtout en remarquant son air agacé qui la rendait paradoxalement attendrissante à ses yeux. Ah mister Cooper... un vrai cas désespéré n'est-ce pas? "Je l'ai pas fait dans le but de te blesser tu sais, j'ai pas eu d'autres choix sur le moment." Car il ne voulait pas non plus qu'elle voit dans son absence un genre de punition ou dieu sait quoi d'autre alors qu'en réalité, il avait juste eu besoin de faire le vide et se remettre un peu les idées en place, ce qui n'avait pas forcément fonctionné comme il l'espérait puisqu'il se retrouvait encore là à ressentir tout un tas de choses en sa présence dont il était censé s'être débarrassé. Et autant dire que sa proximité avec la New yorkaise n'arrangeait en rien le flot de sentiments contradictoires qui le submergeaient à nouveau alors qu'il finissait tout de même par lui adresser un petit sourire. "Je me doute que tu dois être demandée ces derniers temps, je pourrais pas t'en vouloir de tester la théorie de l'herbe plus verte ailleurs!" C'est qu'à entendre ses remarques sur son âge avancé il allait finir par se questionner. "Tu sais que tu vas commencer à m'inquiéter, c'est ta façon de me dire que je me relâche niveau entrainement physique ou alors que je dois me lancer dans le botox?" Mais au milieu de ces petites plaisanteries bon enfant, il lui offrit tout de même un sourire sincère avant d'aller poser sa main sur la sienne, comme pour la retenir si elle avait dans l'idée de l'enlever, ce qui ne tarda pas à arriver tandis qu'il la regardait s'éloigner pour prendre place sur le tabouret. "Dis pas de bêtises ok? Après tout ce qui s'est passé ces quatre dernières années tu penses vraiment que c'est possible?" Ils avaient traversé des étapes importantes ensemble, des transitions tout autant que des épreuves et il avait cette intime conviction qu'un lien de ce type là pourrait très difficilement être altéré par quoi que ce soit, peu importe la situation actuelle. "Je te l'ai dit, ça peut paraître assez ironique pour un acteur mais je sais pas faire semblant. C'est pour ça que j'ai eu besoin de m'éloigner. Pas parce que t'as tout gâché, mais peut être parce que t'as mis en lumière quelque chose que je refusais de voir." Plaçant ses mains dans ses poches en levant la tête au ciel comme s'il espérait avoir un coup de main de la part d'un esprit divin, il finit par soupirer légèrement avant de se rapprocher d'elle et poser son doigt sous son menton afin de l'inciter à relever le visage vers lui. "Je dis pas que ce voyage en Europe a réglé tous les problèmes mais on avait prévu cette sortie et ça me serait pas venu à l'idée d'y aller avec quelqu'un d'autre." Remontant alors sa main juste atteindre une des mèches qui retombait sur le visage de la blonde, il se remit à sourire en ajoutant : "Alors je te propose qu'on oublie ces trois semaines et qu'on profite de ce concert. Mais pour répondre à ce que tu m'as demandé tout à l'heure, j'ai pas aimé cette distance non plus et y a qu'à voir où je me trouve maintenant pour comprendre que j'ai pas l'intention de recommencer bientôt... alors si t'as encore des paquets planqués un peu partout dans la maison tu vas pouvoir les jeter, si t'acceptes de me pardonner." Des excuses qui arrivaient certes un peu tard mais qui n'en restaient pas moins sincères.


_________________
I wanna more or equal, not less
I need you to inspire me when I can't inspire myself. I need you to provide for me when I feel like someone else(⚡) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Stefani Germanotta
Administrateur
⊹ Posts : 542
⊹ Job : singer, actress, mother monsta.
⊹ Your Celebrity's Age : thirty three yo.
⊹ Crédits : avatar (villetchuckie) gifs (tumblr) signature (siren charms)

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) :: Mer 24 Avr 2019, 15:40



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Bradley Cooper

Si Stefani avait cru se mesurer au plus difficile en devant affronter l'armée de questions embarrassantes après les Oscars, cela n'était clairement rien comparé à ce qu'elle était en train de vivre depuis plusieurs minutes. Jouer les désintéressées en sortant ses meilleures excuses lorsque Bradley n'était pas là physiquement, c'était facile mais l'avoir sous ses yeux comme à cet instant précis, c'était une toute autre affaire. Il avait raison de ne pas avoir apprécié son petit jeu d'actrice qu'elle avait tout de même bien forcé avec sa gestuelle, elle le concédait mais elle tenait tout de même à ce qu'il prenne en compte le fait qu'elle se soit retrouvée dos au mur. Parler sciemment de ce qu'elle ressentait aurait été les envoyer tous les deux au bûcher et même si elle devait y laisser sa peau, elle préférait en subir les conséquences plutôt que d'entraîner le brun dans sa chute. Une situation tout de même frustrante qui l'amenait à faire et dire des choses qu'elle regrettait immédiatement après et qui l'exaspérait. La blonde avait du mal à se reconnaître, elle qui était pourtant si naturelle et enjoué avec lui créait elle-même cette douloureuse distance. "Quand même, ça a pas été évident sans toi." Dans tous les sens du terme d'ailleurs, que ce soit sur ce plateau télé ou les longues semaines qui avaient suivi. Détournant ensuite son regard un bref instant car elle sentait qu'il aurait pu y déceler la petite lueur synonyme de tristesse, Stefani se tut quelques instants avant de reprendre. "Je sais pas si c'est une chance ou une malédiction tu sais..." Ah la célébrité, ce qu'elle avait pu la chercher quelques années plus tôt ! La petite brune qu'elle était à l'époque avait toujours pensé qu'avoir son nom entre lettres dorées serait la solution à tout et pourtant, à présent, elle avait bien compris que c'était tout l'inverse. "Mais t'as raison sur ce point, je crois que j'aurais pas aimé entendre ta réponse à tout ça." Il était pieds et poings liés, elle était la victime idéale pour les médias. L'assaillir de questions, la mettre dans l'embarras pour voir comment elle réagirait, c'était beaucoup plus facile et amusant avec la chanteuse, n'est-ce pas ? La voir se démener à inventer de nouvelles excuses auxquelles très peu pour ne pas dire personne ne croyait, ça c'était plus vendeur, plus sensationnel. Et tout le monde savait Bradley bien trop droit pour transgresser cette ligne de morale que Stefani avait balayée lors de cette fameuse soirée. "D'ailleurs, comment elle va Madame Cooper ?" C'était petit, elle le savait bien et la jalousie parlait à sa place si bien qu'elle croisa les bras devant sa poitrine et qu'elle ne put retenir son célèbre Rolling Eyes avant de tenter de se recentrer. Ce genre de petite attaque, ça ne lui ressemblait pas, du moins pas avec lui et ce n'était qu'un autre signe que les choses avaient changé entre eux à ses yeux. "Je demande parce que ça fait deux jours que j'ai pas eu de menaces, je me pose la question..." Petit sourire sarcastique et amer au visage, l'Italienne soupira en secouant la tête. Ils n'iraient nulle part de la sorte et après tout, il ne lui devait absolument rien. "Mais attends, on rembobine, ça veut dire que s'il n'y avait pas eu tu sais qui, ta réponse aurait été différente...?" Là la curiosité de la chanteuse était piquée. Parce que c'était bien beau de juger ses piètres excuses à la télévision mais est-ce que si les choses avaient différentes, mister Cooper l'aurait suivie dans son moment de vérité public ? "Enfin, t'es pas obligé de me répondre, tu me dois rien au final, n'est-ce pas ?" Comme pour revenir au sujet de sa colère et de sa tristesse qui se pavanait à son bras sur ses longues jambes russes. "Bienvenue au club !" Miss Germanotta elle aussi avait son lot d'éléments incontrôlables qui avaient pris le dessus sur le reste depuis bientôt un mois - et probablement plus en réalité - qui ne semblaient pas vouloir se résoudre aussi facilement. Comme quoi, peut-être que leurs peines respectives n'étaient pas si étrangères qu'on aurait pu le croire. Au même titre que leurs anciennes addictions qu'ils partageaient malheureusement et qui elles aussi ne tiraient jamais vraiment leur révérence. La blonde le savait pertinemment, même si raviver ces douleurs du passé n'étaient jamais chose facile, ça restait le meilleur moyen de faire réagir son ancienne co-star. Et réciproquement d'ailleurs. Elle avait lancé ce petit jeu dangereux et devait bien avouer qu'elle n'avait pas prévu que Bresus la suive dans cette voie. Comme à chaque fois, lorsque ça le touchait de trop près, le petit agneau Germanotta refaisait surface et elle arrêtait sa comédie. "Parce que tu crois que..." Moitié inquiète moitié énervée, elle récupéra la bouteille avec cet air inquisiteur collé au visage. "T'as pas le droit de jouer avec ça. On s'en fiche de moi et mes cigarettes, je survirai, mais toi..." S'il t'arrivait quelque chose... Elle n'avait pas eu le courage de terminer sa phrase mais était certaine que ses yeux parlaient à sa place. Plutôt elle que lui, elle ne le répèterait jamais assez. Soupirant ensuite de soulagement et de compréhension même, la blonde se calma un instant, plus concentrée qu'au départ. "D'ailleurs, Natali te remercie pour le message d'anniversaire. Et moi aussi..." Dévier le sujet pour éviter d'encore tomber dans les mêmes abîmes qui menaçaient de les engloutir, toujours un peu plus. Sa petite attention à l'égard lui avait fait plaisir, elle n'allait pas mentir et elle tenait à ce qu'il le sache car il n'avait pas que fauté dans toute cette affaire. Elle balaya d'un revers de la main sa réflexion sur chercher mieux ailleurs, à vrai dire, ça ne lui avait même pas traversé l'esprit, bien trop occupée à passer ses journées à broyer du noir et se lamenter en regardant des comédies romantiques avec son pot de crème glacée. Toujours aussi proche de lui, elle entoura son visage de ses mains, lui souriant pour la première fois depuis qu'il était arrivé. "Hum, attends, laisse-moi voir..." Doucement et dans un silence presque religieux à la Jackson Maine face au nez d'Ally, elle dessina ses traits à l'aide de son index, caressant chacune de ses rides qui avaient pu apparaître au fil du temps, prenant soin de finir par ses yeux et sourcils qui avaient une si grande signification pour eux deux. "Non, ne change rien." Petit clin d'oeil et elle rejoignit son petit tabouret en face de lui, pensant qu'une distance physique l'empêcherait de pécher à nouveau. "Je t'avoue que j'espérais de tout coeur que ça le soit pas..." Après tout, on ne savait pas comment on pouvait réagir dans des moments aussi inattendus et déroutants, elle aurait pu briser quelque chose, trop avancer sur un territoire miné et altérer l'image d'elle que celui qui occupait ses pensées pouvait avoir d'elle. Cependant, Stefani était soulagée que ce ne soit pas le cas et se tut pour l'écouter s'expliquer. Pendue à ses lèvres, elle essayait de commander à son cerveau de mettre les bouchées doubles pour fonctionner et assimiler rapidement les indices que mister Cooper lui laissait à chacun de ses mots. Noyée dans son regard, elle aurait juré pouvoir entendre les derniers murs qu'elle s'était construits s'effondrer et n'aurait pu continuer à lui en vouloir même si elle l'aurait voulu. Sans prévenir, elle l'entoura de ses bras et posa sa petite mine boudeuse contre son torse, le serrant un peu plus contre elle. "Dans le genre agaçant, vous êtes le roi monsieur Cooper, j'espère que vous le savez..." Le chaton aux griffes en carton. (a) Se relevant ensuite pour pouvoir voir son visage tout en laissant ses mains glisser dans les siennes, elle tendait la tête avec son sourire attendri qu'elle ne pouvait plus cacher. "Tu sais, je crois que je t'ai pardonné depuis que je t'ai vu dans mon allée tout à l'heure... Et puis t'as raison, pensons à l'avenir et à ce concert qui nous attend. Faut pas croire que c'est pour toi que je me suis faite aussi jolie..." Son petit air narquois la trahissait tout de suite mais en une fraction de seconde, sous le commandement d'une pulsion, elle le retint à l'aide d'une main et remonta l'autre sur sa joue. "Mais avant, j'ai juste une petite expérience que j'aimerais tenter, ou du moins retenter..." Délicatement, la chanteuse posa ses lèvres sur les siennes, laissant rapidement la chasteté au placard et s'emballant plus que de raison tout en autorisant ses pieds à retrouver le sol, bye bye le tabouret. Brisant elle-même ce moment à contrecoeur, à bout de souffle et le sourire jusqu'aux oreilles, elle tapota fièrement la poitrine de monsieur. "C'est bien ce que je pensais, je voulais juste m'en assurer." Elle se fraya un passage pour récupérer son sac à main un peu plus loin dans le canapé et se retourna pour faire face à Bradley, toujours aussi fière d'elle la lémurienne. (a) "Alors, tu viens ? Ce serait bête de manquer le début, hein ?"

_________________

- - IT'S LADY FUCKING GAGA fooled ya ! (pv bradni) 1f47e    
'It was there from the moment we met. She walked down the stairs, and then we were sitting outside… I looked in her eyes and I went, “Ohp, that’s it.”'
Revenir en haut Aller en bas
Bradley Cooper
Je me fais remarquer !
⊹ Posts : 292
⊹ Job : Acteur, réalisateur
⊹ Your Celebrity's Age : 43 yo
⊹ Crédits : uc

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) :: Lun 29 Avr 2019, 20:21



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Stefani Germanotta

"Si ça peut te rassurer, dis toi que j'ai eu mon lot de questionnements aussi." Ca n'avait peut être pas eu lieu sur un plateau télé, thank god, mais que ce soit son entourage proche ou même sa russe préférée, il n'y avait pas échappé et il restait encore assez sceptique quant à la prestation qu'il avait pu donner. Peut être bien qu'il avait aussi fui pour ça... afin de ne plus avoir à sortir son costume d'acteur même dans ses jours de repos et surtout de ne plus avoir à chercher des justifications pour des choses qu'il ne s'expliquait même pas lui même. C'était d'ailleurs le plus déroutant dans l'histoire, ne pas avoir la moindre idée de ce vers quoi il était en train de s'enfoncer petit à petit alors qu'il était justement de retour dans l'antre du diable, à croire qu'il aimait ça dans le fond (a). Pour autant, il comprenait ce qu'elle essayait de lui dire et il pouvait facilement imaginer le poids qu'elle avait eu sur les épaules et cette sensation désagréable d'être sans cesse épiée et obligée de subir les commentaires de tout un chacun sur le moindre de ses gestes ou mot prononcé. C'était le prix à payer lorsqu'on entrait dans le cercle très fermé des grandes stars de ce monde, à ce qui se disait, et ne serait-ce qu'en ayant travaillé à ses côtés durant le tournage de leur film, Bradley avait eu un aperçu de ce que c'était que de vivre dans ses chaussures et il devait bien reconnaître que la célébrité de ce calibre là n'avait rien d'évident à encaisser, encore moins pour des épaules comme celles de Stefani.  Oh il admirait sa force et son courage sans faille, ça ne faisait pas le moindre doute, mais derrière cette apparence de guerrière il connaissait la fragilité de la chanteuse et surtout le mal qui la rongeait et qui aurait sûrement dû le pousser à vouloir la préserver de toutes ces remarques. Un peu à l'image des addictions, les douleurs de la blonde avaient la fâcheuse tendance à s'accentuer dans les périodes de stress et il réalisait petit à petit, tandis qu'il restait là à la fixer, que son comportement de ces dernières semaines avait peut être eu plus d'impact que ce qu'il avait pu imaginer.  "Quoi qu'il arrive je prends le relais à partir de maintenant, j'ai déjà accepté plusieurs interviews et je sais que ce sera sans doute pas pour me parler d'Avengers ou de Rocket...!" Ce petit raton laveur qu'il prenait pourtant tant de plaisir à doubler mais qui ne faisait clairement pas le poids contre un bon lot de potins et de drama made in Hollywood! Une chose est sûre, il tentait de prendre ses responsabilités afin de la soulager un peu de ce fardeau et pourtant cette vague de compassion dont il tentait de faire preuve se retrouvait bien malmenée par les remarques de la blonde qui lui firent d'ailleurs froncer les sourcils tant il ne s'attendait pas à quelque chose de si bas venant d'elle. "Si tu parles de Lea, elle va très bien. Même si j'ai l'impression qu'elle m'en a voulu aussi de l'abandonner ces dernières semaines." Quoi? Si il prenait miss Germanotta au pied de la lettre, il n'y avait qu'une demoiselle en ce bas monde qui avait hérité de son nom de famille et il s'agissait bel et bien de sa fille (a). Elle voulait la jouer mesquine avec lui? Go ahead girl! Ils avaient toujours entretenu une relation des plus complices et amicales que se tourner vers ce genre de pratiques laissait vraiment un goût amer et contre nature mais Bradley n'était pas du genre à s'écraser lorsqu'on tentait de cacher des cailloux dans ses chaussures, la belle New Yorkaise aurait pourtant dû s'en douter. D'ailleurs, cette petite évocation comme quoi il avait subi les foudres de sa progéniture n'était qu'un retour de manivelle dans le but de la faire culpabiliser, tout aussi petit que cette façon qu'elle avait eu d'évoquer Irina. Be my guest, c'était donc vers ça que les choses allaient tourner entre eux? Ce serait à qui taperait le plus fort? Non. Il avait sa fierté mais pas au point de creuser si profond sous terre et certainement pas avec Stefani. Il aurait presque pu relever le coup de la menace en lui demandant des précisions mais il voyait bien la voie sans issue se profiler à l'horizon dans ce genre de conversation stérile et il se contenta donc d'afficher un air mi perplexe mi désabusé devant ces petites piques qu'elle cherchait à lui lancer. "Ca t'intéresse vraiment de savoir ce que j'aurais pu répondre dans un monde fait de "si"...?" Autrement dit, peu importe ce qu'il aurait eu envie de répondre, la réalité se rappelait à lui sans cesse comme il venait justement de le redire à travers cette histoire de perte de contrôle qui semblait régir sa vie ces derniers temps. Il n'en était heureusement pas encore arrivé au point de se tourner à nouveaux vers ses anciens travers et les bouchons étaient donc restés vissés aux bouteilles malgré ce qu'il tentait d'insinuer en voulant créer un effet de choc chez l'italienne. "Moi quoi...? Tu me penses pas capable de résister?" Restait encore à savoir s'il faisait toujours allusion à l'alcool? Déjà bien plus proche d'elle alors qu'il la surplombait, assise sur son tabouret, on aurait presque pu voir une petite lueur de défi dans son regard alors qu'il finissait par lâcher la fameuse bouteille en laissant apparaître un demi sourire sur ses lèvres. "Je suis content qu'elle l'ait vu. Et que ça lui ait fait plaisir." Il n'avait peut être plus vingt ans tout comme les quelques rides sur son visage le prouvaient mais sa mémoire restait encore intacte tandis qu'il rendait son sourire à l'interprète d'Ally qui les replongeait dans une de leur scène mythique qui n'appartenait qu'à eux. Difficile de maintenir cette barrière imaginaire déjà bien frêle entre eux tandis qu'il tentait pourtant de maintenir le cap de son côté, mais alors qu'il mettait toute la concentration du monde pour ne pas laisser ses mains retrouver la demoiselle assise devant lui, sa bouche prit alors quelque liberté en laissant des mots assez lourds de sens lui échapper. Est-ce qu'il n'était de toute façon pas déjà trop tard pour se retrancher derrière la retenue alors qu'il avait déjà retrouvé la chevelure de miss Germanotta, laissant ses doigts glisser à travers ses mèches blondes, un petit sourire de nouveau accroché aux lèvres comme si les dernières semaines n'avait été qu'un mauvais scénario jamais exploité. "Que voulez vous très chère, ça fait partie de mon charme!" Et lui adressant alors un faux clin d'oeil digne des pires bad boy de série télé pour ados, il se mit alors à rire avant de pencher la tête vers la sienne pour retrouver son nez et s'adonner à un autre de leur petit rituel. Il aurait presque pu relever et rétorquer par rapport à cette histoire de se faire belle mais elle le prit de cours en comblant à nouveau le fossé entre leurs deux lèvres, exactement de la même manière qu'elle avait pu le faire lors de cette soirée qui avait définitivement changée la donne. Bien incapable d'incarner la voie de la sagesse ni même de songer à calmer le jeu, il s'était donc laissé aller à son tour avant d'être stoppé dans son élan et de la regarder filer en direction de la porte d'entrée, manifestement fière d'elle même (a). "T'as donc trouvé ce que tu cherchais...?" Un petit sourire aux lèvres alors qu'il secouait légèrement la tête devant tant d'audace, il fit mine de la rejoindre de façon désintéressée avant de la stopper à la dernière minute et la bloquer contre la porte, prise entre ses bras. "Y a quelque chose que je veux vérifier aussi." Et alors qu'il rapprochait son visage comme s'il était prêt à l'embrasser à son tour, il dévia alors vers son cou jusqu'à s'arrêter à son épaule pour y déposer un baiser avant de passer sa main en prenant soin de ne pas faire de geste brusque. "T'es sûre que ça va aller? J'ai remarqué tout à l'heure..." Lémurien dans tous les sens du terme, rien n'échappait à son regard et il avait pu déceler la douleur qu'elle semblait avoir ressenti un peu plus tôt, habitué à détecter ce genre de choses chez elle.



_________________
I wanna more or equal, not less
I need you to inspire me when I can't inspire myself. I need you to provide for me when I feel like someone else(⚡) le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Stefani Germanotta
Administrateur
⊹ Posts : 542
⊹ Job : singer, actress, mother monsta.
⊹ Your Celebrity's Age : thirty three yo.
⊹ Crédits : avatar (villetchuckie) gifs (tumblr) signature (siren charms)

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) :: Mar 07 Mai 2019, 15:26



≈ ≈ ≈
{ fooled ya ! }
crédit/ tumblr ✰ w/@Bradley Cooper

"Sur quel parfum de macaron choisir ?" Durant son absence et malgré sa colère envers le brun, Stefani devait bien avouer s'être tenue au courant de ses faits et gestes. De loin certes, mais elle l'avait bien vu poser les pieds à Paris et venait certainement de griller sa couverture avec sa petite pique qu'elle n'avait pu retenir. Cependant, elle devait bien avouer que son éloignement et surtout son retour inattendu étaient significatifs de quelque chose qu'elle avait rêvé de voir se produire. La preuve qu'elle n'avait pas été la seule à lutter contre tous ces questionnements qui n'avaient pas arrêté d'hanter ses nuits, chassant le sommeil à grands coups de pied. "Tu sais, je crois que j'aurais aimé que tu me les poses tes questions. Parce que dans le fond, je suis presque sûre qu'on s'est posé les mêmes..." La blonde n'aurait pas pensé être aussi franche envers mister Cooper mais ils s'étaient assez cachés derrière des excuses en tout genres, non ? Et elle touchait là un point sensible qu'elle avait tenté de refouler comme le reste ces dernières semaines : la communication. Ce n'avait pas été évident, la fuite restait le réflexe le plus évident, elle le concédait mais elle aurait aimé pouvoir s'entretenir avec son ex co-star. Ecouter ses mots lorsque ceux-ci lui manquaient et tenter de découvrir une vérité qui avait pris des allures de tabou depuis leur première rencontre. Il fallait bien que tout éclate un jour après tout, ils s'étaient enfermés tous les deux dans cette amitié fusionnelle et s'étaient mis des œillères, non seulement vis à vis de leurs proches mais aussi des médias qui ne les avaient pas épargnés. Être sous le feu des projecteurs, surtout quand on avait côtoyé et travaillé avec la Lady Gaga, c'était un fardeau que Stefani avait déposé sur les épaules de Bradley et même si elle tenait à lui plus que de raison, elle ne pourrait s'empêcher de s'en vouloir de s'être immiscée dans sa petite famille de prime abord. Toutes leurs différentes interviews au fil des mois n'avaient fait que renforcer les failles déjà présentes entre le brun et celle qui partageait sa vie, la chanteuse n'était pas dupe. Une petite culpabilité que son corps avait su retranscrire sous la forme de douleurs habituelles qui revenaient la titiller un peu trop. "Tu penses vraiment que les gens s'intéressent encore à notre histoire ?" De l'eau avait coulé sous les ponts, les jours avaient défilé et ils étaient tous les deux retournés à leur petite routine. "Attends juste ton prochain rôle, ils s'enticheront de ta prochaine co-star..." L'air grave et amer, elle retrouva son regard malgré la fragilité qui pouvait se lire dans le sien. "Et toi aussi peut-être..." Comprenez-la, aucune des réponses qu'elle avait attendues n'étaient arrivées et à la place, elle avait dû se débrouiller avec un silence étouffant. Après tout, elle pouvait très bien n'être qu'un coup de coeur de passage, né d'une proximité particulière et propre à un tournage. Un épisode dans sa vie avant qu'il ne retourne auprès de madame Cooper comme elle le disait si bien. Et même si cette pensée la détruisait, elle lui avait déjà effleuré l'esprit. "Je savais déjà qu'elle était parfaite mais elle l'est encore plus maintenant qu'elle a rejoint le club des femmes déçues par monsieur Bradley Cooper." Cette aigreur, cette violence verbale, ça n'était clairement pas de cette façon qu'elle avait imaginé leurs retrouvailles et ses muscles tendus le traduisaient bien. Une tension qu'elle n'aurait jamais imaginé possible au sein de leur duo pourtant si fort et rassurant tout au long de ces quatre dernières années. "Mais t'en fais pas, si elle me ressemble aussi à ce niveau, ça lui passera plus vite que tu ne le penses..." Ou sa façon de lui avouer que malgré les difficultés qu'ils pouvaient connaître et ses nombreuses envies de lui claquer la porte au nez et d'ignorer toute forme de communication avec lui, elle finirait toujours par revenir vers lui, le temps l'avait déjà prouvé. "J'espère que c'est une faiblesse qu'elle tient de toi par contre, je te le cache pas." Et non pas de maman russe aka l'ennemie numéro uno malgré ce que la conscience de Stefani tentait maintes et maintes fois de lui répéter. Il n'y avait pas de compétition de toute façon lorsque le vainqueur était tout trouvé, n'est-ce pas ? (a) Souhaiter que Iriseum s'éloigne pour qu'elle puisse se rapprocher ? Oh la vilaine pensée que son petit coeur de jalouse n'arrivait pas à faire disparaître et ce malgré toute la bonne volonté que ses valeurs morales pouvaient mettre à la tâche. "Pourquoi pas ?" Elle y voyait là une occasion d'en savoir un peu plus sur ce qui pouvait se passer dans sa petite tête de lémurien et avançant d'un pas vers lui, elle soutenait son regard comme pour lui montrer que la fuite n'était plus une option. "S'il n'y avait pas eu Irina, tu te serais réfugié chez les mangeurs de baguette quand même ?" Une question qui lui brûlait les lèvres depuis tellement de temps que la poser s'était fait naturellement. "Je veux pas remuer encore plus le couteau dans la plaie mais j'ai besoin de savoir, tu comprends ? C'est..." Une petite pause pour éviter de trop s'emballer et de laisser ses sanglots prendre le dessus par le biais de cette boule qui se formait dans sa gorge. "C'est compliqué d'être autant attachée à quelqu'un sans savoir si on ne fonce pas tout droit dans un mur..." Et Ciel que c'était douloureux de le voir là, à peine à quelques mètres d'elle sans oser le toucher de peur qu'il ne s'évapore une fois de plus. Tellement proche et à la fois tellement loin, une situation frustrante à laquelle elle aimerait mettre un terme en partant à la cueillette aux réponses, quitte à repousser Bresus dans ses retranchements. Et à l'empêcher de faire de même avec elle en récupérant cette bouteille qui réveillait de vieux démons et blessures. "Ca, ça ne dépend de que toi..." Peut-être voyait-elle trop de signaux partout, peut-être qu'elle lisait trop entre les lignes mais l'ambivalence de leur conversation lui permettait de faire allusion à autre chose que leurs anciens problèmes d'addiction communs. "Mais tu peux compter sur moi, quoi qu'il arrive, tu sais que je serai toujours là, hein ?" Qu'ils se brouillent sur leurs petites querelles sentimentales ou pas, elle ne le laisserait jamais tomber et surtout pas à ce niveau-là. "C'était vraiment gentil de ta part. T'étais pas obligé et... merci." Lui souriant à son tour, une main posée sur son visage puis rapidement la deuxième, miss Germanotta se perdit à nouveau dans cette faiblesse bien connue au bataillon qui portait le nom du grand brun dont elle était en train d'essayer de retenir chacun des traits sous ses phalanges avec une tendresse non dissimulée. Elle l'aimait tellement que ses bonnes résolutions de lémurienne fâchée n'avaient pas tenu bien longtemps comme elle s'y était attendue. "Ca me coûte de l'admettre mais t'as raison, vilaine bête !" D'un geste rapide de la main, elle lui donna une petite tape dans l'épaule avant de lever les yeux au ciel comme elle savait si bien le faire (a) dans un petit rire. "Il est toujours comme dans tes souvenirs ?" Ce petit geste si particulier à ses yeux auquel il s'adonnait et qui faisait à présent partie des signatures de la chanteuse, lui Bradley qui lui avait appris à aimer les parties d'elle qui n'avaient pas la première place dans son coeur à la base. Et ce fut dans cette atmosphère si particulière et familière que la blonde se permit une nouvelle fois une petite folie dont elle avait à présent le secret, espérant que mister Cooper réagisse de la manière dont il l'avait fait. "Tout à fait." Postée près du canapé et affairée à récupérer ses affaires, elle finit par se redresser pour lui faire face. "Même si je m'écoutais, je serais en train de faire un test plus approfondi..." Pouvait-on seulement la blâmer ? (a) "Pour la science tu vois, par pure envie de faire avancer la recherche...!" Ce petit sourire au coin des lèvres, elle avança vers la porte d'entrée et ne put masquer sa surprise une fois prise dans l'embuscade de Bresus. Crédule et accro jusqu'au bout, elle tomba dans le panneau, allant même jusqu'à sentir son palpitant jouer des castagnettes dans sa poitrine à mesure que son visage s'approchait du sien. "On t'a déjà dit que tu sentais vraiment bon ?" Une vaine tentative de le distraire de sa préoccupation principale aka sa douleur liée à sa maladie chronique. "Mes douleurs se réveillent quand je suis trop fatiguée ou énervée..." Ce demi sourire au visage, elle savait qu'il avait compris qu'elle faisait référence à leur différend mais elle ne l'incriminait pas pour autant. "Mais t'en fais pas, ça va aller, j'en ai vu des pires tu sais ?" Dégageant l'un de ses bras pour venir poser une main sur sa joue qu'elle caressa doucement à l'aide de son pouce, la blonde se mit sur la pointe des pieds afin de coller son front au sien. "D'ailleurs, il y a quelque chose que tu n'as pas encore eu l'occasion de voir toi..." Retrouvant un peu d'espace, elle se retourna et dégagea sa nuque et ainsi le haut de son dos d'où l'on pouvait voir quelques pétales de rose s'échapper de sa robe sous la forme d'encre noire sur sa peau. "Je te présente mon dernier bébé ou du moins une partie de lui..." Ce tatouage de la Vie en Rose qui recouvrait son dos entièrement. "Hésite pas d'ailleurs, si jamais, je te fais confiance et t'en as déjà vu plus chez moi je pense..." Faisant référence à la fermeture éclair de sa robe qui empêchait l'acteur de prendre pleinement conscience de l'ampleur du dessin, elle l'autorisait à se permettre quelques libertés si l'envie lui disait de contempler cette partie d'eux qu'elle avait gravée à jamais sur sa peau.

_________________

- - IT'S LADY FUCKING GAGA fooled ya ! (pv bradni) 1f47e    
'It was there from the moment we met. She walked down the stairs, and then we were sitting outside… I looked in her eyes and I went, “Ohp, that’s it.”'
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

fooled ya ! (pv bradni) Empty
Re: fooled ya ! (pv bradni) ::


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum