AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
HPIENS, HPIENNES,
AUJOURD'HUI (MERCREDI 26 JUILLET 2017) AURA LIEU LA MAINTENANCE DE L'ETE A PARTIR DE 15H.
grosse maj. en vue donc elle risque de prendre un peu plus de temps qu'à l'accoutumé

ON VOUS AIME

Partagez|

(kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 348
⊹ Job : jugador del Atlético y de la Selección Española
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-cinq ans
⊹ Love ♡ : y tú, y tú, y tú, y solamente tú haces que mi alma se despierte con tu luz tú, y tú, y tú (k)
⊹ Double(s)-compte(s) : gustin, griezmann, wood & apa
⊹ Birthday : 08 janvier 1992
⊹ Crédits : ava (c) ma pomme
⊹ Dear Diary :




IT WAS ALMOST COMING FROM NOWHERE, ALMOST. AND THEN, SHE JUST NEVER LEFT MY MIND.



⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Sam 24 Juin - 15:28



si te digo la verdad,  no quiero verme solo
Kendall & Koke

24 juin 2017.
Après avoir terminé sa parenthèse internationale, Koke avait décidé de partir en vacances avec son frère et deux de leurs meilleurs amis, direction Mexico. Cela ne faisait peut-être pas rêver comme Dubaï par exemple, qui semblait être l’endroit prisé par les footballeurs ces derniers temps, mais Koke adorait ce pays, il connaissait beaucoup de mexicains bien sûr et savait que l’hôtel dans lequel ils avaient réservé était génial, sur conseils de quelques joueurs qu’il côtoyait toute l’année, et il leur faisait confiance sur toute la ligne. Son frère, Borja, avait aussi tout préparé en amont pour que le brun n’ait rien besoin de faire et se focalise sur ses matches, cela fonctionnait comme ça entre eux depuis toujours, ils étaient là l’un pour l’autre en toutes circonstances et s’entraidaient au possible. Les quatre compères étaient restés sur place quasiment une semaine, enchaînant les visites et le temps passé à la piscine de l’hôtel et aussi au bar… Et bien oui, les vacances, il fallait bien en profiter puisque d’ici quelques temps, l’espagnol serait à nouveau sur la pelouse et devrait à nouveau avoir une hygiène de vie irréprochable jusqu’à l’année suivante… Il voulait lâcher un peu la prise niveau psychologique aussi, et ça, ça n’était pas la chose la plus évidente à faire. Cette saison avait été forte en pression, et aussi en petits à côtés, comme sa rupture forcément, mais aussi quelques tensions sur le terrain et en dehors, et il y avait certaines choses qui touchaient plus que d’autres. Alors oui, la bière et ses amis l’aidaient, mais toutes les bonnes choses avaient une fin, et ils étaient rentrés ce vendredi soir. Koke avait prévu de partir pour Los Angeles la semaine suivante, il allait y voir Sara sans doute, qui s’était proposée de lui faire visiter un peu les environs, comme il ne connaissait pas du tout cette ville des anges comme elle était appelée, et il avait hâte de la découvrir. Pour l’heure, il avait rendez-vous avec son stade, l’amour de sa vie si on pouvait l’appeler ainsi ? Pour une dernière fois… normalement en tout cas. Mais pas pour un match, pour un concert. Oui, oui, un concert. Il avait les billets depuis des semaines et avait pratiquement oublié cet événement, c’était pour dire les choses qu’il avait en tête…

Koke avait retrouvé son chez lui la veille au soir, vers les vingt-deux heures et s’était endormi comme une masse, on pouvait le dire ainsi. Il avait fait une nuit complète jusqu’aux environs de 12h30, heure à laquelle il avait pris son portable en main pour voir justement, l’heure qu’il était. En soupirant il était sorti de son lit, il n’avait pas spécialement de choses à faire dans la journée, le concert était à 21h30, il avait donc le temps de voir venir. Il allait certainement jouer à Fifa, peut-être faire trempette dans la piscine, enfin la première étape était la douche. Il en avait besoin pour bien se réveiller. Quelques minutes sous l'eau chaude pour se détendre en chantonnant, avant de terminer par un jet d'eau froide et de sortir pour se sécher et enfiler un boxer, il descendait en espérant trouver quelque chose à manger dans son frigo… C'était compromis quand on savait qu'il revenait de vacances et que donc les courses n'avaient pas été faites… Il soupira en ouvrant son frigo, n'y trouvant que deux yaourt périmés, et oui, il ne gardait pas grand chose là dedans ! habitué à manger à l'extérieur ou au centre d'entraînement les vacances c'était terrible pour lui… Et la faim devait lui jouer un mauvais tour parce qu'il sentait une odeur de café pourtant il n'avait rien fait. Secouant la tête il attrapa un verre qu'il remplit d'eau et bu d'une traite avant d'entendre une voix qui chantonnait. Il tourna la tête vers la porte fenêtre qu'il n'avait pas même pas remarqué être ouverte… Et quelqu'un en train de préparer une table, une petite brune… ou grande brune… enfin… une tête qu'il connaissait (a) « Est-ce que je veux vraiment savoir comment tu es entrée chez moi ? » dit-il en s'avançant vers la terrasse alors que Kendall levait la tête vers lui. « Si j'avais su que j'avais de la visite je me serais habillé en conséquence » ajouta le brun en riant, accueillir une fille en boxer il y avait mieux quand même (a)


© Pando

_________________

Quiero ver bailar tu pelo quiero ser tu ritmo, Que le enseñes a mi boca tus lugares favoritos Déjame sobrepasar tus zonas de peligro, Hasta provocar tus gritos Y que olvides tu apellido

nunca dejes de creer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et si on envisageait le cinéma ?

tell me more

⊹ Posts : 905
⊹ Job : model and reality show star.
⊹ Your Celebrity's Age : twenty-one yo.
⊹ Love ♡ : ya no me alcanzan las palabras no para explicarte lo que siento yo y todo lo que vas causando en mí. (kokiño)
⊹ Double(s)-compte(s) : the lovely coleman and the gorgeous baby v.
⊹ Birthday : november 2, 1995
⊹ Crédits : avatar (Chounette la reine ultime) gifs & image (tumblr) signa (ASTRA)
⊹ Dear Diary :
BUT I GOT SMARTER, I GOT HARDER IN THE NICK OF TIME I just want to be the best me I can be. So having the power that social media does, I think just seeing how many people care about you and seeing how people, like, want to watch what you're doing, it just makes you really want to do the best you can do.

WHEN I'M WITH YOU, ALL I WANT TO BE IS CLOSER Regálame tu risa, enseñame a soñar con solo una caricia me pierdo en este mar. Regálame tu estrella la que ilumina esta noche llena de paz y de armonía y te entregaré mi vida.

WHEN I SAY KARDASH' GIMME KYLIE Look, turn me up, break the knob right. I get dressed like it's prom night. I feed them lemons in the limelight, they say I'm full, lost my appetite?! Oh, baby, are you fucking with the team ?!

⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Dim 25 Juin - 3:03

« si te digo la verdad, no quiero verme solo »

Fraîchement débarquée de Russie, Kendall profitait pleinement des rayons chauds du soleil espagnol sur sa peau.  Après plusieurs jours passés au pays des amateurs de vodka, elle était repartie pour une autre aventure. De base, le mannequin était censé rentrer chez elle à Los Angeles mais après son petit coup de chaud d'il y avait quelques jours, elle préférait se la jouer prudente. Ça n'avait jamais été son genre de rester à la maison, sur place, à devoir rester dans son lit et à se ménager. Elle avait toujours eu le syndrome de la bougeotte et quand on lui avait annoncé qu'elle devait faire attention, elle en avait vu son moral miné. En enfant têtu qu'elle était, K avait voulu tout de même faire la forte tête en osant reprendre l'avion en dite période de convalescence. Pour éviter les réprimandes de sa meilleure amie Josephine qui l'avait accompagnée, la Californienne avait prétexté une sorte d'escale sur le chemin du retour à la maison : Madrid. L'Espagne était plutôt bien placée géographiquement parlant et surtout, d'après les bons tuyaux Griezmann, une certaine personne y faisait son retour ce weekend. Elle n'avait pu voir Kokito que deux réelles fois et il fallait croire qu'elles avaient été plus que remarquables puisque mademoiselle Jenner tenait à le revoir. Sans même lui en avoir touché un mot auparavant. L'effet de surprise, c'était cool, non ? Bon, ce serait mentir que de dire que la jolie paire de jambes n'était pas tout de même quelque peu anxieuse, ils venaient de tisser des liens et débarquer chez lui en son absence pourrait la faire passer pour une vraie psycho Gla! mais elle pouvait bien passer outre ses petites inquiétudes pour le beau sourire du latino. (a)

Elle était donc arrivée la veille au soir, valises à la main devant la demeure du footballeur. Bien sûr, elle avait pensé au problème de la clé. Il en fallait une pour pouvoir entrer en l'absence du propriétaire des lieux et elle laissa donc ses instincts parler pour elle avant de trouver la clé de secours cachée un peu plus loin au bout de plusieurs minutes de recherche. C'est qu'ils étaient bien organisés ces Espagnols dis donc. (a) Kendall put donc prendre place à l'intérieur, prenant soin de ne rien déplacer ou abîmer. Elle ne tenait pas à ce que Koke pense à un intrusion mal intentionnée chez lui à son retour. Tout ce qu'elle voulait, c'était pouvoir se reposer elle aussi en attendant l'arrivée de monsieur. Toute épuisée par le voyage, K fila elle aussi s'écrouler dans l'une des chambres de la maison après avoir pris une bonne douche en faisant attention à ne pas utiliser une serviette qui aurait pu manquer à Kokito et donc éveiller les soupçons. (a) Etant elle-même pas mal fatiguée, elle n'entendit même pas monsieur rentrer dans la nuit et ce ne fut qu'au petit matin - merci l'ami jetlag - que la brunette l'entendit ronfler dans l'une des chambres voisines. Un petit sourire se dessina sur son visage et elle se mit à avancer sur la pointe des pieds pour se préparer, étant dans l'incapacité de réellement faire du bruit. Comme elle avait de l'avance, elle s'était dit qu'elle pourrait faire quelques petites emplettes et leur préparer un joli petit brunch. Que de bonnes choses, en passant par le jus de fruits frais et le café sans oublier le Manchego, les poivrons et quelques tortillas. Elle était en train de poser la touche finale à la table qu'elle avait dressée sur la terrasse et admirait son travail lorsque Kokito fit son entrée. Le mannequin sursauta, ne l'ayant même pas entendu arriver tant elle était concentrée dans son travail. Pour répondre à sa question, elle attrapa la clé de secours dans la poche de son short avant de la lui lancer sans crier gare, un sourire malicieux sur le visage. « C'est bien, t'as de bons réflexes matinaux ! » La vilaine. (a) « La prochaine fois, faudra penser à changer de cachette, je pense que je les ai toutes faites hier soir... » Venait-elle d'avouer qu'elle était arrivée la veille ? « D'ailleurs, j'espère que tu ne m'en veux pas trop d'avoir passé la nuit ici avant ton arrivée... » Ah ouais, bah si elle venait bien de le faire. (a) A la prochaine remarque du footballeur, elle se mit à le scanner des pieds à la tête - bah quoi, fallait bien qu'elle jette un oeil à sa tenue Gla! - avant de lui répondre avec le même sourire. « Moi ça me convient bien comme ça tu sais... » Il fallait dire qu'elle non plus n'était pas la plus apprêtée au monde, haut de bikini apparent et short jean, weekend et vacances obligeaient. Les températures caliente de la capitale espagnole appelaient aussi au moins de vêtements possibles cet été, el caniculaaaa ! « Qu'est-ce que tu en penses ? » Elle s'était alors rapprochée de lui pour pouvoir prendre du recul sur son petit chef d'oeuvre et avoir une vue d'ensemble... sur la table bien entendu. « Je savais pas vraiment ce qui te ferait le plus plaisir alors j'ai pris un peu de tout... » Un peu beaucoup même mais quand elle aimait, Kendall, elle ne comptait pas. (a)

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 348
⊹ Job : jugador del Atlético y de la Selección Española
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-cinq ans
⊹ Love ♡ : y tú, y tú, y tú, y solamente tú haces que mi alma se despierte con tu luz tú, y tú, y tú (k)
⊹ Double(s)-compte(s) : gustin, griezmann, wood & apa
⊹ Birthday : 08 janvier 1992
⊹ Crédits : ava (c) ma pomme
⊹ Dear Diary :




IT WAS ALMOST COMING FROM NOWHERE, ALMOST. AND THEN, SHE JUST NEVER LEFT MY MIND.



⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Dim 25 Juin - 12:03



si te digo la verdad,  no quiero verme solo
Kendall & Koke

Quand on y pensait, cette rencontre imprévue ressemblait pas mal à la première, il était certain que la personne qui avait divulgué l’emplacement caché de sa clé n’était autre que celle qui avait déjà fait en sorte qu’ils se retrouvent ensembles la première fois… C’était le dénominateur commun de ces deux jours, sauf que cette fois, Kendall était clairement l’instigatrice de la chose, vu qu’elle avait absolument tout préparé, mais il avait quand même réussi à la surprendre. Il avait attrapé la clé qu’elle lui avait rapidement lancé en souriant, heureusement qu’il avait des réflexes, c’était un peu utile dans son métier tout de même… Cela faisait partie de ses points forts d’ailleurs (a) la réactivité. « Pas que matinaux, mais tu peux pas le savoir pour l’instant » dit-il en riant avant d’hausser les épaules « Ouais je sais, je vais peut-être faire changer les serrures d’ailleurs, parce que bon, avoir des filles qui se faufilent chez moi c’est un peu flippant quand même » et pas qu’un peu… enfin, la technique de la clé cachée ne devait plus exister chez beaucoup de personnes de toute façon, et surtout, le quartier était vraiment bien protégé et heureusement. « Et personne de la sécurité n’est venu te demander ce que tu faisais ? mais… t’as dormi ici ? » alors là, il était sur le cul. Il n’avait pas remarqué que quelqu’un était chez lui, bon il était bien fatigué mais quand même, l’angoisse. « Va falloir que je fasse quelque chose parce que là... au secours quoi ! » après, si la personne qui venait lui apportait le petit déjeuner à chaque fois… Non franchement ça n’était pas très sain. Est-ce qu’il s’était senti gêné qu’elle le regarde avec insistance ? Pas trop parce qu’il avait légèrement fait la même chose… Quand on ne veut pas qu’on regarde, on ne met pas des trucs où il y a matière à regarder… C’est un principe non ? Et puis c’était un homme de toute façon, il ne pouvait pas faire autrement (a) le gros cliché… Pourtant tellement vrai, il ne fallait pas se voiler la face (a) « La vue n’est pas mal de là où je suis non plus » dit-il simplement avant de regarder la table qui était vraiment pleine de choses qui ouvraient l’appétit « Je mange pas des masses le matin mais là j’avoue que j’ai envie de tout dévorer » et non ça n’était pas une allusion mal placée (a) ou juste un peu. « Bonjour, d’ailleurs » dit-il doucement avant de poser sa main sur la taille de la jeune femme pour lui faire un petit câlin. Oui, ils avaient peut-être été un peu tactiles lorsqu’ils s’étaient quittés la fois d’avant, mais ils n’avaient dépassé aucune limite, un peu comme si les choses étaient sous entendues sans jamais être dites, comme s’il y avait une petite barrière invisible entre les deux, comme si le fait d’être tendre semblait tellement naturel que ça en était troublant. « Tu ne vas pas me laisser manger seul j'espère ? » dit-il en tirant une des chaises pour qu'elle s'assoit, avant de faire de même face à elle. « Quel  bon vent t'amène à Madrid ? Je savais pas que tu projetais de revenir si rapidement ? » en même temps, elle ne lui devait aucune explication ou justification mais poser la question n'était pas interdit non plus (a) et puis cela ne le dérangeait pas de la voir, au contraire, cela lui faisait plaisir, il n'y avait que du positif entre les deux pour le moment...

© Pando

_________________

Quiero ver bailar tu pelo quiero ser tu ritmo, Que le enseñes a mi boca tus lugares favoritos Déjame sobrepasar tus zonas de peligro, Hasta provocar tus gritos Y que olvides tu apellido

nunca dejes de creer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et si on envisageait le cinéma ?

tell me more

⊹ Posts : 905
⊹ Job : model and reality show star.
⊹ Your Celebrity's Age : twenty-one yo.
⊹ Love ♡ : ya no me alcanzan las palabras no para explicarte lo que siento yo y todo lo que vas causando en mí. (kokiño)
⊹ Double(s)-compte(s) : the lovely coleman and the gorgeous baby v.
⊹ Birthday : november 2, 1995
⊹ Crédits : avatar (Chounette la reine ultime) gifs & image (tumblr) signa (ASTRA)
⊹ Dear Diary :
BUT I GOT SMARTER, I GOT HARDER IN THE NICK OF TIME I just want to be the best me I can be. So having the power that social media does, I think just seeing how many people care about you and seeing how people, like, want to watch what you're doing, it just makes you really want to do the best you can do.

WHEN I'M WITH YOU, ALL I WANT TO BE IS CLOSER Regálame tu risa, enseñame a soñar con solo una caricia me pierdo en este mar. Regálame tu estrella la que ilumina esta noche llena de paz y de armonía y te entregaré mi vida.

WHEN I SAY KARDASH' GIMME KYLIE Look, turn me up, break the knob right. I get dressed like it's prom night. I feed them lemons in the limelight, they say I'm full, lost my appetite?! Oh, baby, are you fucking with the team ?!

⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Dim 25 Juin - 13:36

« si te digo la verdad, no quiero verme solo »

Kendall devait beaucoup à Tonio, si on faisait les comptes. Sans lui, elle n'aurait pas rencontré Kokito de base et puis elle aurait pu tracer sa route jusqu'à Los Angeles sans même savoir que monsieur était de retour au pays. Il avait toujours été de bons tuyaux et la brunette devait bien avouer qu'elle devait lui rendre la pareille un jour. (a) Elle ne le montrait pas encore vraiment au Français, de peur qu'il prenne la grosse tête (a) mais aussi parce qu'elle attendait encore un peu avant de lui raconter tout ça. Peut-être histoire d'être plus sûre elle-même du contenu de l'histoire qu'elle souhaitait partager avec lui. Étrangement, elle se montrait un peu égoïste sur le sujet, ne voulant pas trop en dire trop tôt et aimant plutôt bien la petite bulle dans laquelle elle s'était plongée avec l'Espagnol. Tellement qu'elle avait fait un détour pour Madrid pour pouvoir le voir une fois de plus, trouvant le temps un peu long depuis la dernière fois où elle avait pu le voir en chair et en os. « Parce que tu as encore des talents que j'ignore ? » Elle disait cela sur le ton de la rigolade mais elle était quand même impatiente de pouvoir les découvrir avec le temps. « T'avais jamais eu de fangirls en pleine crise qui se sont faufilées chez toi avant moi ? » Elle s'était mise à jouer la comédie, en prenant un bout de la nappe devant elle pour la coller contre sa poitrine à la manière d'une actrice de tragédies grecques. « Qui ont passé leur nuit à renifler ton parfum sur tes chemises ? » Elle avait alors éclaté de rire en voyant l'expression de Kokito face à sa petite représentation. « Puis je suis pas n'importe quelle fille... » Cette phrase était sortie un peu trop naturellement pour qu'elle ne gêne pas Kendall qui avait senti ses joues se rosir légèrement avant qu'elle ne rebondisse et retombe à peu près sur ses pattes comme Romeo. « Je veux dire que je suis de confiance, si je prends une chemise, au moins je la remets en place moi... » Elle lui avait ensuite lancé un petit clin d'oeil avant de battre des cils, se lançant dans la comédie une fois de plus. Elle avait manqué sa vocation je vous dis. (a) « Oh la sécurité, tu sais, c'est principalement des hommes, un petit autographe, un selfie, des cils battants et un petit sourire et le tour était joué... » Son rire se fit de nouveau entendre avant qu'elle ne reprenne. « Mais je pense que le fait que je connaisse Antoine est ce qui a fait plus pencher la balance... Ça et peut-être mon sourire oui... » Elle n'était pas dupe, elle savait que son physique plaisait et parfois, même si elle n'en était pas fière, elle en tirait avantage, comme avec les quelques agents qui auraient pu lui rendre la tâche un peu plus difficile hier soir. « T'as rien vu parce que moi, au moins, je ronfle pas...! » Elle lui tira la langue pour lui montrer qu'elle le taquinait, une fois de plus. Il ne l'avait pas du tout dérangée tellement elle était tombée comme une masse une fois arrivée ici. K prit ensuite une fourchette qu'elle utilisa comme un pistolet à viseur, prenant soin de viser Kokito devant elle. « C'est vrai, faut que tu fasses gaffe, la prochaine fois je ramènerai peut-être ma poelo... » Elle avait alors imité le bruit d'un coup tiré en plein coeur en faux petit Cupidon qu'elle était. (a) « Promis j'ai touché à rien... ou du moins j'ai tout remis à sa place... » Elle s'était tout de même permise de toucher quelques objets depuis qu'elle était arrivée, mais toujours en faisant attention de ne pas trop chambouler les choses. Et qui plus est, elle s'était occupée de son estomac et avait joué les hôtes on ne peut plus charmantes, avouez. (a) C'était peut-être aussi un peu pour se faire pardonner de l'intrusion qu'elle avait autant mis la main à la pâte et qu'elle se donnait autant de mal. Puis aussi un peu beaucoup pour pouvoir passer un peu plus de temps en la compagnie de Kokito. « Je te préparerai des brunchs plus souvent si j'ai droit à des compliments comme ça, rappelle-le-moi hein... » Bah quoi, elle n'allait pas dire non hein, des petits moments comme ça, c'était bien agréable, sans compter la jolie vision matinale qui s'offrait à elle. God bless Spain les amis. (a) Mais ce serait surtout ces moments de complicité qu'ils pouvaient avoir tous les deux qui manqueraient le plus à Kendall une fois de retour en Californie. Le sportif parvenait à transformer un simple bonjour en un un instant tendre et plus addictif que le mannequin n'aurait imaginé. A son tour, elle glissa une main dans le dos du beau brun avant de poser sa tête sur son épaule, naturellement, sans réfléchir. « Bonjour guapo... » L'un des nombreux surnoms qui avaient persisté. (a) Tout paraissait étrangement familier et naturel avec Kokito, bien qu'ils ne s'étaient rapprochés que récemment. Une nouveauté pour K. « Et te laisser t'amuser tout seul ? Jamais voyons ! » lui avait-elle alors répondu en riant et en prenant place face à lui. Sans plus attendre, elle attrapa la cafetière pour les servir tous les deux, se doutant qu'il aurait lui aussi besoin de caféine matinale. « A vrai dire j'étais censée rentrer à Los Angeles directement mais je me suis dit qu'un arrêt sur le chemin me ferait du bien, tu sais, depuis que j'ai ordre de ne pas trop forcer... » Ahhh ce fameux malaise, il lui aura fait bien peur sur le coup ! « Et mon petit doigt blond et bleu m'a dit que tu rentrais sur Madrid ce weekend et j'ai pas pu résister à l'occasion... » Autant être franche et lui sous-entendre qu'il lui avait manqué, non ? (a)

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 348
⊹ Job : jugador del Atlético y de la Selección Española
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-cinq ans
⊹ Love ♡ : y tú, y tú, y tú, y solamente tú haces que mi alma se despierte con tu luz tú, y tú, y tú (k)
⊹ Double(s)-compte(s) : gustin, griezmann, wood & apa
⊹ Birthday : 08 janvier 1992
⊹ Crédits : ava (c) ma pomme
⊹ Dear Diary :




IT WAS ALMOST COMING FROM NOWHERE, ALMOST. AND THEN, SHE JUST NEVER LEFT MY MIND.



⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Dim 25 Juin - 14:06



si te digo la verdad,  no quiero verme solo
Kendall & Koke

Heureusement qu’elle ne savait pas tout sur lui et que lui ne savait pas tout sur elle, cela aurait été un peu bizarre vu le peu de temps qui s’était écoulé depuis leur première rencontre… Bien qu’il aurait été facile pour lui de trouver des informations sur elle, taper son nom sur Google lui aurait donné bien des résultats mais il n’était pas de ce genre-là… En plus, il se doutait bien qu’il devait, malheureusement, y avoir pas mal de choses négatives et le brun préférait se faire une opinion par lui-même. De toute façon, il y avait déjà le fait qu’elle soit la meilleure amie d’Antoine, elle ne pouvait qu’être quelqu’un de fondamentalement bien alors. Avec des défauts sans doute, comme tout le monde, mais il avait bien le temps de voir venir, et réciproquement. « Y’a bien trop de choses que tu sais pas sur moi » dit-il en riant doucement « C’est donnant donnant, si tu veux en savoir plus, alors il faut m’en donner plus aussi » ils s’amusaient de la situation, c’était déjà un bon début (a) « Ah non, je suis sans doute pas assez adulé tu comprends, j’ai pas la vie de rêve non plus » dit-il en secouant la tête « Enfin si, j’ai une super vie, mais j’veux dire, j’ai pas la collection de voitures de luxe, tout le tralala du footballeur bling bling, du coup c’est moins intéressant je suppose » et aussi, il n’était pas le mieux foutu mais ça il n’allait pas le dire à voix haute comme ça, c’était déjà assez compliqué pour lui de vivre avec les problèmes de poids qu’il avait pu avoir les années passées, il n’avait pas le physique le plus avantageux mais il faisait avec et faisait des efforts pour toujours s’améliorer « Et franchement, ça serait vraiment trop bizarre ! ça t’est déjà arrivé quelqu’un qui s’introduit chez toi ? » il espérait que non, ou alors quand elle n’était pas là, pas que ça soit moins grave dans ce cas-là car ça pouvait être tout autant traumatisant de se dire que quelqu’un entrait dans sa vie privée alors qu’il n’y était pas invité. « C’est creepy, bien trop creepy » il riait en la voyant faire, ah non, ça serait tellement bizarre… il avait récupéré à l’époque des maillots de joueurs qu’il adorait après des matches, mais n’avait pas plongé son nez à l’intérieur pour respirer leur transpiration par exemple… Par contre il se doutait bien que certaines personnes un peu… extrêmes devaient le faire « Si tu as trouvé une chemise alors chapeau, je dois en avoir trois ou quatre et je crois qu’elles sont au pressing pour être honnête » dit le brun en riant, il ne préférait pas s’occuper du lavage et du repassage de vêtements aussi fragiles, il ne valait mieux pas tenter le diable, pour le reste il se débrouillait, bousiller un jogging c’était bien moins grave « Mais la faiblesse ? Purée… Ils sont payés pour surveiller pas pour en profiter pour se rincer l’œil » il avait pris un air choqué, il connaissait deux des agents de sécurité du quartier mais il y en avait au moins cinq au total, il ne manquerait pas de leur en toucher un mot, ou les taquiner avec le selfie qu’ils devaient fièrement montrer un peu partout, sans pour autant dévoiler l’endroit où elle se rendait bien sûr, heureusement qu’il y avait quand même un peu de confidentialité là-dedans… Mais est-ce qu’il pouvait en être certain finalement ? « Celui-là il passe partout il est chiant, avec sa petite tête de fouine là » cette même petite tête qui l’avait charmé… en tout bien tout honneur, évidemment. Non mais s’il avait eu une tête de connard fini, Koke ne se serait même pas intéressé à lui, ils auraient joué ensembles, sans peut-être se lier d’une telle amitié, mais il faisait des moues, des grimaces, qui étaient trop bonnes pour rester insensible, il savait y faire avec tout le monde, c’était agaçant. « Désolé de ronfler chez moi ! » en plus de ça, il était complètement KO, ce qui devait expliquer ça... « Et personne me dit que t’as pas ronflé je te signale, donc j’attends de voir, enfin de vérifier par moi-même parce que là c’est trop facile » il ne pouvait pas être sûr de ce qu’elle avançait (a) « Y’a pas grand-chose à déranger de toute façon » ça n’était pas comme si son chez lui était le plus personnalisé du monde, et puis tout ce qui avait une grande valeur sentimentale se trouvait principalement dans la maison de ses parents « Ça va je suis pas si maniaque non plus » et puis elle n’était pas une fangirl en pleine crise comme elle l’avait si bien dit elle-même quelques minutes auparavant, rien ne devait avoir disparu (a) « Un compliment est égal à un brunch ? Mon estomac saura s’en souvenir crois moi » et comment ! « T’as raison, s’amuser à deux, c’est bien mieux » répondit l’espagnol l’air de rien, quoi, il n’avait pas raison ? Tout seul… C’était triste (a) Il la remercia pour le café avant d’attraper un sucre et de le mettre dans sa tasse, tout en écoutant son petit périple jusqu’à Madrid. « Oui je comprends, tu avais besoin d’une pause entre les heures de vol, je savais pas qu’il y avait une escale ici par contre » dit-il avec un petit sourire, avant qu’elle ne parle d’Antoine « Alors déjà, je peux te dire de consulter pour ton doigt, parce que c’est des couleurs un peu anormales quand même, et puis ensuite, quel schtroumph celui-là, il donne mon emploi du temps à tout le monde c’est pas possible » ajouta le brun en riant « Enfin peut-être qu'une petite souris lui a dit qu'on avait passé de bons moments ensembles et qu'il a cru bien faire je suppose » il attrapa un des croissants qui se trouvaient sur la table, il ne savait pas où elle les avait trouvé mais en tout cas ils avaient l'air très bon. « Et sinon toi, ça va ? Ce malaise, c'était pas trop grave j'espère ? Tu as bonne mine enfin, tu as l'air reposée quand même » il ne savait pas exactement ce qu'elle avait eu, les trucs médicaux et lui... ça faisait dix, mais si elle avait pu prendre l'avion déjà, c'était que ça allait mieux. « Mange vas-y, tu as choisis de bonnes choses et je sais pas si ça se garde très longtemps » et oui, pour lui, la santé ça passait par la bouffe (a) alors s'il pouvait l'inciter à bien manger, il n'allait pas se gêner :3

© Pando

_________________

Quiero ver bailar tu pelo quiero ser tu ritmo, Que le enseñes a mi boca tus lugares favoritos Déjame sobrepasar tus zonas de peligro, Hasta provocar tus gritos Y que olvides tu apellido

nunca dejes de creer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et si on envisageait le cinéma ?

tell me more

⊹ Posts : 905
⊹ Job : model and reality show star.
⊹ Your Celebrity's Age : twenty-one yo.
⊹ Love ♡ : ya no me alcanzan las palabras no para explicarte lo que siento yo y todo lo que vas causando en mí. (kokiño)
⊹ Double(s)-compte(s) : the lovely coleman and the gorgeous baby v.
⊹ Birthday : november 2, 1995
⊹ Crédits : avatar (Chounette la reine ultime) gifs & image (tumblr) signa (ASTRA)
⊹ Dear Diary :
BUT I GOT SMARTER, I GOT HARDER IN THE NICK OF TIME I just want to be the best me I can be. So having the power that social media does, I think just seeing how many people care about you and seeing how people, like, want to watch what you're doing, it just makes you really want to do the best you can do.

WHEN I'M WITH YOU, ALL I WANT TO BE IS CLOSER Regálame tu risa, enseñame a soñar con solo una caricia me pierdo en este mar. Regálame tu estrella la que ilumina esta noche llena de paz y de armonía y te entregaré mi vida.

WHEN I SAY KARDASH' GIMME KYLIE Look, turn me up, break the knob right. I get dressed like it's prom night. I feed them lemons in the limelight, they say I'm full, lost my appetite?! Oh, baby, are you fucking with the team ?!

⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Mar 27 Juin - 12:53

« si te digo la verdad, no quiero verme solo »

L'une des raisons pour lesquelles Kendall appréciait autant la compagnie de Kokito était probablement le fait qu'elle pouvait devenir une autre avec lui. Plus de star du petit écran, plus de starlette poursuivie par les paparazzis dès qu'elle mettait un pied dehors. Elle redevenait cette fille qu'il avait rencontrée d'une façon un peu insolite et avec qui il avait pu rigoler comme s'ils s'étaient connus depuis bien plus longtemps. Pas la peine de jouer un rôle et pour ne rien vous cacher, c'était même assez déroutant pour le mannequin. Être mise à nu aussi facilement et naturellement, elle n'avait pas l'habitude. Une toute nouvelle expérience qui était à la fois effrayante et attirante. En bref, le cocktail parfait pour faire rester notre jolie Kendall dans le coin. Elle était d'ailleurs heureuse que Tonio ne lui ait pas encore tout dit sur son mari, apprendre à le découvrir était particulièrement agréable si vous voulez la vérité. (a) « Mais je ne demande que ça monsieur, apprendre à vous connaître... » lui avait-elle alors répondu avec un brin d'humour sur un fond de vérité criante. « Si on se dit les prénoms de nos premiers animaux de compagnie, ça compte comme un bon début ? » Elle avait prononcé cette phrase sur un air tellement sérieux qu'elle ne put s'empêcher d'en rire juste après. « Plus sérieusement, si on va dans le personnel, je pense que c'est important que tu saches que je suis pas mal bordélique dans mon genre si on doit cohabiter ce weekend... même si j'ai fait exprès des efforts ici ! » Les bras grand ouverts, elle invitait le propriétaire des lieux à jeter un coup d'oeil autour de lui pour voir qu'elle avait ajouté une touche de sérieux et de délicatesse à ce qu'elle avait pu toucher depuis son arrivée, c'était rare. (a) « Et bah elles sont bêtes ! » Oui, celle-là aussi elle était sortie un peu trop naturellement, je vous l'accorde. Mais elle le pensait, venant elle-même d'un milieu de paillettes et de poudre aux yeux. « J'veux dire, je sais ce que c'est que d'avoir pas mal de paraître à offrir aux autres et ça devient de moins en moins mon truc... » Il n'y avait qu'à voir le nombre de fois où elle était restée à Los Angeles ces dernières semaines : on pouvait les compter sur les doigts d'une main. Fuir la Californie ? Peut-être bien, elle l'ignorait elle-même. Mais une chose était sûre, elle se sentait mieux en Europe. Et possiblement en Espagne plus particulièrement vu qu'elle connaissait un peu le coin depuis le temps, voyez ? (a) « Puis y a tellement plus que ça à découvrir chez toi, je peux en témoigner... » Dos contre la table et bras cette fois appuyés contre celle-ci également, elle lui souriait gentiment et vraiment. Elle était réellement contente qu'il soit entré dans sa vie, aussi récente leur rencontre soit-elle. « Pas exactement mais je me suis déjà fait suivre plusieurs fois jusque chez moi avec une fois qui m'a un peu plus secouée que les autres je dois l'avouer... » Elle se rappellerait toujours de cette fois où des supposés fans l'avaient suivie jusque devant son portail et où elle avait du courir se barricader chez elle. Elle en avait pleuré toute la nuit avant d'en parler à sa famille le lendemain. Un moment difficile qui s'ajoutait à la liste des raisons pour laquelle la surexposition médiatique commençait à la faire flipper plus que de raison. « Enfin bon, je vais pas plomber l'ambiance avec ce mauvais moment ahah ! » Non, ça n'était vraiment pas le but. « Vaut mieux qu'on se concentre sur le fait que je ne suis pas comme ça et que je te suivrai pas dans la rue comme une folle, promis...! » Bon après, s'il insistait, c'était pas la même chose... okay, je me tais. (a) « J'avais pas encore cherché mais merci de m'éviter la peine ahah ! » Bah quoi, elle ne dirait pas non à un petit souvenir un jour. « Mais si un jour tu as un maillot qui t'embête parce que tu sais pas quoi en faire, je veux bien t'en débarrasser... » Oui je sais, Tonio lui en avait sûrement déjà donné un mais c'était pas pareil voyez. (a) « Roh voyons laisse-les avoir un peu de distraction dans leur boulot, je veux dire, c'est sûr que c'est pas hyper pro mais ils sont vraiment gentils et dévoués, c'est plutôt moi qu'il faudrait punir dans l'histoire... » Elle était celle qui les avait amadoués après tout, elle les avait entraînés dans le trou. (a) « Par contre, pour Antoine, on peut s'arranger... » Je sais, l'amie parfaite en tout point. (a) « Pardon monsieur l'ours viril...! » Elle avait dit cela sur le ton de la plaisanterie bien entendu, le taquinait rentrait petit à petit dans la liste des choses qui passionnaient Kendall. (a) « Parce que tu comptes me surveiller ce soir une fois endormie ? » Bah quoi, la question valait la peine d'être posée, non ? Parce que c'était la seule solution que la brunette voyait pour vérifier si elle aussi poussait la chansonnette en dormant. « Quand même, déjà que je squatte sans même t'en avoir parlé avant, faudrait pas non plus que je rentre dans tes affaires et que je les change de trop... » Elle s'invitait comme une princesse et elle allait en plus trop faire remarquer sa présence ? Disons qu'elle préférait se faire petite pour ne pas trop déranger non plus. Par contre, tout regarder avec émerveillement, elle savait faire. Comme si elle essayait de photographier mentalement les pièces qu'elle pouvait voir et les emporter avec elle jusqu'à la prochaine fois où elle reviendrait... ce qui était encore up in the air comme on disait puisqu'elle ignorait non seulement mais aussi si elle serait amenée ou invitée à revenir ici. « Faut juste me prévenir au moins 24h à l'avance que je puisse m'organiser quand même » avait-elle répondu dans un rire. Elle pourrait réitérer l'expérience oui, ça ne la dérangeait pas. « Je ne peux qu'acquiescer à ça ! » A deux, le fun, c'est bien mieux. (a) Un peu comme les brunchs du weekend d'ailleurs. Installés à la table que K avait préparée, mademoiselle avait commencé par le café pour eux deux avant que la conversation ne reprenne. « Disons que je l'ai un peu créée pour moi... » avait-elle alors soufflé avec un petit sourire gêné. Elle venait quand même de confesser qu'elle avait fait un détour par ici de son plein gré. « Tu connais Antoine, il n'arrive pas à tenir sa langue... Quoi que non, je veux pas savoir ce que tu sais à propos de sa langue... » Ahhh le fameux couple que ces deux-là formaient et leur vie intime...! (a) K avait alors éclaté de rire avant de reprendre subitement son sérieux à la prochaine remarque de l'Espagnol. « Vraiment ? Tu as parlé de nous à la petite souris ? » Elle n'avait pas encore pu parler de tout ça avec Antoine de son côté alors elle se demandait si Kokito l'avait fait lui ou si le Français savait juste bien lire entre les lignes. (a) « Ça va mieux oui, c'est gentil. C'était la fatigue d'après le médecin, tu sais, à force de parcourir le monde en oubliant ce qu'un lit veut dire... » Elle filait de pays en pays pendant que ses heures de sommeil défilaient sous son nez... Quoi qu'il en soit, l'heure de manger avait sonné et la brunette s'exécuta, surtout qu'elle était affamée elle aussi. « A vos ordres chef ! » Elle n'allait pas se faire prier... (a) Elle se servit alors deux tartines pour commencer doucement mais elle parvint quand même à parler la bouche pleine et s'en mettre partout. « Pardon, tu viens de voir mon côté un peu moins glamour » et pour ne rien arranger, comme elle riait encore, elle ne faisait qu'empirer les miettes et la confiture sur son visage. Une fois débarrassée de tout ça, elle reprit la parole. « Et toi sinon, quoi de neuf ? » Elle voulait savoir s'il allait bien quand même et elle s'en voulait de ne pas avoir posé la question un peu plus tôt d'ailleurs. Ne faisant pas tous les deux attention à l'endroit où ils posaient leur main, ils se retrouvèrent à vouloir la même pêche. Faisant l'aller-retour du regard du fruit aux yeux de Kokito en face d'elle, un sourire malicieux aux lèvres, madame jolies jambes fut la première à parler. « Si tu voulais me faire du rentre-dedans, y avait plus simple tu sais... » Est-ce qu'elle plaisantait encore ? A vous de me le dire. (a)
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 348
⊹ Job : jugador del Atlético y de la Selección Española
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-cinq ans
⊹ Love ♡ : y tú, y tú, y tú, y solamente tú haces que mi alma se despierte con tu luz tú, y tú, y tú (k)
⊹ Double(s)-compte(s) : gustin, griezmann, wood & apa
⊹ Birthday : 08 janvier 1992
⊹ Crédits : ava (c) ma pomme
⊹ Dear Diary :




IT WAS ALMOST COMING FROM NOWHERE, ALMOST. AND THEN, SHE JUST NEVER LEFT MY MIND.



⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Dim 2 Juil - 12:25



si te digo la verdad,  no quiero verme solo
Kendall & Koke

Il souriait, elle lui répondait à la positive, elle entrait un peu dans son jeu, il ne savait pas trop où il voulait aller avec elle, mais clairement il y avait quelque chose qui se passait, volontaire ou non… « Ça tombe bien moi aussi » lui avait-il répondu sur le même ton, ils se disaient des choses plutôt claires mais avec le ton, et la situation, ils faisaient passer cela pour autre chose, c’était assez bizarre comme situation. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas joué ainsi. « Je peux te donner les prénoms des actuels, Chloe et Romeo » dit-il avec un petit sourire en pensant à ses deux bébés. « Et c’est assez personnel comme info, alors à toi de m’en donner une maintenant » s’empressa-t-il d’ajouter, avant qu’elle ne lui confie qu’elle était plutôt du genre bordélique. « J’suis pas le moins bordélique de l’équipe si ça peut te rassurer » dit le brun en riant « Ah le week-end carrément ? J’étais pas prêt là » il pensait qu’elle était venue juste l’embêter pour la journée mais là.. pas sûr qu’il soit très chaud pour qu’elle reste (a) « Je plaisante, tu peux rester là, c’est toujours mieux qu’une chambre d’hôtel » enfin ça c’était son avis. Et son avis aussi, c’était qu’il s’en fichait pas mal d’être moins populaire que les autres, parce que son but dans la vie, ça n’était pas de gagner le plus d’argent, d’avoir les plus belles voitures, bien sûr il aimait bien s’acheter de jolies choses, et faire plaisir à ses proches, avoir le luxe de pouvoir le faire, il en était conscient, ça n’était pas donné à tout le monde, mais il n’exagérait rien, la preuve, il allait faire son jogging tout seul, pas besoin d’une horde de monsieur sécurité, le quartier était gardé mais quand même, il n’avait pas peur qu’on le voit rouge et transpirant, pas sous son meilleur jour, parce que le physique n’était pas ce qui importait le plus pour lui, même s’il en faisait une légère obsession à certaines périodes de sa vie. En ce moment il se sentait plutôt bien dans sa peau du coup, cela l’aidait beaucoup pour la confiance, et c’était peut-être pour ça qu’il agissait de la sorte avec la jeune femme finalement. « C’est gentil ce que tu dis, c’est vrai qu’on pourrait penser que tu ne voudrais que fréquenter des personnes de ton milieu, si j’peux le dire ainsi » mais ça c’était au premier abord, on ne pouvait pas non plus reprocher aux gens de penser de telles choses, vu de l’extérieur c’était facile d’émettre un jugement « Mais Antoine n’a pas d’amis comme ça, pas des vrais en tout cas » des connaissances oui, mais il savait que son meilleur ami n’était pas de ce bord-là, ils étaient sur la même longueur d’ondes, même s’il avait pas mal de contrats marketings et de plus en plus depuis l’année passée, Koke ne pouvait pas lui en vouloir. « Et rien que le fait que tu débarques comme ça me fait penser qu’il y a des tas de choses que j’aimerais savoir de toi moi aussi » ajouta le brun avec un petit sourire, avant de l’écouter parler de cette petite mésaventure « Ça doit être horrible… » il avait eu, quelques semaines auparavant, une mauvaise soirée lui aussi mais il n’en n’avait parlé à personne depuis… Il s’était fait braquer en voiture, une arme face à lui, on lui avait volé sa montre… Comme quoi, montrer un signe de richesse n’était pas quelque chose de bien et c’était une montre qu’il adorait, mais matériel, il préférait cent fois avoir vu cette montre partir qu’avoir été blessé, physiquement du moins car moralement, le mal était fait. « Bon ça va alors, de toute façon ils vont te laisser passer à chaque fois maintenant » dit-il en riant « Pour le maillot ça peut se faire, c’est pas comme si j’en avais un stock.. » il secouait la tête, elle n’avait pas vu son armoire à maillots… entre ceux qu’il avait récupéré après les matches, il avait une petite collection quand même depuis le temps, les plus grands joueurs comme les moins connus médiatiquement parlant, et puis ses maillots à lui des grands jours qu’il avait gardé forcément, il en avait donné à sa famille aussi « Mais il me semble t’avoir déjà vu avec un maillot rouge et blanc, si tu veux le noir et or alors je peux peut-être faire quelque chose » floqué ou pas… enfin lui il en avait des floqués à son nom (a). « Il se peut que je passe à côté de ta chambre et que j’écoute si tu ronfles ou non, c’est une possibilité » répondit le brun tout à fait sérieusement, il n’y avait pas de raison (a) et puis si pouvait lui faire un peu peur maintenant, tant mieux (a) « Ok, 24h à l’avance pour un brunch, c’est noté t’inquiètes » elle ne connaissait pas encore son rapport parfois malsain avec la nourriture... Donc si il comprenait bien, elle avait délibérément choisit de s’arrêter à Madrid, rien à voir avec une escale. « J’ai pu laisser penser que j’avais passé une bonne soirée avec toi oui, et une deuxième aussi.. la souris à du déduire » dit-il avec un petit sourire, il n’avait pas dit clairement à Antoine que Kendall lui plaisait puisque lui-même n’était pas capable de se l’avouer jusque-là. « Il va falloir prendre des résolutions alors, calmer un peu le jeu, t’es trop jeune pour avoir de tels malaises » si elle continuait ce train de vie toujours trop rapide, jusqu’à quand est-ce qu’elle allait tenir ? Il y avait peut-être une retraite pour les mannequins comme pour les footballeurs, il ne savait pas trop comment cela fonctionnait, mais un footballeur en retraite n’arrêtait jamais vraiment le sport, à moins que cela soit anticipé à cause d’une blessure. Il la regarda se servir les tartines avant d’en attraper une lui aussi, qu’il trempait dans son café avant de l’avaler assez rapidement. « Heu.. À table je tolère quasiment tout » dit-il en riant, il était tellement absorbé par ce qu’il mangeait qu’il faisait rarement attention à ce qui se passait autour de lui c’était pour dire (a) « Et puis on n’est pas là pour être beaux et guindés, mais pour se remplir l’estomac » est-ce qu’elle avait l’habitude d’entendre parler de la sorte ? il n’en n’était pas certain, mais il était spontané. « Rien de spécial, rentré de vacances ça m’a fait du bien mais me retrouver seul ici ça me tentait pas trop, à croire que tu l’as senti » dit-il avant de s’essuyer la bouche, et de boire une gorgée de son café. Il scrutait la table, à la recherche de ce qu’il allait pouvoir manger ensuite, et son regard s’arrêta sur une des pêches présentes sur la table. Il s’avança pour l’attraper, en même temps que la jeune femme, décidément. La perche qu’elle lui tendait était assez longue pour qu’il l’attrape au vol (a) « Je suis plutôt du genre direct donc cette fourbe technique ne fait pas partie de mes favorites » dit-il avec un petit sourire avant de prendre sa main dans la sienne et de la caresser doucement avec le pouce « Ça, c'est un peu plus mon genre, si tu vois ce que je veux dire » les gestes tendres et doux, mais juste assez provoquant pour semer le doute chez la personne en face de lui (a)

© Pando

_________________

Quiero ver bailar tu pelo quiero ser tu ritmo, Que le enseñes a mi boca tus lugares favoritos Déjame sobrepasar tus zonas de peligro, Hasta provocar tus gritos Y que olvides tu apellido

nunca dejes de creer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et si on envisageait le cinéma ?

tell me more

⊹ Posts : 905
⊹ Job : model and reality show star.
⊹ Your Celebrity's Age : twenty-one yo.
⊹ Love ♡ : ya no me alcanzan las palabras no para explicarte lo que siento yo y todo lo que vas causando en mí. (kokiño)
⊹ Double(s)-compte(s) : the lovely coleman and the gorgeous baby v.
⊹ Birthday : november 2, 1995
⊹ Crédits : avatar (Chounette la reine ultime) gifs & image (tumblr) signa (ASTRA)
⊹ Dear Diary :
BUT I GOT SMARTER, I GOT HARDER IN THE NICK OF TIME I just want to be the best me I can be. So having the power that social media does, I think just seeing how many people care about you and seeing how people, like, want to watch what you're doing, it just makes you really want to do the best you can do.

WHEN I'M WITH YOU, ALL I WANT TO BE IS CLOSER Regálame tu risa, enseñame a soñar con solo una caricia me pierdo en este mar. Regálame tu estrella la que ilumina esta noche llena de paz y de armonía y te entregaré mi vida.

WHEN I SAY KARDASH' GIMME KYLIE Look, turn me up, break the knob right. I get dressed like it's prom night. I feed them lemons in the limelight, they say I'm full, lost my appetite?! Oh, baby, are you fucking with the team ?!

⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Mar 4 Juil - 12:23

« si te digo la verdad, no quiero verme solo »

Lorsque Kendall avait rencontré Koke par pure surprise chez Antoine il y avait quelques semaines de cela, jamais elle n'aurait pu penser qu'elle s'attacherait à lui de cette manière, au point de se sentir autant à l'aise avec lui. Ou même de faire un détour par Madrid pour ses beaux yeux. C'est Antoine qui s'amuserait de la situation s'il pouvait la voir. (a) Elle, la Kendall d'habitude prédatrice qui se transformait en un petit agneau presque timide face à l'Espagnol. Ses sourires ne mentaient pas, de même que ses sous-entendus qui semblaient être bien réceptionnés par le footballeur qui lui-même continuait ce petit jeu qui s'était installé entre eux, sans prévenir et sans que ni l'un ou l'autre ne l'admette réellement. Les mots en devenaient pratiquement futiles et le langage du corps prenait le dessus, notamment du côté de la brune qui lui répondit d'un sourire en coin, avant de baisser la tête, soudainement gênée comme une adolescente. Elle n'osa de nouveau croiser le regard de Kokito que lorsqu'il se mit à lui parler de ses bébés. Un sourire lui étirant toujours le visage, le mannequin tourna la tête vers Romeo qui n'était pas bien loin, allongé à prendre un bain de soleil tout en les observant du coin de l'oeil. Mademoiselle avait toujours été fan de ces petites bêtes, bien qu'elle ait plus souvent été entourée de chiens depuis sa plus tendre enfance. Les animaux, elle les aimait, sans l'ombre d'un doute. « Ils sont vraiment beaux tes bébés d'ailleurs, j'avais pas encore eu l'occasion de te le dire mais ça se voit qu'ils sont aimés » Romeo et Chloe pouvaient être fiers d'avoir un papa aussi attentionné, parole de scout. (a) « A mon tour alors ? » K fit mine de réfléchir en se grattant le menton. Elle ne savait pas vraiment quelle information lui aurait fait plaisir ou aurait pu être aussi privée que la sienne. « Est-ce que ça compte si je te dis que mon chien à moi s'appelle Miko ? » Il n'était pas vraiment son chien à elle mais celui de sa soeur, alors on pouvait dire qu'elle s'en occupait tout autant et surtout qu'elle l'aimait tout autant. Quand je vous disais qu'elle aimait les animaux. (a) « Sinon, toujours sur une note personnelle, je peux te dire qu'à la base je voulais être derrière l'appareil photo et pas tellement devant... » Ah son amour pour la photographie ! Kendall l'avait déjà mentionné dans quelques interviews, elle avait toujours rêvé de devenir photographe professionnel et parfois elle prenait des clichés pour des magasines mais principalement quand elle se retrouvait avec ses proches, une vraie paparazzi. « A nous deux on forme la paire alors ! » qu'elle lui avait ensuite glissé dans un petit rire avant de faire semblant d'être choquée et de bouder, jouant avec l'une des fleurs qu'elle avait posée sur la table. « Je peux toujours partir si tu préfères... » Jouer les filles faussement distantes, ça ne lui allait pas, je sais. (a) A la réponse de Kokito, le large sourire qui se dessina sur les lèvres de K trahit tout de suite son véritable état d'esprit. « Et pas qu'un peu, au moins aussi je peux être au contact du local... » Le petit regard qu'elle lui avait ensuite lancé laissait entrevoir ce qu'elle pouvait avoir derrière la tête avec cette phrase mais elle ne le verbalisa pas, préférant ces petits signes physiques qui allaient bien. « Je le sais bien, c'est ce que les gens pensent au premier abord et pour tout te dire, je comprends un peu, enfin je veux dire, c'est sûr que ma famille et moi on doit renvoyer une certaine image... » Elle n'était pas dupe, elle savait tout ce qui se disait pour l'avoir déjà entendu elle-même de la bouche de beaucoup de gens. Cependant, elle avait toujours tenté de se détacher de tout ça, de se démarquer en prouvant qu'elle était une Jenner et non pas une Kardashian comme le reste du clan. « Il a de la chance en tout cas de t'avoir, il sait bien s'entourer » Elle le gratifia d'un beau sourire, pensant vraiment ce qu'elle venait de dire. Il était comme une bouffée d'air frais pour les gens qui comme elle n'avaient connu que l'air étouffant de la célébrité depuis son plus jeune âge. « C'est vrai ? Tu sais qu'il suffit de demander... » Elle n'aurait aucun mal à parler de sa vie, de sa vraie vie avec lui. Ou même parler de tout et de rien à vrai dire. Les minutes défilaient bien trop vite quand elle se retrouvait avec lui, signe que le courant passait bien. « Ça l'était... et je te souhaite de ne jamais de retrouver dans une situation aussi déstabilisante et effrayante... » Elle ignorait sa mésaventure avec sa montre volée et si elle l'avait su, elle aurait certainement d'une fermé sa jolie bouche en remuant le couteau dans la plaie sans le faire exprès et de deux elle aurait été une oreille attentive si jamais il avait envie d'en parler. « Et oui, c'est ça le talent monsieur...! » avait-elle alors rajouté vis-à-vis des agents de la sécurité qu'elle avait réussi à amadouer en une seule soirée. (a) « Oui je l'ai déjà, un cadeau de Tonio mais j'ai pas encore le or et noir donc j'accepte volontiers ta proposition » Elle prenait tout ce qu'elle pourrait garder en souvenir une fois de retour en Californie, sans se faire prier. (a) « D'ailleurs celui d'Antoine était floqué à son nom, t'en as aussi au tien ? » Si on lui tendait la perche, elle l'attrapait volontiers. (a) Puis elle se voyait déjà le porter même si elle ne le dirait pas à voix haute pour l'instant. « Tu vas faire des rondes pour me prendre sur le fait ? » avait-elle alors répliqué avec un petit rire et un petit air de défi au visage. Elle l'imaginait passer sur la pointe des pieds à côté de sa chambre ce soir et elle demandait à voir. (a) « Après pour toi je peux faire une exception, je peux peut-être le faire le jour pour le jour comme aujourd'hui ahah » Et voilà que ça commençait à faire des préférences, bravo Kendall. (a) « Mais qu'elle est maligne cette petite coquine de souris... » Le mannequin prenait toujours ça sur le ton de la rigolade car elle non plus n'avait pas encore touché un mot de tout ça à Antoine et elle se disait d'ailleurs qu'elle devrait s'y mettre si elle continuait d'avancer de la sorte avec Kokito. Après tout, il était celui qui les avait rapprochés, à sa manière. Le ciment de leur relation. (a) « Et compte sur moi, même si je suis pas du genre à rester sur place, je me ferai violence » Elle ne tenait pas à mourir sur scène comme les autres artistes qui pouvaient être tellement fan de leur art, non, pour elle, le mannequinat avait plus des airs de loisir plutôt que de véritable passion comme la photographie. « Mais ça fait plaisir de voir que ça t'inquiète » Petit sourire en coin pendant qu'elle se servait du café en n'ajoutant rien, laissant le petit silence qui suivait faire son petit effet. K se servit ensuite du plus consistant, ne manquant pas d'en mettre un peu partout, comme toujours quand elle avait vraiment faim et qu'elle se sentait à l'aise avec la ou les personne(s) avec la(les)quelle(s) elle pouvait manger. Dieu merci, Kokito ne la jugeait pas comme les autres à Los Angeles ou même New York ou Paris auraient pu le faire. Comme tous les autres. Levant la main en l'air pour high fiver monsieur, Kendall lui faisait ainsi comprendre qu'ils étaient sur la même longueur d'onde concernant la nourriture. Bien qu'elle était mannequin, la brunette aimait se remplir la panse de bonnes choses, quitte à faire plus de sport par la suite pour tout éliminer. « Ahah, aurais-tu découvert mon sixième sens ? » D'ordinaire, elle n'en avait pas tant que ça mais il semblerait qu'avec lui, elle avait su avoir du flair la petite. Et alors qu'elle était encore en train de le regarder tout sourire, elle ne prêta pas attention au fruit sur lequel elle venait de jeter son dévolu... fruit qui était le même que celui de l'Espagnol. Une pêche qui plus est. On aurait cru une véritable scène de comédie romantique hollywoodienne. Et pourtant, Kokito parvint à rendre la chose encore plus adorable qu'au départ. Le regardant faire sans oser - ni même pouvoir à vrai dire - bouger, elle sentit des petits frissons venir se dessiner sur sa peau nouvellement plus bronzée qu'auparavant tout en ne quittant pas le brun des yeux. Elle ne savait pas trop quoi dire, bien qu'elle y pensait fortement mais elle cherchait la bonne façon de s'exprimer. C'est alors que tout se précipita dans sa petite tête. Sans plus réfléchir, elle vint déposer un baiser à la commissure des lèvres de monsieur, s'y attardant plus que de raison tout en posant sa main libre sur sa joue. Une fois son baiser terminé, elle colla un moment son front au sien tout en caressant sa joue du pouce en lui souriant. Se mordillant cette fois la lèvre inférieure, la jolie brune se réinstalla bien dans sa chaise en face de lui, sans avoir rompu leur contact physique de leurs doigts toujours entrelacés. « Oui, je vois ce que tu veux dire, j'aurais pu te faire croire que tu avais de la confiture au coin de la bouche, mais à quoi bon me chercher des excuses, hein... » Amenant sa tasse de café à sa bouche, K gardait ce sourire en coin sur le visage et la main du footballeur dans la sienne, ne parvenant pas à s'en détacher au même titre que son regard du sien. « Sinon, tu avais prévu quelque chose pour ce weekend avant que je ne vienne tout chambouler ? » Savait-on jamais, peut-être qu'il avait un truc de prévu, comme un concert par exemple. (a)
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 348
⊹ Job : jugador del Atlético y de la Selección Española
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-cinq ans
⊹ Love ♡ : y tú, y tú, y tú, y solamente tú haces que mi alma se despierte con tu luz tú, y tú, y tú (k)
⊹ Double(s)-compte(s) : gustin, griezmann, wood & apa
⊹ Birthday : 08 janvier 1992
⊹ Crédits : ava (c) ma pomme
⊹ Dear Diary :




IT WAS ALMOST COMING FROM NOWHERE, ALMOST. AND THEN, SHE JUST NEVER LEFT MY MIND.



⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Dim 16 Juil - 14:58



si te digo la verdad,  no quiero verme solo
Kendall & Koke

Koke adorait les chats, et pourtant, ça n’était pas gagné. Il n’avait pas eu d’animaux à la maison étant jeune, ça n’était pas quelque chose qui était dans la famille, mais en rencontrant Beatriz, il avait fait des concessions, enfin si on pouvait vraiment appeler ça une concession. Il ne connaissait pas les chats, il ne savait pas ce que cela faisait d’en avoir à la maison, elle adorait ces petites boules de poils, et puis il s’était retrouvé à aller en choisir deux avec elle, un dimanche après-midi. Et il avait eu le coup de foudre. Ces deux petites boules, toutes petites, l’avaient fait craquer. En même temps quand on les voyait, on pouvait comprendre pourquoi. Et puis voilà, le lien fusionnel s’était créé tout simplement. « Merci c’est gentil, j’en suis dingue, mais du coup je les ai un peu en garde partagée, c’est compliqué » dit-il en riant doucement. Si le couple était séparé, il était normal qu’ils veuillent tous les deux passer du temps avec leurs bébés comme Kendall venait si bien de les appeler. Un peu comme des enfants, vu de l’extérieur par des gens qui n’avaient pas de tels liens avec des animaux, cela devait sembler vraiment surréaliste… Et puis, c’était à son tour de lui dire quelque chose sur elle, et il sourit en l’entendant parler de son chien. « C’est quoi comme race ? Mon frère à un chien aussi, un bichon maltais, y’a plus viril pour un morceau comme lui mais il est adorable » peut-être qu’un jour lui aussi en aurait un, mais avec le rythme de vie qu’il avait, il ne voulait pas ne pas avoir assez de temps pour s’en occuper. Quand on avait un animal, on devait tout faire pour qu’il soit dans les meilleures conditions de vie. Et puis sa révélation suivante était déjà un peu plus personnelle du coup, cela lui faisait plaisir. « Ah oui ? Je suppose que c’est ta famille qui t’a mis devant ? » il s’était un peu renseigné depuis la fois d’avant oui, il n’avait pas honte de l’avoir fait, mais il avait lu et vu des choses qu’il aurait préféré ignorer c’était clair, mais il ne changerait pas d’avis, c’était avec elle qu’il se ferait un point de vue, et non via d’autres personnes. « Tu en prends quand même en dehors ? » avec les téléphones aux capacités multiples, peut-être qu’elle en profitait pour prendre quelques clichés de ci de là, il voyait bien sur son Instagram des photos, mais il ne savait pas si c’était toujours elle qui les prenait. « J’aime bien prendre en photo ce qui m’entoure, mais j’oublie trop souvent de le faire c’est dommage, mais je me dis que j’ai toujours ma mémoire pour me rappeler de certaines choses » même si la mémoire n’était pas éternelle, du moins pas pour tout le monde, et que les photos permettaient d’immortaliser de beaux moments, il n’était pas celui qui dégainait l’appareil, même en vacances, par contre ses proches le faisaient bien assez pour lui. Il n’avait pas spécialement envie qu’elle parte non, et il s’était vite rattrapé en disant qu’elle pouvait rester. Le contact du local… Mouais, il n’était pas bête, mais ne voulait pas tout relever, les petites allusions, cela semblait être leur truc à tous les deux, et s’ils relevaient à chaque fois, ils n’auraient pas fini (a) mais il retenait, oh oui, il retenait tout. Et puis il lui avait dit ce qu’il pensait, enfin, la manière dont il aurait pu la juger mais il n’en n’avait rien fait de cela. « Je crois que je peux te retourner cette phrase » il savait s’entourer, le petit Antoine. Il savait sur qui il pouvait ou non compter, et ne fanfaronnait pas partout avec de pseudos amis dans des soirées hors de prix, il avait sa bande, et on pouvait être quasi sûr de le voir avec les mêmes personnes à chaque fois. « Et bien tu as commencé à me dire que tu voulais être photographe plutôt que mannequin, peut-être que j’aurais voulu savoir aussi si ce que tu fais te plaît, ce que tu en tires et pourquoi tu aimes le faire ? Enfin, si tu aimes le faire » pour lui le football avait toujours été une évidence, pour elle, son métier ne l’était pas visiblement, alors comment est-ce qu’elle vivait cela ? Il ne voulait pas être trop curieux non plus mais elle lui avait lancé la perche alors il aurait été bête de ne pas en profiter. Il ne voulait pas imaginer la situation dans laquelle elle s’était retrouvée, et s’il pouvait changer le sujet pour ne pas qu’elle se braque alors il le ferait rapidement. « On va se le souhaiter à tous les deux » dit-il simplement avec un petit sourire, avant que la conversation ne dévie sur le fait qu’elle était entrée, et sa demande si peu camouflée de maillot (a) « Va pour le noir et or alors, le rouge est ma couleur préférée, et j’adore notre maillot, mais j’aime tellement ce set noir, je le trouve classe, j’aime jouer dedans » dit-il en riant, il devait avoir l’air d’une espèce de fashion victime des tenues de foot ce qui devait être bizarre face à une personne qui s’y connaissait tellement en mode et qui devait voir des tenues bien plus belles que ça même si franchement, parfois, il se demandait comment certaines tenues pouvaient coûter si cher… « J’en ai oui mais il sera peut-être un peu grand pour toi, je pourrais t’en faire faire un autre à ta taille si tu préfères ? » à moins qu’elle aime porter des vêtements amples pour les matches, ou pour faire du sport, ou alors elle avait juste l’intention de le ranger dans son dressing… « C’est possible, mais seulement si j’arrive pas à dormir, le sommeil c’est précieux » dit-il en riant doucement. La bouffe et le sommeil, deux choses essentielles (a). « Je pourrais éventuellement entrer dans la liste des privilégiés ? C’est sympa, Antoine a bien fait de nous présenter » il riait toujours, la petite souris, il venait juste d’en parler, décidément. « J’avoue, elle a de la suite derrière les idées celle-là » sacré petit français…

La santé, c’était quelque chose avec quoi il ne fallait pas jouer, Koke le savait pertinemment. Son corps c’était son gagne-pain, c’était sa passion, un faux pas, quelque chose pas pris au sérieux, et tout pouvait basculer, alors voir une jeune femme comme Kendall se ruiner la santé ne pouvait pas le laisser de marbre, alors il y allait de son petit conseil, il n’était personne pour le faire, elle n’avait même pas à le prendre au sérieux, mais il espérait quand même avoir un petit impact sur la situation. « Vraiment, c’est pour toi, c’est pour le futur » avait-il ajouté avec un petit sourire, oui parfois, il pouvait avoir l’air bienveillant aussi (a) « C’est normal en même temps » enfin, est-ce que ça l’était vraiment ? Ils ne se connaissaient pas depuis si longtemps, mais il l’appréciait, enfin, ils avaient passé de bons moments jusque-là, et elle lui semblait être une fille vraiment bien, il en avait la confirmation de minutes en minutes passées avec elle, alors la voir se gâcher la santé… non merci… Il ne pouvait pas la juger sur la nourriture, là il était très mal placé, ce petit glouton qui devait pourtant faire attention à ce qu’il mangeait, parce que le poids et lui… le yoyo et lui… une grande histoire d’amour qui durait depuis une vingtaine d’années maintenant, autant dire que la nourriture lui collait à la peau ! « C’est un sixième sens magique alors, j’espère que tu peux le mettre sur pause parfois parce que ça m’arrive souvent » dit-il en riant doucement. Il n’aimait pas du tout être seul dans sa maison. S’il avait besoin d’être seul, il partait courir, ou s’isolait au centre d’entraînement, mais ici… Et puis la pêche… Satanée pêche. Cela l’avait fait sourire, qu’elle puisse penser qu’il avait besoin de ça pour l’approcher, il pouvait avoir l’air timide, mais il n’était pas le dernier quand il voulait quelque chose non plus, et là en l’occurrence, le contact, c’était ce qu’il aimait le plus quand une fille lui plaisait. Mais une fille avec un tel répondant ? C’était peut-être la première qu’il lui était donné de rencontrer. Il ne l’avait pas vu venir, et s’il avait pu l’embrasser jusqu’à ne plus avoir de souffle, là, au-dessus de la table, il l’aurait fait. « On se comprend alors, c’est bien » répondit le brun avant de se mordre la lèvre inférieure, ne pouvait plus regarder autre chose que les lèvres de la jeune femme face à lui. « Je crois pas non » dit-il un peu trop vite, puisque son cerveau lui rappelait gentiment qu’il y avait juste le concert d’un de ses artistes préférés, dans son stade qui jouait le soir même… « Ah si ! Ce soir au stade il y a un concert » dit-il en se frappant le front « Est-ce que tu voudrais m'y accompagner ? Bon c'est de la musique espagnole c'est peut-être pas ton truc... » il venait de se rendre compte que leurs mains ne s'étaient pas lâchées, et il ne savait pas vraiment quoi faire pour l'instant, il ne bougeait pas, attendant peut-être un geste de sa part, une indication, mais surtout sa réponse pour la soirée à venir...

© Pando

_________________

Quiero ver bailar tu pelo quiero ser tu ritmo, Que le enseñes a mi boca tus lugares favoritos Déjame sobrepasar tus zonas de peligro, Hasta provocar tus gritos Y que olvides tu apellido

nunca dejes de creer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et si on envisageait le cinéma ?

tell me more

⊹ Posts : 905
⊹ Job : model and reality show star.
⊹ Your Celebrity's Age : twenty-one yo.
⊹ Love ♡ : ya no me alcanzan las palabras no para explicarte lo que siento yo y todo lo que vas causando en mí. (kokiño)
⊹ Double(s)-compte(s) : the lovely coleman and the gorgeous baby v.
⊹ Birthday : november 2, 1995
⊹ Crédits : avatar (Chounette la reine ultime) gifs & image (tumblr) signa (ASTRA)
⊹ Dear Diary :
BUT I GOT SMARTER, I GOT HARDER IN THE NICK OF TIME I just want to be the best me I can be. So having the power that social media does, I think just seeing how many people care about you and seeing how people, like, want to watch what you're doing, it just makes you really want to do the best you can do.

WHEN I'M WITH YOU, ALL I WANT TO BE IS CLOSER Regálame tu risa, enseñame a soñar con solo una caricia me pierdo en este mar. Regálame tu estrella la que ilumina esta noche llena de paz y de armonía y te entregaré mi vida.

WHEN I SAY KARDASH' GIMME KYLIE Look, turn me up, break the knob right. I get dressed like it's prom night. I feed them lemons in the limelight, they say I'm full, lost my appetite?! Oh, baby, are you fucking with the team ?!

⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Lun 17 Juil - 15:37

« si te digo la verdad, no quiero verme solo »

Kendall de son côté avait toujours grandi entourée de chiens. Que ce soit celui de sa mère, de son père un peu plus tard ou de ceux de ses grandes soeurs, nos amis à quatre pattes avaient toujours fait partie de son quotidien et c'était tout naturellement qu'elle avait par la suite cherché leur compagnie quand elle s'était retrouvée dans son propre chez elle. Elle en avait eu un pendant quelques mois avant qu'elle ne soit obligée de s'en séparer puisqu'elle devait pas mal voyager pour son métier de mannequin et avait dû le laisser chez Kim qui à présent s'en occupait comme s'il avait été le sien. Ça avait été un déchirement pour une amoureuse des animaux comme la brunette mais elle avait au moins le réconfort de savoir que son bichon était entre de bonnes mains. « J'imagine... » Lors de leur premier rendez-vous, ils avaient pu parler de leurs vies privées et donc de leurs vies sentimentales respectives et Kendall avait entendu parler de l'histoire de Kokito avec Bea. Et elle savait que ça n'était pas évidemment à gérer comme situation même si elle n'avait jamais été en couple aussi longtemps que lui avait pu l'être par le passé. « Enfin je veux dire, pas que je me sois renseignée sur ta vie ou quoi par la suite... » Oui, bon, okay, un petit peu. (a) Elle l'avait juste mentionné un peu plus de fois qu'elle ne l'aurait fait si elle ne l'avait pas rencontré un peu avant auprès d'Antoine aka sa source la plus fidèle. (a) Mais rien qui fasse trop creepy, je vous rassure vous tous qui lisez en ce moment. (a) « C'est vrai ? Ton frère en a un ? » lui avait-elle alors répondu sur un ton amusé. Elle n'avait jamais rencontré le principal intéressé mais imaginer ce chien pour un homme pouvait déjà faire sourire. « Moi c'est un spitz, une vraie peluche, un bon gros truc de filles ahah ! » Une parfaite petite boule de poil qui faisait craquer au premier regard et que les soeurs Kardashian-Jenner semblaient particulièrement affectionner. Ahhh ce clan Kardashian-Jenner... une famille connue depuis des années et qui par conséquent menait une vie bien particulière. Kendall n'avait jamais demandé à être placée devant des caméras depuis son plus jeune âge même si, à bien y réfléchir, elle ne pouvait pas se plaindre, des gens souffraient bien plus qu'elle. Elle avait toujours eu ce dont elle avait besoin... avec la surexposition en prime. « Un peu oui... disons que ça a été un rêve d'adolescente le mannequinat et puis la photographie est arrivée vraiment un peu plus tard, ça doit faire deux ou trois ans que j'y pense sérieusement... » Quand on était jeune et qu'on voyait toutes ces filles qu'on appelait "jolies" se pavaner devant les objectifs, on avait forcément envie de leur ressembler ou du moins on pensait que c'était là la seule façon d'être acceptée et appréciée. Quelque chose qui pouvait s'avérer vrai à Los Angeles mais qui prenait une toute autre couleur ici en Espagne. Ici, à Madrid. Dans cette maison en particulier avec Kokito qui l'acceptait comme elle était. « Mais du coup oui, j'en prends, j'ai déjà fait des couvertures de magasines et des photoshoots d'autres mannequins, un jour je t'emmènerai un magasine si tu veux... » Quand on touchait à ses photographies, Kendall devenait plus nerveuse. C'était un terrain plus glissant, plus difficile où elle ne se sentait pas du tout professionnelle et où l'avis des autres lui importait dix mille fois plus que dans son métier de mannequin et son petit air gêné venait certainement de la trahir à ce propos. « J'avoue que je suis un peu un paparazzi, je prends des clichés assez souvent et après je fais mon petit tri » même si elle devait quand même avouer que de ses soeurs, elle était celle qui se souvenait le plus souvent de ce qui avait pu se passer par le passé. Kendall à la mémoire d'éléphant. (a) Et comme elle n'oubliait rien, la Jenner n'avait pas non plus oublié qu'elle et Kokito avaient lancé leur petit jeu de sous-entendus - qui devenaient souvent des sur-entendus Laughing - vu comment elle continuait gaiement, presque sans gêne maintenant à son plus grand étonnement. Elle se contenta de lui sourire au prochain compliment, quand même contente de savoir qu'il appréciait la compagnie ou même l'influence qu'elle pouvait avoir, sur Antoine ou autrui. C'est qu'on ne lui disait pas souvent en Californie des compliments sur son caractère, dans son métier on se concentrait bien trop souvent sur son apparence physique. « Le mannequinat ? Disons que ça m'a donné confiance en moi avec le temps, tu sais, quand on est ados, surtout dans une famille comme la mienne, avec des soeurs connues et aimées, c'est assez difficile de se faire une place et je pense que j'ai trouvé la mienne comme ça... Je sais que ça paraît difficile à croire mais j'avais pas beaucoup d'amis plus jeune... » Elle l'avait dit sur le ton de l'humour mais d'entre Kylie et elle, K était celle qui avait eu le moins d'amis durant son enfance et adolescence. Peut-être était-elle moins extravertie que sa cadette, qu'elle attirait moins les regards et l'attention. « Mais toi le foot, c'est une passion si je me trompe pas, n'est-ce pas ? » Oui, encore Antoine pour la source mais Kokito le lui avait dit lui-même en mai dernier, elle avait une bonne mémoire, remember ? (a) D'ailleurs, en parlant de football, madame avait déjà commencé à préparer sa petite collection vestimentaire, au calme. (a) Il proposait, elle disposait, y avait pas plus simple. (a) Puis il était tellement chou à lui parler des différents maillots de l'équipe, même pour elle qui était plus habituée à faire du lèche-vitrine devant des magasins de luxe. Mais l'amour était le même au même titre que l'engouement provoqué. « Ça me dérange pas tu sais qu'il soit trop grand, j'arriverai toujours à l'arranger pour les matchs... » Parce qu'elle comptait bien se pointer avec les amis, y avait pas de raisons après tout. (a) « Et c'est mignon de te voir en parler comme ça... » lui avait-elle ensuite confessé en souriant, avec ce petit regard attendri comme à chaque fois qu'elle posait les yeux sur lui.  « M'en parle pas, je tuerais pour des nuits complètes ou sans jetlag... un peu comme hier soir en fait... » La nuit dernière, avec le sommeil accumulé, elle s'était endormie comme un bébé, à son plus grand étonnement, elle qui était normalement la reine du jetlag. « Elle adore jouer des petits tours à sa façon cette souris, ça doit être son côté français... » Ah ça, ils avaient bon dos ces Français... (a) Mais il était vrai que mademoiselle lui devait beaucoup à son petit Ratatouille, elle en ignorait encore la portée à ce moment-là.

Le physique et donc la santé par conséquent, c'était quelque chose de primordial pour Kendall aussi. Un mannequin de son renom se devait d'être toujours impeccable et surtout prête à défiler ou à faire des séances photo à un rythme soutenu. Ne pas suivre n'était pas un luxe qu'elle avait et elle se devait de répondre présente sur tous les fronts, ce qui n'avait pas toujours été évident et qui apparemment ne l'était toujours pas vu son petit malaise d'il y avait quelques jours. « Gracias abuelo Merodio » lui avait-elle alors répliqué en lui tirant la langue avant de rire de bon coeur. Tout passait tellement mieux en espagnol, avouez. (a) Il n'empêche qu'il avait raison, elle devait se ménager avant tout, à quoi bon être un mannequin complètement malade et abattu ? Elle comptait plus que toutes ces marques qui la payaient pour vendre leurs produits. « Quand même, c'est gentil de ta part... » Lui dire que c'était surtout le fait que ce soit lui qui s'inquiète qui la touchait ? Non, pas de suite. (a) « C'est vrai, tu te retrouves souvent seul ici ? » Le ton un peu inquiet tout en étant un brin triste pour lui quand même de sa voix la trahit, sans oublier son regard. Entre eux et ce depuis leur premier date arrangé, beaucoup de choses s'étaient dites par les yeux, par leurs différents regards et Kendall était pratiquement persuadée que Koke pouvait comprendre ce qu'elle pensait ou tenait à lui dire sans même avoir à le verbaliser. Une espèce de lien spécial qui s'était installé sans même frapper à la porte, un peu comme elle la veille dans la demeure de monsieur. (a) « Je pourrai toujours caser quelques visites par ici ensuite tu sais, c'est plus facile pour moi de bouger dans l'année que pour toi je pense... » Avec les entraînements et les différents matchs pour l'Espagnol, mademoiselle la Californienne risquait d'avoir un emploi du temps un peu plus flexible que le sien. « Enfin, si tu survis à ce weekend avec moi déjà ! » s'était-elle empressée de rajouter dans un petit rire gêné en se grattant l'arrière du crâne. Elle n'allait pas s'inviter à chaque fois sans prévenir quand même, il allait vite avoir peur et en avoir marre d'elle aussi par la même occasion. Et c'est alors que la fameuse pêche fit son entrée, maligne, bien placée, elle avait juste attendu le bon moment pour jouer son rôle. Kendall ne s'était pas attendu à ce que les choses évoluent aussi vite, que tout s'enchaîne comme s'ils avaient répété la scène. Sans aucune hésitation, naturellement. Ce faux baiser provocateur, la brunette l'avait cherché et elle ne regrettait rien. Si d'habitude elle se serait sentie un peu gênée de se montrer autant entreprenante quand quelqu'un lui plaisait, avec Kokiño, ses réserves étaient de retour au placard. Et son sourire en coin satisfait parlait de lui-même. Elle lui lança un petit clin d'oeil en guise de réponse, avant d'attendre sa réponse sur son planning de la soirée sans pouvoir détacher son regard de son visage face à elle. Elle aurait même juré avoir serré sa main un peu plus fort dans la sienne alors qu'elle luttait intérieurement contre des idées un peu trop osées pour la situation dans sa petite tête brune. « Tu veux rire, j'adorerais ! Bon, je te promets pas de pouvoir chanter à tue-tête à chaque chanson, mon espagnol est encore tout jeune, ahah ! » Mais elle s'entraînait, elle progressait à chaque nouvelle visite la petite. Elle ne connaîtrait certainement pas la plupart des artistes de la soirée mais elle n'était pas contre de nouvelles découvertes et passer un peu plus de temps en compagnie du footballeur lui semblait être un très, très bon plan de soirée. En attendant, K n'avait toujours pas libéré la main de monsieur et elle le dévorait du regard, sans parvenir à savoir si elle avait encore réellement faim de ce qui se trouvait sur la table où juste à côté... (a) Devant quand même lui rendre la pleine possession de sa main s'il voulait continuer de manger, le mannequin rompit ce contact à contre coeur pour venir en créer un autre un peu plus bas en ne manquant pas de lui faire du pied sous la table pendant qu'ils finissaient leur brunch. Histoire qu'il n'oublie pas qu'elle était toujours là. (a) Elle ne cherchait même plus à se cacher ou à déguiser ses gestes et y allait plus franco qu'avant. Après qu'ils aient ensuite tout débarrassé ensemble, ils purent profiter de la piscine et du beau temps pour le reste de l'après-midi calmement. Kokito fut le premier à sortir de l'eau et s'était déjà installé dans le hamac de la terrasse. La Jenner ne manqua pas d'en faire de même quelques minutes plus tard, se rapprochant de lui et s'arrêtan à sa hauteur avec un petit sourire faussement innocent aux lèvres, peau et cheveux encore humides. « Ça te dérange si je te rejoins ? Avant qu'on doive se préparer pour le concert... » Il fallait bien qu'ils se sèchent un peu tous les deux, non ? Et quoi de mieux que de se dorer une dernière fois la pilule en duo ? (a) Mademoiselle aussi aimait le contact physique et Kokito n'allait pas tarder à s'en rendre compte...
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 348
⊹ Job : jugador del Atlético y de la Selección Española
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-cinq ans
⊹ Love ♡ : y tú, y tú, y tú, y solamente tú haces que mi alma se despierte con tu luz tú, y tú, y tú (k)
⊹ Double(s)-compte(s) : gustin, griezmann, wood & apa
⊹ Birthday : 08 janvier 1992
⊹ Crédits : ava (c) ma pomme
⊹ Dear Diary :




IT WAS ALMOST COMING FROM NOWHERE, ALMOST. AND THEN, SHE JUST NEVER LEFT MY MIND.



⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Mer 19 Juil - 15:11



si te digo la verdad,  no quiero verme solo
Kendall & Koke

« Je vais commencer à avoir peur... » dit-il en riant doucement, alors qu’elle lui disait qu’elle ne s’était pas renseignée sur lui… Il l’avait bien fait lui, lu quelques articles par ci par là, mais c’était clairement malsain, car dans la vraie vie, quand on était des personnes « normales » et pas médiatisées, on ne pouvait pas faire ce genre de choses… Au mieux, on pouvait fouiner sur des comptes Facebook, mais il fallait dire que le cas de Kendall était assez particulier, puisque sa vie entière était exposée par une téléréalité donc forcément, les gens en savaient beaucoup trop sur elle, ou sur ce qu’elle voulait montrer d’elle. « Ça aurait été légitime que tu le fasses mais je sais pas si tu aurais trouvé grand-chose » car à part parler de son club, de son sponsor, ou de ses chats, on ne pouvait pas dire que le brun était le footballeur le plus people du monde… Loin de là ! Mais ça lui était égal, ça n’était pas ce qu’il recherchait, il se contentait de ses performances sur le terrain, c’était ça le but de sa vie, être le meilleur à son poste, et faire gagner des titres à son club, tout donner… « Et oui, il en a un... » c’était souvent la réaction que les gens avaient quand ils le voyaient avec ce chien d’ailleurs, mais il assumait et il n’y avait pas de raison d’avoir honte, ce chien était adorable de toute façon ! « Oh, tu me montrerais une photo ? » oui quand on parlait d’animaux… C’était facile d’attendrir Koke. Parler de la passion de la brune ne le dérangeait pas au contraire, il voulait en savoir un peu plus, c’est pour cela qu’il s’était permis de lui poser quelques questions « Ah oui d’accord, et bien avec plaisir si tu veux me les montrer, ça m’intéresse » répondit le brun avec un grand sourire, il ne mentait pas, la photographie ça n’était pas donné à tout le monde même si avec toutes les applications de retouches il était maintenant assez facile de se faire passer pour quelqu’un de surdoué dans le domaine… « Je dois vraiment être spécial alors j’ai l’impression de ne pas être comme tout le monde avec les réseaux sociaux et tout ça… » le partage des photos, des lieux, Beatriz l’avait pas mal poussé dans ce domaine et ça n’était pas qu’il n’aimait pas ça, juste qu’il n’y pensait pas forcément… Après il avait fait des efforts, mais ses publications et même selfies étaient quand même principalement basées sur le football… En même temps ! c’était sa vie ! « J’imagine que ça n’a pas dû être facile tous les jours, enfin, je peux pas me mettre à ta place » alors dire qu’il imaginait… Ça n’était pas vraiment la réalité mais c’était une expression qu’on avait qui n’était pas toujours très juste. « J’ai pas de mal à te croire non, les amis ça courait pas les rues chez moi non plus au centre de formation » dit-il en riant doucement. Dans son quartier oui, il était assez populaire étant enfant parce qu’il jouait au foot avec la bande de son frère, ils étaient tous un peu plus vieux, et puis comme il était bon, il était intégré assez rapidement, mais au centre de formation ça avait été tout autre… Il était petit, costaud, bref, les autres grands et élancés ne se gênaient pas pour lui faire comprendre qu’il ralentissait parfois la cadence mais c’était vraiment de mauvaise foi quand on voyait tous les efforts qu’il fournissait et surtout le nombre de fois où il les avait laissés sur le carreau (a) « Oui depuis tout petit, mes parents savent pas trop d’où ça vient, je pense que j’ai voulu faire comme mon frère » dit-il en riant, sa mère n’aimait pas spécialement ce sport ce qui d’ailleurs avait valu peut-être quelques disputes quand son perd voulait regarder l’Espagne jouer, mais il avait toujours été supporter de l’Atlético plutôt que du Real, donc pour ça, c’était sûr que son père en était la source. « Et voilà, après quand j’ai quelque chose en tête je l’ai pas ailleurs donc... » s’il en était là ça n’était pas pour rien « Et dans tous les domaines » avait-il ajouté avec un petit sourire, l’air de rien. Et oui, cette tenue noir et or était la plus belle à ses yeux et pourtant ils allaient devoir en changer… Il était triste et dégoûté en y pensant mais bon, chaque saison ses tenues… « Ça marche, je regarderais ça demain alors » puisqu’elle restait là de toute façon ça n’était pas pressé (a) « Mignon ? oui il paraît que je le suis » avait-il répondu en haussant les épaules, avant de lui confier qu’il avait un amour fou pour le sommeil (a) « Peut-être que tu y arriveras cette nuit ? » il avait un lit magique… Enfin, plusieurs, il y en avait trois dans la maison mais il n’en n’avait testé qu’un (a) « Oui il parait que les souris françaises sont assez vicieuses ! »

Et puis il avait joué au papa en lui disant de faire attention à sa santé… Mais il ne pouvait pas s’en empêcher c’était plus fort que lui. Il n’était sans doute pas le seul à lui dire de telles choses alors son intention n’était pas de l’agacer ou de jouer le rabat-joie, loin de là. « À charge de revanche » dit-il en riant doucement, il la taquinait, il ne complimentait pas pour l’être en retour, tout comme il n’était pas gentil pour qu’on le soit avec lui… Mais juste parce qu’il se sentait de le faire. « À peu près tout le temps ? Entre les entraînements, un peu moins le soir en semaine j’essaie d’avoir de la compagnie un peu sinon c’est long, le week-end moins je profite des matches pour aller squatter chez les autres… Beaucoup chez Antoine j’avoue » dit-il en riant, mais pas que lui heureusement sinon autant déménager chez lui non ? « Je voudrais pas chambouler tout ton planning non plus il doit être bien assez chargé déjà mais si tu passes par ici pourquoi pas ? » ça lui ferait plaisir, il n’était pas si solitaire que ça au fond. « Réciproquement, je te défie de ne pas me détester quand tu partiras, deal ? » il tendit la main vers elle pour sceller le pari, avant qu’une pêche ne vienne tout chambouler entre eux… Ou juste les pousser un peu plus vers l’avant… « Je voudrais bien voir ça tiens » il souriait, l’entendre parler espagnol allait lui vendre du rêve il en était certain mais alors chanter des chansons qu’elle ne connaissait pas ? La cerise sur le gâteau ! « On peut faire ça alors » ajouta le brun avant de continuer à manger, une fois sa main libre car oui, il avait besoin de ses deux mains pour ça (a) Il ne savait pas comment le reste de la journée allait évoluer mais le pied qu’il sentait monter le long de jambe en disait long sur les intentions de la jeune femme ce qui le fit sourire. Il n’allait peut-être pas tenir très longtemps si elle le provoquait comme ça, mais craquer tout de suite allait enlever tout le fun non ? Alors il se laissait simplement faire, levant les yeux vers elle de temps en temps, sans arrêter de la fixer, jusqu’à ce qu’elle détourne le regard l’air de rien bref, un petit jeu de regards qui continuait jusqu’à la fin du repas quelques minutes plus tard. Ils avaient ensuite débarrassé la table, en grandes personnes civilisées qu’ils étaient, et le brun décida ensuite de faire trempette dans sa piscine. Il faisait chaud, il aurait été bête de ne pas en profiter même si c’était devenu une chose comme une autre pour lui. Quelques longueurs, quelques éclaboussures vers la jeune femme et aussi, peut-être quelques mains un peu baladeuses (mais avec l’eau… (a)), et l’intention de bronzer un petit peu, il finit par sortir pour s’installer dans le hamac un peu plus loin. Il fixait la jeune femme du coin de l’œil, la regardant, peut-être un peu trop, évoluer dans l’eau, jusqu’à ce qu’elle sorte… Et non, il n’avait pas arrêté de se rincer l’œil, la vue qui s’offrait à lui était bien trop alléchante pour cela… Est-ce qu’elle avait remarqué que le hamac n’était pas fait pour deux personnes ? Il n’en doutait pas une seule seconde, mais dire qu’il y avait toujours été seul aurait été un mensonge… « Mets-toi à ton aise » répondit-il, se demandant comment elle allait faire maintenant…

© Pando

_________________

Quiero ver bailar tu pelo quiero ser tu ritmo, Que le enseñes a mi boca tus lugares favoritos Déjame sobrepasar tus zonas de peligro, Hasta provocar tus gritos Y que olvides tu apellido

nunca dejes de creer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et si on envisageait le cinéma ?

tell me more

⊹ Posts : 905
⊹ Job : model and reality show star.
⊹ Your Celebrity's Age : twenty-one yo.
⊹ Love ♡ : ya no me alcanzan las palabras no para explicarte lo que siento yo y todo lo que vas causando en mí. (kokiño)
⊹ Double(s)-compte(s) : the lovely coleman and the gorgeous baby v.
⊹ Birthday : november 2, 1995
⊹ Crédits : avatar (Chounette la reine ultime) gifs & image (tumblr) signa (ASTRA)
⊹ Dear Diary :
BUT I GOT SMARTER, I GOT HARDER IN THE NICK OF TIME I just want to be the best me I can be. So having the power that social media does, I think just seeing how many people care about you and seeing how people, like, want to watch what you're doing, it just makes you really want to do the best you can do.

WHEN I'M WITH YOU, ALL I WANT TO BE IS CLOSER Regálame tu risa, enseñame a soñar con solo una caricia me pierdo en este mar. Regálame tu estrella la que ilumina esta noche llena de paz y de armonía y te entregaré mi vida.

WHEN I SAY KARDASH' GIMME KYLIE Look, turn me up, break the knob right. I get dressed like it's prom night. I feed them lemons in the limelight, they say I'm full, lost my appetite?! Oh, baby, are you fucking with the team ?!

⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Jeu 20 Juil - 9:25

« si te digo la verdad, no quiero verme solo »

« Faut pas voyons, promis j'ai pas joué aux fouines professionnelles... » Non, elle avait juste demandé quelques petits renseignements à Antoine par ci par là, sans trop déranger le Français à son tour avec son intérêt soudain pour son mari espagnol. Et puis Kendall partait aussi du principe qu'on ne pouvait se faire une réelle opinion de quelqu'un qu'en côtoyant cette personne. Elle s'en fichait des rumeurs qu'elle pouvait entendre, pour en avoir été la cible elle-même depuis bien des années. Et elle comptait bien se forger sa propre opinion de Kokito, sans avoir besoin de lire trop de choses à son sujet ou de laisser autrui lui en apprendre plus sur son caractère ou sa vie. « Je préfère aller directement à la source de toute façon... » lui répondit-elle alors dans un clin d'oeil, le sourire aux lèvres. Lui demander directement était bien plus agréable aussi, soit dit en passant. (a) Dans le fond, elle espérait aussi qu'il n'était pas tombé sur la ribambelle d'articles négatifs à son sujet, sur les malheureusement nombreux détracteurs que le mannequin pouvait avoir et qui adoraient la couler pour un oui ou pour un non. C'était un mélange de tout ça qui lui donnait de plus en plus envie de se couper le plus souvent possible de la Californie et du tourbillon que sa vie pouvait être là-bas. Quelque chose qu'elle n'avouerait probablement jamais à sa famille, surtout à sa mère de peur des possibles représailles. Kris Jenner avait toujours apprécié ce mode de vie et elle partait sûrement du principe que cela devait en être de même pour sa progéniture. Et Kendall était l'exception qui confirmait la règle. Chassant ces pensées pas très joyeuses de son esprit, la brunette retrouva de son éclat lorsqu'ils se mirent à parler animaux et notamment du chien qu'elle avait laissé à sa soeur Kim. « Bien entendu, attends, j'ai même quelque chose pour toi de suite... » Plongeant une main dans la poche arrière de son short, elle en ressortit son Iphone et fit rapidement défiler les photos pour tomber sur celle du chien peluche. « N'est-il pas adorable ? » C'était forcément un trait qu'on ne pouvait lui dénier quand on le voyait. Bon d'accord, il n'était pas le plus viril des chiens non plus mais en fille qu'elle était, Kendall l'aimait beaucoup. (a) Une fois son portable de nouveau rangé, elle put se concentrer à nouveau totalement sur la conversation qui concernait cette fois son travail en tant que photographe. « Promis, je t'en ramènerai » Sa voix s'était faite un peu plus assertive cette fois, bien que le trac demeurait bien présent. Non seulement elle allait se mettre à nu face à Kokito - parce que c'était bien ce que ça représentait pour la jeune femme que de montrer ses clichés, une part nue de sa personnalité qu'elle ne montrait pas souvent - mais en plus elle allait se soumettre à son avis, avis qui comptait énormément à ses yeux. « Oh c'est pas plus mal tu sais, c'est bien d'être loin de tout ça et des yeux de tout le monde... » Un luxe qu'elle n'avait jamais eu même si elle avait appris avec le temps à ne pas se soucier de tout ce qu'on pouvait dire. Il fallait bien qu'elle se détache de tout ça pour pouvoir continuer sa petite vie sur les réseaux sociaux. Elle avait déjà plus ou moins quitté Twitter, elle y passait de plus en plus rarement, il n'y avait que Instagram qui lui faisait bien trop souvent de l'oeil. (a) « Et non malheureusement, ça a pas toujours été évident... On est les deux mal-aimés, ahah ! » Autant en rire maintenant, non ? Même si elle avait quand même du mal à comprendre comment on ne pouvait pas apprécier Kokito. Il était vraiment sympa et il n'avait pas encore couru face à son humour, c'était déjà beaucoup pour Kendall. (a) Mais la Californienne pouvait tout à fait imaginer qu'une personne un peu différente de ce qu'on avait pu connaître pouvait déranger ou même effrayer parfois. Elle avait souvent été la fille différente du groupe, celle qui venait d'une famille connue et millionnaire, et disons que ce monde n'était pas souvent tendre avec les brebis un peu plus fragiles. « Mais au final je crois pas me tromper en disant qu'on leur a bien fermé le clapet à tous... » Il n'y avait qu'à voir où ils en étaient respectivement à présent, dans leurs différentes carrières, on pouvait dire que du chemin avait été parcouru et ça faisait chaud au coeur. « C'est trop mignon...! » n'avait-elle pu s'empêcher de lâcher à sa petite remarque sur son frère. Elle aussi avait un passé avec les grandes soeurs qui influençaient votre carrière future. « Et ça c'était un tantinet attirant monsieur... » lui avait-elle ensuite répondu à sa dernière remarque. Pourquoi chercher encore à cacher les choses, à les enrober ? Autant qu'elle lui dise ce qu'elle pensait, quitte à ce que ça puisse paraître un peu trop direct. Si elle se fiait à ce qu'ils avaient pu vivre jusque là, ses remarques ne devraient pas être trop mal prises et le sourire en coin qu'elle arborait n'était que la preuve de sa petite prise de confiance. « Ce sera mon cadeau de départ ? » Une once de défi et de drague dans sa voix, Kendall observait son hôte du jour, comme à chaque fois, communiquant de cette manière avec lui. « Ce n'est pas qu'une légende, je te rassure...! » Bah oui, il était mignon, pas de sa faute. (a) « J'en doute pas une seule seconde... » Elle avait déjà de bonnes vibrations en étant ici alors elle ne pouvait qu'imaginer que les lits de la maison et l'un d'entre eux en particulier devrait lui aller. (a)

« Je peux être gentille avec toi sans rien vouloir en retour tu sais... » Elle aussi le taquinait, Kendall était presque sûre qu'il savait déjà tout ça, qu'elle tenait à lui et qu'elle pouvait tout à fait répondre présente pour lui ou se faire du souci pour lui sans rien attendre de sa part. Juste pour le plaisir d'être en sa compagnie ou de le laisser emménager dans son esprit. (a) « Ahhh Antoine, il en a de la chance de t'avoir les weekends, j'espère qu'il s'en rend compte...! » avait-elle finit par dire sur le ton de la plaisanterie mais avec un fond de vérité criante. Cette petite souris française avait bien choisi l'homme à épouser. (a) « Looks like we have a deal sir ! » était la phrase qui lui était sortie naturellement avant qu'elle ne scelle leur pacte à son tour d'une poignée de main. « Mais je te préviens, je pense déjà gagner, je dis ça, je dis rien... » avait-elle conclut avec un air de défi sur le visage, croisant les bras devant sa poitrine un moment en s'enfonçant un peu plus dans son siège, son regard plongé dans le sien. Les jeux, mademoiselle, elle aimait et surtout quand elle pensait pouvoir gagner. Détester Kokito lui paraissait tout de même compliqué à accomplir, ce n'était marqué nulle part sur son agenda. (a) Puis arriva cette fameuse pêche et un nouveau tournant dans cette relation bourrée de sous-entendus. Un rapprochement physique qui semblait leur avoir plu à tous les deux et une invitation à un concert le soir même à laquelle Kendall ne put répondre que par la positive. « Tu promets de pas te moquer hein... » avait demandé le mannequin avec sa tête de hamster toute mignonne pour l'attendrir. Elle risquait bien de se donner en spectacle ce soir avec son espagnol approximatif mais le fait de savoir qu'elle serait accompagnée de monsieur lui donnait envie de perdre sa dignité dans ce stade. (a) Et l'après-midi fut ensuite placée sous le signe de la piscine et de la bonne entente... et plus si affinités. (a) Dire que K n'en avait pas un peu profité serait mentir cependant, elle n'en éprouvait aucune honte. Au contraire, elle passait le plus clair de son temps à lui lancer des petits regards et à le chercher dès qu'il quittait son champ de vision. Un peu comme lorsqu'il sortit de l'eau le premier et qu'elle ne manqua pas de le rejoindre près du hamac dans lequel il s'était installé. S'étant sentie de plus en plus courageuse à mesure que les heures avaient défilé, elle lui avait demandé si elle pouvait le rejoindre. Oh bien sûr qu'ils auraient été à l'étroit mais n'était-ce pas là son plan depuis le début ? Sourire aux lèvres à la réponse de Kokito, la brunette grimpa à son tour dans le hamac, s'installant tout contre lui, ses jambes entremêlées aux siennes et sa main posée sur son torse. Le visage relevé vers le sien, elle pouvait à présent frôler ses lèvres du bout des siennes et ce n'était pas l'envie qui lui manquait... si ce n'était pour Romeo qui avait fait son entrée sur scène en leur sautant dessus, les faisant rire tous les deux. K se contenta ensuite de se blottir contre le sportif, parsemant des baisers sur son cou et enlaçant ses doigts aux siens. Elle ignorait combien de temps ils étaient restés là tous les deux, sans rien dire, à simplement profiter du moment mais toujours est-il qu'ils durent se préparer pour ce fameux concert. Retrouvant l'intérieur de la maison, la brunette en profita pour enfiler une tenue assez simple à ses yeux, un short jean, un haut blanc, des bottes montantes et une veste légère qui servait plus à parfaire sa tenue qu'autre chose. Et une fois Kokiño prêt à son tour et après l'avoir contemplé des pieds à la tête avec un joli petit compliment :3, notre duo du soir était fin prêt à partir. Une fois arrivés sur place, ils eurent le temps de s'installer tranquillement en même temps qu'une grande partie des spectateurs. « Tu penses que par chance ils passeront la macarena ? » avait lancé la Jenner sur le ton de la plaisanterie, bien qu'elle aurait bien aimer pouvoir montrer ce dont elle était capable sur cette chorégraphie internationalement connue. (a) Mais elle n'eut pas tellement à se plaindre par la suite puisque le concert fut tout à fait incroyable à ses yeux. Elle s'était mise à chanter aux morceaux qu'elle pouvait reconnaître, dansant même et se fichant pas mal des gens qui pouvaient la regarder. Ils en avaient même eu des fous rires Koke et elle face à l'engouement tellement naturel de la jolie brune. Ce ne fut que vers la fin du concert, moment des balades et autres chansons plus douces qu'elle put se calmer un peu en prenant place sur les genoux de monsieur. Un certain Pablo venait de rejoindre le devant de la scène et même si Kendall ne comprenait pas toutes les paroles, elle pouvait facilement comprendre de quoi il en retournait grâce à quelques mots qu'elle reconnaissait. Derrière elle, le souffle chaud de Kokito venait s'échouer sur sa nuque et elle aurait juré pouvoir le sentir sourire sans même le voir. Leurs mains toujours liées et après quelques secondes d'hésitation, K osa tourner le visage pour croiser celui de l'Espagnol qui la regardait de la même façon et peut-être était-ce l'ambiance avec les lumières dans cette nuit qui tombait à peine ou la chanson qui passait au même moment mais elle ne put s'empêcher d'enfin l'embrasser. Après toutes ces petites occasions manquées, elle avait enfin fini par faire le grand saut, une main posée sur la joue du brun. Un baiser qui se voulait d'abord chaste et qui gagna en passion avec les dernières notes de Quièn. Reprenant enfin son souffle, K vint coller son front contre celui de sa dernière obsession en souriant jusqu'aux oreilles. Sans avoir besoin de verbaliser quoi que ce soit, elle se contenta de l'observer comme s'il était la chose la plus précieuse au monde tout en laissant ses doigts glisser dans ses cheveux bruns.
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 348
⊹ Job : jugador del Atlético y de la Selección Española
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-cinq ans
⊹ Love ♡ : y tú, y tú, y tú, y solamente tú haces que mi alma se despierte con tu luz tú, y tú, y tú (k)
⊹ Double(s)-compte(s) : gustin, griezmann, wood & apa
⊹ Birthday : 08 janvier 1992
⊹ Crédits : ava (c) ma pomme
⊹ Dear Diary :




IT WAS ALMOST COMING FROM NOWHERE, ALMOST. AND THEN, SHE JUST NEVER LEFT MY MIND.



⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Ven 25 Aoû - 6:31



si te digo la verdad,  no quiero verme solo
Kendall & Koke

Elle était comme lui, se contenter des informations venant de la personne concernée, c’était le mieux à faire. Koke avait à se méfier de tout ce qu’il pouvait lire, et d’ailleurs, lisait de moins en moins la presse et les réseaux sociaux... Il ne suivait que les personnes importantes pour lui, et le reste… Il n’y avait que quand on lui signifiait de quelque chose qu’il s’y intéressait comme ça, il se protégeait de tout ce qui était extra sportif et qui n’avait pas besoin d’influer sur son jeu car il fallait voir les choses en face, les médias influaient sur les joueurs malheureusement et il fallait un mental d’acier pour ne pas se laisser toucher par les stupidités qu’on pouvait parfois trouver… « Tu as raison, y’a rien de mieux de toute façon » avait répondu le brun avec un petit sourire. Il se doutait bien que de son côté c’était pareil, elle avait dû en voir des vertes et des pas mûres la concernant et concernant sa famille, et il n’imaginait même pas à quel point elle avait pu en souffrir. Jamais il ne supporterait que des gens s’attaquent à sa famille, et même si elle était peut-être moins excentrique et moins médiatisée que celle de Kendall, la famille ça restait quand même la famille. Le chien de son frère, avait été l’objet de quelques discussions au début mais très vite avait su trouver sa place dans la famille et était maintenant le réel chouchou, la mascotte… Comme quoi (a) Il était curieux de voir la bouille de celui de Kendall, elle semblait totalement accro et même si ça n’était pas forcément une race vers laquelle il se serait tourné, l’exemple de son frère prouvait bien qu’on pouvait se tromper sur les animaux (a) « Oh il est mignon ! » une véritable petite peluche « Comment il s’appelle ? Ou elle ? » demanda le brun alors qu’il regardait les photos défiler devant lui. Le moins qu’on puisse dire c’était qu’il était photogénique :3 Et cela se voyait que la jeune femme aimait prendre des photos, il avait d’ailleurs poussé un peu la curiosité en lui faisant comprendre qu’il serait là pour voir ses clichés si elle voulait bien les lui montrer dans le futur. « J’ai hâte alors » de les voir, ou qu’elle ne revienne pour ça… ?

Il fuyait tout ce qui était réseau social, il n’avait que son compte Facebook où il était actif, et quelques fois son instagram et son twitter mais c’était surtout pour le travail, enfin, pour les photos des entraînements, les après-matches etc… Rien de vraiment très très personnel, car tout cela, il préférait le garder pour ses proches et pour lui. « Oui et puis en général on me prévient quand il y a quelque chose à voir, et puis Antoine est assez calé là-dedans » dit-il en riant, ils n’étaient pas pareils de ce côté-là, même si le blond s’était un peu émancipé depuis ces derniers mois il savait bien que c’était pour son image qu’il fallait qu’il entretienne des liens avec ses fans car oui, pour lui, on pouvait parler de fans et pas forcément de supporters. « Oh je serais pas allé jusqu’à dire mal-aimé, mais pas populaire pour un sou pour ma part » répondit le brun en secouant la tête, il n’avait jamais été le plus populaire et cela ne l’avait pas empêché d’avancer, peut-être même avec plus de réussite que quelqu’un en haut de la pyramide sociale qui avait tout pour lui et donc un maximum d’attentes le concernant… « J’imagine que tu fais des milliers d’envieuses » en même temps, il n’y avait qu’à la voir, elle était belle, elle était drôle et gentille mais n’avait pas l’air de se laisser marcher dessus ce qui était aussi un bon point. « Et il est possible que je fasse quelques envieux c’est pas faux » ajouta-t-il en riant, il n’était pas du genre à se lancer des fleurs, d’autant plus qu’il avait travaillé dur pour cela mais de temps en temps se dire qu’on était chanceux et qu’on pouvait nous envier ne faisait pas de mal (a). Koke était quelqu’un de têtu et de persévérant alors oui, quand il avait quelque chose dans le viseur, il y avait peu de chances que cela lui résiste. Un tantinet attirant ? Tant mieux, il n’avait pas fait cette allusion pour rien en même temps, en faux innocent qu’il était. « On verra ça mais tu risques de repartir avec oui » répondit simplement le brun, pas vraiment envieux de parler de départ, il voulait juste profiter du moment, elle était là pour le moment c’était ça le principal (a).

« C’est vrai ? J’ai tellement l’habitude qu’on se serve de moi pour arriver à atteindre d’autres personnes… » dit-il en faisant la moue, non il n’arrivait pas à rester sérieux en disant cela, ça n’était heureusement pas arrivé jusqu’à présent (a). « Ça c’est ce que tu penses, mais en vérité je crois que c’est moi qui suis chanceux de l’avoir » ça ressemblait à un fond de déclaration mais il devait énormément à son meilleur ami surtout ces dernières semaines alors il lui en serait éternellement reconnaissant et oui, il appréhendait l’année suivante, où il risquait de s’envoler pour un autre pays, un autre club, mais il essayait de ne pas trop y penser. « Je ne peux pas te promettre ça, désolé, mais j’essaierais de pas rire trop fort, ça va ? » dit-il avant de tirer la langue à la jeune femme face à lui. Il ne se moquerait pas… ou quasiment pas, mais ça il ne le savait pas encore… Et comme il était prévisible à des kilomètres ils avaient passé le reste de l’après-midi dans l’eau, jouant l’un l’autre, s’éclaboussant, s’approchant, se provoquant, et finissant dans le hamac placé en plein soleil histoire de continuer à bronzer un peu. Il était prêt à concrétiser, oui oui, enfin l’embrasser comme il voulait le faire depuis quelques heures maintenant, mais Romeo en avait décidé autrement, cet espèce de petit cockblock ! Et c’est en riant qu’ils s’étaient levés pour aller se préparer avant de partir pour le concert. Le temps avait filé et oui, il était déjà l’heure de partir. Il n’avait pas fait dans le très original, un jean et un tee-shirt noir avec quelques motifs blancs et sa veste fétiche, avec sa paire de basket préférées, il fallait être à l’aise quand même (a) par contre Kendall… Il était certain que les yeux allaient se braquer sur elle au moment où ils allaient sortir de la voiture. Une vingtaine de minutes plus tard, ils s’installaient dans les gradins où les places étaient réservées « La Macarena… Le cliché espagnol c’est ça ? » dit-il en riant, elle passait parfois mais il ne savait pas si avant un tel concert elle serait de mise, ça n’était pas trop le genre de la maison. La musique d’Alejandro Sanz était une musique qui transportait Koke, il adorait cet artiste et connaissait toutes ses chansons par cœur, même si pas forcément de sa génération cela n’empêchait rien. Des chansons rythmées aux plus douces, les plus romantiques, les lumières donnaient magnifiquement bien sur ce stade qui était sa maison, et il ne se rappelait pas l’avoir vu aussi beau lors d’un événement autre qu’un match de football… L’ambiance générale avait changée, autour d’eux des couples qui se dandinaient sur des slows de manière langoureuse, d’autres moins, on voyait les plus doués (a) et Kendall qui s’était installée sur ses genoux, ce qui l’avait fait sourire. Ses mains autour de sa taille il ne tardait pas à poser sa tête sur son épaule, murmurant les paroles de cette chanson qu’il adorait et que Pablo chantait magnifiquement bien. Et il ne fallut que quelques secondes à la jeune femme pour se tourner vers lui, il souriait, évidemment, elle était adorable à essayer de chanter et surtout, il était content de partager cela avec elle. Ils ne se connaissaient pas depuis longtemps pourtant l’attirance était belle et bien là, aucun des deux ne pouvaient la nier. Et si elle ne l’avait pas fait, il se serait lancé là, au plein milieu du stade, il s’en fichait de toute façon. Ce qui comptait c’était ce qu’il se passait là, entre eux. Un baiser comme pas deux, un baiser qu’ils avaient voulu toute la journée et qui finalement avait attendu qu’ils se retrouvent ici… Autant dire que le reste de la chanson, l’Espagnol ne l’avait même plus entendu, c’est les applaudissements et les cris qui l’avaient sorti de sa transe, et aussi le manque de souffle (a). Mais il n'en n'avait pas assez, et attendit quelques secondes avant de glisser son nez contre celui de la brune, pour lui faire relever le regard, et encore une fois s'emparer de ses lèvres pour quelques tendres baisers. Le concert touchait à sa fin, un rappel, puis deux, et enfin le stade commençait à se vider. Eux ne bougeaient pas, ils avaient le temps. Il n'aimait pas toujours profiter des privilèges qu'il pouvait avoir, mais il avait demandé à pouvoir rester après le concert, pour juste profiter de l'atmosphère du stade. Il souriait bêtement en regardant les gens disparaître, encore sous le coup de la soirée qu'il passait avec la jeune femme. « On peut rester un peu, je peux te faire visiter si tu veux, à moins que tu veuilles rentrer ? » Il pouvait lui montrer les vestiaires, cet endroit où il avait passé tellement de temps et surtout où il s'était passé énormément de choses. Des mots avaient été dit, il y avait eu des disputes aussi, et des célébrations qu'il n'oublierait jamais.

© Pando

_________________

Quiero ver bailar tu pelo quiero ser tu ritmo, Que le enseñes a mi boca tus lugares favoritos Déjame sobrepasar tus zonas de peligro, Hasta provocar tus gritos Y que olvides tu apellido

nunca dejes de creer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et si on envisageait le cinéma ?

tell me more

⊹ Posts : 905
⊹ Job : model and reality show star.
⊹ Your Celebrity's Age : twenty-one yo.
⊹ Love ♡ : ya no me alcanzan las palabras no para explicarte lo que siento yo y todo lo que vas causando en mí. (kokiño)
⊹ Double(s)-compte(s) : the lovely coleman and the gorgeous baby v.
⊹ Birthday : november 2, 1995
⊹ Crédits : avatar (Chounette la reine ultime) gifs & image (tumblr) signa (ASTRA)
⊹ Dear Diary :
BUT I GOT SMARTER, I GOT HARDER IN THE NICK OF TIME I just want to be the best me I can be. So having the power that social media does, I think just seeing how many people care about you and seeing how people, like, want to watch what you're doing, it just makes you really want to do the best you can do.

WHEN I'M WITH YOU, ALL I WANT TO BE IS CLOSER Regálame tu risa, enseñame a soñar con solo una caricia me pierdo en este mar. Regálame tu estrella la que ilumina esta noche llena de paz y de armonía y te entregaré mi vida.

WHEN I SAY KARDASH' GIMME KYLIE Look, turn me up, break the knob right. I get dressed like it's prom night. I feed them lemons in the limelight, they say I'm full, lost my appetite?! Oh, baby, are you fucking with the team ?!

⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo Sam 26 Aoû - 14:09

« si te digo la verdad, no quiero verme solo »

Venant d'une famille surmédiatisée, Kendall plus qu'une autre personne lambda pouvait bien comprendre l'importance de ne pas écouter ce qu'on pouvait dire sur une personne. Les rumeurs partaient vite et elle avait appris, au fil des années, à les filtrer jusqu'à aller vérifier l'information auprès du principal concerné. Elle ne comptait plus le nombre de fois où son nom ou celui de l'une de ses soeurs avaient été mêlés à des histoires sans queue ni tête. Elles en avaient fait couler de l'encre pour des bêtises dans le clan Kardashian-Jenner et Kendall tenait réellement à changer cela. Elle avait elle-même essuyé plusieurs polémiques, souvent non justifiées, et depuis cette période, elle menait une lutte acharnée contre les on dit. « On se comprend, ça fait plaisir... » avait-elle ajouté dans un petit sourire adorable et presque gêné d'avoir osé soutenir son regard plus de deux secondes. Replaçant une mèche de cheveux nerveusement derrière son oreille, mademoiselle le mannequin avait l'impression de remonter quelques années plus tôt où elle n'était qu'une adolescente en plein béguin pour un garçon pour la première fois. Elle avait les mêmes symptômes, ça devait bien vouloir dire quelque chose, n'est-ce pas docteur ? (a) Remerciant presque le Ciel que leur sujet de conversation dévie sur les animaux de compagnie, la brunette s'empressa d'y participer activement, en grande amoureuse des animaux qu'elle était et plus principalement des chiens et des chats. De plus, elle était vraiment contente de pouvoir en apprendre un peu plus sur la famille de Kokito car elle était comme lui, proche de sa famille et elle savait que nos proches pouvaient révéler pas mal de choses sur nous. « Il s'appelle Peaches, faut remercier les fans de ma soeur pour son prénom, ils ont pu le choisir et maintenant, il passe le plus clair de son temps avec North, ma petite nièce... » Il avait suffi d'un sondage Twitter pour que le prénom de la petite peluche soit trouvé et même s'il vivait chez les Kardashian-West à présent, il était clair que c'était la petite North qui l'avait pris sous son aile. Une pensée qui permettait à Kendall de se dire qu'elle avait fait le bon choix de le laisser avec la fillette qui en prenait le plus grand soin. « Compte sur moi » Oh pour ça oui, elle repasserai dans le coin, on pouvait faire confiance à mademoiselle pour ça. (a)

« Ahhh Antoine cette diva...! » La jolie Californienne avait accompagné ses paroles d'un petit jeté de cheveux digne des plus grands mannequins avant qu'elle ne lui lance un sourire Colgate à la Griezmann, parce que oui, depuis le début, elle essayait d'imiter monsieur en grossissant le trait pour épater la galerie. (a) Mais elle n'avait rien à dire de ce côté-là, il était vrai qu'elle aussi était assez accro aux réseaux sociaux, enfin à Instagram du moins, les autres l'avaient déjà trop déçue pour qu'elle aille les checker tous les jours ou les checker tout court d'ailleurs. Le flot de haine que l'on pouvait y déverser l'étonnerait toujours. Quand elle s'était inscrite sur Twitter, elle avait pu échanger tranquillement avec ses fans et un joli petit réseau s'était créé et puis, les années passant, les gens n'en devenaient que plus vicieux et désagréables. Déprimer devenait facile pour une jeune femme de son âge qui plus est, alors elle avait fait une croix sur savoir ce qui se disait sur elle. Puis, dans le fond, elle était la mieux placée pour pouvoir se tenir au courant de ce qu'elle faisait ou était, non ? « Il te fait des petits rapports détaillés parfois ? Dans les vestiaires avant ou après un match ? » Bah oui, elle se demandait de quoi ils pouvaient bien papoter lorsqu'ils se retrouvaient dans cette salle qui était de l'ordre du mythe pour ceux qui restaient de l'autre côté et qui attendaient dans le stade ou qui regardaient depuis le confort de leur canapé. Alors si la brunette pouvait grappiller quelques infos, elle ne dirait pas non. (a) « Les jeunes sont bêtes hein ? » A laisser les meilleurs de côté, les aveugles. (a) « Puis si ça se trouve, on aurait été un duo populaire si on avait ensemble à l'époque, qui sait... » Elle ne s'était rendu compte du sens implicite de sa phrase qu'après l'avoir prononcée et le mal étant déjà fait, elle ne pouvait plus vraiment rattraper les choses et laissa le petit doute planer. « Oh ça je sais pas, enfin j'imagine que certaines voudraient être à ma place mais je vois plus de messages de rageux en ce moment quand je me connecte alors tu sais » lui avait-elle répondu dans un petit rire. Susciter la jalousie et l'envie, probablement qu'elle le faisait la petite Jenner mais elle ne préférait pas trop y penser. « Je suis prête à parier ce que tu veux que c'est le cas pour toi... » Reprenant ensuite rapidement son verre pour venir boire une gorgée en le dévorant fixant du regard, petit sourire au coin des lèvres. Elle était même certaines que certains devaient l'envier lui aussi, et même qu'il devait créer des débats animés, en tout cas, si elle en avait fait partie, c'est ce qu'elle aurait fait. (a) Tout comme faire un petit braquage de penderie en ramenant un ou plusieurs maillots avec elle une fois qu'elle serait en route pour la maison. Un moment qui risquait d'être un peu plus douloureux qu'elle ne l'aurait pensé à vrai dire puisque plus les secondes défilaient, plus elle ressentait un attachement certain à la capitale espagnole et à l'un de ses habitants en particulier... « Faites attention monsieur, je note tout ça pour plus tard... » Plus tard ouais, bien plus tard. (a)

Depuis qu'elle connaissait Antoine, Kendall avait pu observer sa façon d'agir avec ses coéquipiers et ce serait mentir de dire qu'elle ne l'avait pas vu porter une attention particulière à Kokito, qu'elle ne les avait pas vus partager une connexion particulière et qu'à présent, elle laissait encore plus souvent son regard se perdre de leur côté tellement elle les trouvait adorables. « C'est trop mignon ça » Ne pas trop s'attendrir Kendall ma fille, ne pas plus s'attendrir encore, calmos Ramos. (a) « Vous vous êtes bien trouvés en tout cas » Et ça venait d'une grande fan s'il vous plaît. (a) Probablement sa bromance préférée du moment. Attrapant ensuite une serviette qui se trouvait à portée de main, le mannequin la lança sur son hôte, la bouche ouverte pour montrer à quel point elle était faussement outrée de l'entendre dire qu'il ne pouvait rien promettre pour les rires à ses prouesses vocales, voyez pourquoi elle n'était pas devenue actrice. (a) Elle peinait à garder son sérieux et se mettait alors à rire, gâchant toute sa petite mise en scène précédente. Bravo Kendall. (a) Le reste de l'après-midi se déroula dans la même ambiance pour ne rien vous cacher, cette bonne humeur mêlée à un petit jeu bien palpable et qui n'était pas pour déplaire à notre mannequin international. Même qu'elle avait gagné en confiance et qu'elle avait osé le rejoindre dans le hamac de la terrasse et qu'elle s'était même lancée pour enfin l'embrasser après l'avoir cherché depuis son arrivée, mais ça, c'était sans compter l'intervention du petit filou de Romeo qui semblait avoir compris que le moment n'était pas bien choisi, qu'ils devaient se réserver pour un peu plus tard et donc faire encore un petit effort d'attente. C'est qu'ils avaient un concert qui les attendait voyez-vous et pour l'occasion, Kendall avait improvisé une tenue puisqu'elle ignorait il y avait encore quelques heures qu'elle sortirait ce soir là entourée d'autant de monde. Non pas qu'elle tenait à se faire voir absolument, bien au contraire, attirer l'attention ne faisait pas partie de ses envies pour ce soir mais avec le nom qu'elle portait (et peut-être aussi un peu sa tenue, okay (a)), c'était malheureusement une case par laquelle elle devait passer, elle en avait bien peur. Elle aurait au moins la chance d'être bien accompagnée et ça aurait été mentir de dire que son regard ne s'attardait pas un peu trop sur monsieur mais elle essayait de ne pas trop le faire remarquer, se cachant derrière des sourires improvisés, des rires spontanés qui s'accordaient à son état d'esprit. « Il me manquerait plus qu'une paella pour que le cliché soit complet à vrai dire...! » Fallait vraiment arrêter de penser à manger mademoiselle, enfin, quoi que, ça peut être utile, garde cette envie encore un peu, on sait jamais. (a) Quoi qu'il en soit, ce concert allait rester gravé dans sa mémoire pour un long moment, c'était une certitude. Non seulement le décor était vraiment beau mais les chansons qui s'enchaînaient avaient réussi à la transporter bien qu'elle ne comprenait pas toutes les paroles. Les rythmes, les gens qui se défoulaient, l'ambiance qui s'était créée, un savant cocktail qui nous donnait une Kendall aux anges. Et la cerise sur le gâteau était qu'elle pouvait partager tout ça avec une personne spéciale à ses yeux. Quelqu'un qu'elle n'avait vraiment rencontré qu'il y a peu et qui pourtant avait su se frayer un chemin jusqu'à ses pensées pour finalement ne plus les quitter. Durant ces dernières semaines, elle avait tenté de se persuader que ça n'était rien, qu'il avait attiré son attention comme toutes les nouvelles rencontres qu'elle pouvait faire et qui la marquaient mais lui avait un petit quelque chose en plus. Un petit quelque chose qui avait su faire la différence et qui la poussait toujours à le revoir, à chercher le contact avec lui, comme lorsqu'elle était venue s'asseoir sur ses genoux, naturellement, comme une habitude oubliée qui aurait refait surface pile au moment de la chanson de Pablo. Puis elle l'avait entendu lui chuchoter les paroles à l'oreille, elle l'avait senti tout proche d'elle et là, sous ce jeu de lumières, enivrée de ces notes de musique et de la voix du chanteur qui faisaient clairement leur effet, elle s'était lancée. Allant prendre ses lèvres et son propre souffle en otage. Kendall n'aurait pas imaginé que cet instant aurait été si intense et qu'elle en aurait eu les papillons dans le ventre comme on dit. Il aurait pu pleuvoir, geler, grêler qu'elle n'aurait rien vu, comme happée dans sa bulle, ne souhaitant que personne ne vienne la déranger, les déranger. Tout de même fébrile, elle avait appréhendé la réaction de l'Espagnol, après tout, elle avait obéi à une pulsion qui la démangeait depuis qu'elle était arrivée (et même avant pour être tout à fait correcte) et peut-être l'avait-elle pris de court ? Le répondant qu'elle eut en retour de sa part fit dissiper ses doutes aussi vite qu'ils étaient apparus et elle en avait même profité pour venir joindre ses mains derrière sa nuque, laissant de temps à autre ses doigts se nicher dans ses cheveux. Un peu comme si le reste du monde avait été mis sur pause et avait disparu, là, tout de suite, les laissant tous les deux. A vrai dire, la fin du concert fut la seule chose qui poussa Kendall à faire un effort et à rompre le contact un bref instant. (a) Cependant toujours posée sur ses genoux et sa main jouant toujours dans ses cheveux, elle souriait bêtement en observant les dernières personnes quitter le stade. Ah ce stade... plus elle le contemplait, plus elle comprenait la magie qui pouvait en émaner. Elle imaginait bien que Koke et le reste de l'équipe l'avaient bien remarqué depuis le temps mais les choses prenaient une toute autre dimension pour la demoiselle ce soir. Elle aussi avait pu goûter à la magie du lieu et on pouvait aisément dire que celui-ci faisait partie de ses préférés. « Et manquer de passer encore un moment avec toi dans cet endroit si spécial ? » La brune avait tourné légèrement la tête pour pouvoir observer tendrement Kokito, avant de se lever en le prenant par la main, ne souhaitant pas devenir orpheline de lui bien trop vite. « En plus je suis sûre que si tu joues les guides pour moi, ça ne fera qu'ajouter du cachet à la chose » avait-elle ajouté en souriant en coin avant de venir lui voler un énième baiser. « On t'a déjà dit que t'étais drôlement attirant ? » Ses lèvres encore toutes proches des siennes, cette phrase était sortie comme un murmure, un petit quelque chose entre eux, toujours dans cette bulle que mademoiselle tentait de préserver et qui l'avait rendue tellement heureuse le temps d'une soirée. Frôlant sa nouvelle addiction du bout des lèvres, mademoiselle Jenner se mordilla la lèvre inférieure avant de l'inviter à descendre sur le terrain en l'entraînant avec elle par la main. « Je crois qu'une visite nous attend... » Ils avaient l'endroit pour eux seuls et la jolie Californienne n'était pas prête à le laisser filer, jouant volontiers les égoïstes. (a)
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

tell me more





MessageSujet: Re: (kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo

Revenir en haut Aller en bas

(kendall) si te digo la verdad, no quiero verme solo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Vinaigrette
» feuillets biodégradables...
» feuillet fond de couche bio... lequel utilisez-vous ?
» (M) Marlon E. Kendall || 26 ans || L.A Habitant || Andrew Cooper
» never interrupt your enemy when she is making a mistake (kendall)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espagne-
Sauter vers:
les membres au top
Ils sont la fierté d'Hollywood People par leur activité et leur implication sur le forum. Se sont nos recordmans des points rps ! voir le reste du top
MATT GABRIELLA ANTOINE BRITTANY EMMA
les scénarios attendus


PEREZ B*TCHES
coming soon ...