AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
HPIENS, HPIENNES,
AUJOURD'HUI (MERCREDI 26 JUILLET 2017) AURA LIEU LA MAINTENANCE DE L'ETE A PARTIR DE 15H.
grosse maj. en vue donc elle risque de prendre un peu plus de temps qu'à l'accoutumé

ON VOUS AIME

Partagez|

against all odds (antoine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: against all odds (antoine) Mar 16 Mai - 19:44



against all odds
Gabriella & Antoine

Aller à Madrid voir le match d’Antoine contre le Real Madrid n’avait jamais effleuré la tête de la blonde. Elle avait bien reçu son invitation quelques semaines auparavant mais il était évident qu’elle ne pouvait s’y rendre. C’était bien trop risqué après tout ce qui s’était produit depuis mars. Et même si elle pensait jour et nuit au blondinet, elle était bien décidée à ne plus commettre d’erreur qui pourrait mettre en péril son divorce.  Les passages devant le juge étaient toujours très espacés et le dernier lui avait redonné un peu espoir quant à la garde de Sasha. Ces quelques photos ne la faisait pas passer pour une mauvaise mère, juste pur une mauvaise épouse avait précisé son avocate. Un peu dur à entendre pour Gabriella qui avait été celle qu’Alan avait trompée. Mais aujourd’hui, aux yeux de la justice, elle ne valait pas mieux. Et ne vous méprenez pas, les divorces ont bien souvent les jugements les plus injustes. Parce qu’un divorce ne nécessite pas de jury et que malheureusement pour elle dans ce cas précis, le juge n’appliquerait que la loi. Et Gabi étant encore mariée à Alan, elle n’aurait jamais dû s’enticher d’un autre garçon. Les constitutions de l’époque auraient bien besoin d’être revues parfois… En tous les cas c’est à contre coeur qu’elle avait refusé de venir et malgré son insistance par SMS, il avait fini par comprendre. Seulement depuis ce jour là, les choses avaient bien évoluées… A commencer par la venue de Kendall au match aller. Cela avait été le premier coup dur pour l’actrice. Avoir du mal à accepter son amitié avec Antoine était une chose mais la savoir là-bas à le soutenir avec son frère en était une autre. La jalousie qu’avait ressentie Gabriella ce soir là l’avait piquée à vif. Et même si le lendemain Antoine avait eu l’air de préférer son appel à la compagnie de la brune, elle s’en voulait d’avoir laissé sa place à une autre. Et puis il y avait eu l’impensable. Un SMS d’Antoine qui lui expliquait qu’il avait besoin de prendre ses distances, qu’elle était une distraction et que son coach ne souhaitait pas qu’il entretienne une relation pendant cette période si importante pour eux. Non seulement elle n’avait pas les moyens physiques d’être là pour lui mais en plus elle n’avait plus le droit non plus d’être à ses côtés en le soutenant simplement ? Elle se sentait tellement coupable d’être une source d’échec pour lui au lieu d’être une source d’inspiration. Alors elle avait réfléchi, beaucoup réfléchi. Allez au match alors que tous les amis célèbres d’Antoine y allaient n’était pas une bonne idée. D’autant plus que si le coach la voyait, elle était une femme morte et lui se ferait pas mal rabrouer aussi… Mais avec un peu d’organisation, elle pouvait très bien aller directement chez lui non ? Elle connaissait l’adresse. Et puis il y avait certaines choses qu’elle devait lui dire.
Gabriella avait donc pris l’avion à Londres à 20h et était arrivée à 22h dans la ville de Madrid. Elle n’avait aucune idée de si elle prenait la bonne décision où si elle faisait une grave erreur mais pour une fois, seul son coeur dictait son choix. Elle avait pris un taxi qui l’avait emmené directement chez le jeune homme et c’est lorsque la voiture s’arrêta devant chez lui et qu’elle vit l’ensemble des convives rentrer en courant dans la maison qu’elle comprit à quel point elle prenait un risque. Elle paya le chauffeur en ne lésinant pas sur le pourboire et sortit de la voiture avec un petit sac de voyage. La pluie tombait à verse et plus ses pieds la rapprochait de la porte plus elle avait envie de faire demi-tour. Il ne lui restait à présent qu’une dizaine de mètres à faire lorsque la porte se rouvrit sur un Antoine qui semblait avoir oublié quelque chose dans sa propre voiture. Il se stoppa net devant elle et la seule chose que put prononcer la blonde fut un simple « Hey. »

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mar 16 Mai - 22:53



AGAINST ALL ODDS

Au revoir la Ligue des Champions… Le coup de sifflet final leur confirmait qu’ils échouaient aux portes de la finale, alors que l’année précédente il l’avait disputé. Le tirage n’avait pas été très original, encore deux équipes espagnoles qui s’affrontaient et pas n’importe lesquelles, comme si le sort s’acharnait sur eux, comme s’il n’allait jamais se défaire de Ronaldo et ses paires. Antoine n’était pas vraiment triste. Dégoûté oui, c’était certain, mais ils avaient donné un bon match à leurs supporters, pour cette dernière rencontre européenne dans un stade mythique. Ils avaient gagné, et si Saul avait marqué le premier but, Antoine avait lui réussi son penalty qui aurait pu être refusé de peu… Bref, la chance était de leur côté, mais ils n’avaient pas réussi à remonter ce fossé qui s’était creusé lors du match aller, avec le triplé de celui dont il ne voulait pas entendre le nom ce soir. C’était bon, il l’avait assez vu ! Et puis il n’avait pas l’intention de déprimer au contraire, ses amis étaient là pour le soutenir, et une belle fête les attendait chez lui, il avait tout prévu. Ou presque, il manquait une pièce très importante au puzzle de la nuit parfaite, sa petite-amie. Antoine s’était lancé, il avait proposé à la jeune femme de venir voir le match, en sachant pertinemment que la réponse allait être négative, mais sur un malentendu peut-être que cela aurait pu passer comme le disait l’expression… Enfin, il avait compris que c’était compliqué et qu’il ne valait mieux pas tenter le diable néanmoins il n’en restait pas moins triste pour autant.

Après s'être douché, il avait salué ses coéquipiers qui partaient chacun de leur côté, bien sûr il leur avait dit qu'ils pouvaient passer chez lui avant de rentrer chez eux en fin de soirée si l'envie leur prenait du coup, il risquait d'en revoir un ou deux mais dans le doute, il les avait chacun prit dans ses bras après un tel match, et s'était éclipsé. Ses invités devaient déjà être chez lui pour la plupart, et c'est impatient qu'il était rentré chez lui, non sans guetter son téléphone portable au cas où Gabriella lui ait laissé un message ou autre. Il allait de toute façon lui en envoyer un plus tard, l'appeler vu l'heure tardive n'était pas forcément le mieux, si elle répondait à son sms alors il pourrait le faire sachant qu'il ne la réveillait pas. Il avait été accueilli comme une star chez lui ce qui l'avait gêné au maximum, ils exagéraient la chose pour le mettre mal à l'aise mais il prenait cela à la rigolade, et avait profité de ce moment de retrouvailles avec tout le monde, il y avait Marie par exemple qu'il n'avait pas vu depuis des lustres, Steven… Ellie aussi depuis Clairefontaine, et puis Grant et Chris, qui semblait être accompagné pour la soirée enfin, il avait pas mal de choses à rattraper visiblement et avait hâte de pouvoir partager avec tout le monde. Et puis il avait voulu, encore, voir ses messages et c'est là qu'il s'était rendu compte que son portable était aux abonnés absents. « Je reviens j'ai oublié mon portable dans la voiture, pas de bêtises ! » cria le français en traversant la baie vitrée pour rejoindre l'entrée de la maison et ouvrir la porte principale en hâte, avant de bloquer. « Que... » il n'en croyait pas ses yeux et ne perdit pas de temps, il se précipita vers la jeune femme pour l'embrasser sans demander son reste. Il ne comprenait pas, ne réalisait pas qu'elle était là mais ne voulait en perdre aucune seconde. Il sourit en la serrant tout contre lui avant de se rendre compte qu'il pleuvait des cordes et qu'ils étaient trempés. « Viens vite tu vas tomber malade » dit-il doucement avant d'attraper sa main et de retourner à l'intérieur, avec elle, tant pis pour son téléphone, c'était la dernière chose à laquelle il pensait maintenant.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Lun 26 Juin - 18:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mer 17 Mai - 15:10



against all odds
Gabriella & Antoine

Lorsqu’elle l’avait vu sortir de chez lui, son cœur avait bondi dans sa poitrine, s’accélérant bien plus qu’elle ne l’aurait souhaité. L’adrénaline et le stress l’avaient envahi en se rendant compte de ce qu’elle venait de faire. Pour une fois c’était elle qui débarquait à l’improviste chez lui en espérant ne pas trop le déranger. Et sur le coup elle n’avait pas pensé à son mauvais caractère quand il ne réussissait pas quelque chose ni au fait qu’il y aurait vraiment pas mal de ses amis avec lui. La jeune femme avait simplement été poussée par une envie irrémédiable de rétablir ce qui devait être rétabli, en l’occurrence sa présence à ses côtés dans les moments importants. Antoine n’avait pas vraiment eu le temps de réaliser qu’elle était bel et bien présente avec lui qu’il la prenait déjà dans ses bras, échangeant au passage un baiser passionné avec celle qu’il aimait. Gabriella le lui rendit assez bien en passant sa main dans ses longs cheveux et en le serrant contre elle. La pluie ou l’orage qui grondait au loin l’importait peu. C’est lui qui le lui rappela en la faisant se réfugier à l’intérieur de chez lui. « Désolée j’ai amené la pluie avec moi. » s’excusa-t-elle de la façon la plus mignonne possible. Elle allait lui donner encore moins envie de signer en Angleterre en disant ça mais la carrière du blond à cet instant précis ne lui effleurait même pas l’esprit. Lorsqu’il ouvrit la porte de sa maison, elle sentit les regards se poser sur eux et elle fut immédiatement mal à l’aise. Gabriella était timide. La plupart de ses proches ne comprenaient même pas comment elle faisait pour être actrice. Elle avait beau leur expliquer que se mettre dans la peau d’un autre personnage l’aidait, ils continuaient à être surpris de la voir embrasser certaines personnes, être en colère contre d’autres et parfois même se dénuder. Peut-être même ne se l’expliquait-t-elle pas. Mais être actrice l’a libérait. Pendant les shootings par contre… C’était bien différent. Déjà adolescente elle n’osait pas prononcer un mot. Elle fit un petit sourire gênée à l’assemblée et se tourna vers Antoine. « Je sais que ça fait deux fois que je te fais le coup mais je n’ai pas prévu d’hôtel… » lui glissa-t-elle discrètement. Bon en même temps ce n’est pas comme s’il allait la mettre dehors la jolie Gabriella. Elle mordilla sa lèvre inférieure en attendant sa réponse et lui fit son plus beau sourire lorsqu’il accepta qu’elle reste pour la nuit. « Je vais peut-être aller déposer ça. » Ses yeux pétillants indiquaient sans aucun doute la joie de cette réponse positive et elle espérait que son regard le ferait la suivre. Elle n’avait pas envie une seule seconde qu’ils se séparent même si ce n’était que pour un aller/retour dans sa chambre. Cette chambre dans laquelle elle avait déjà été lors de son dernier séjour. Elle monta les escaliers, suivie par le blond, et alla déposer son sac. Lorsqu’elle se retourna vers lui elle eut une petite hésitation. Est-ce qu’il désirait rejoindre ses convives tout de suite ou est-ce qu’il comptait profiter d’elle seule pendant quelques instants pour qu’elle s’explique ?

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Dim 21 Mai - 22:52



AGAINST ALL ODDS

En quittant le terrain, Antoine s’était senti… Un peu déçu oui, forcément car ne pas être en finale c’était quelque chose de dur pour l’équipe, qui s’y attendait un peu tout de même, mais il se sentait aussi soulagé, soulagé que cela soit terminé et qu’il puisse passer à autre chose. Qu’il puisse jouer un match sans pression, car les matchs qu’il restait n’avaient plus d’enjeu énorme et même s’ils se donnaient toujours à fond sur le terrain, niveau psychologique un poids en moins ne pouvait pas faire de mal dans le fond. Car oui pendant cette saison, le côté psychologique du blond en avait pris un petit coup. Il avait eu du mal à se remettre de la défaite l’année précédente, puis de la défaite avec l’équipe nationale… Et puis son cœur aussi avait pris un petit coup, un coup de jus comme on dit, un coup de foudre lorsqu’il avait croisé le chemin de cette jeune anglaise, totalement par hasard. Et depuis, il ne faisait que battre pour elle. Tantôt fort, tantôt doucement, mais il y avait quelque chose, quelque chose qu’on ne pouvait pas nier entre les deux, et il s’y accrochait fort. Il y avait aussi la fatigue physique mais celle-là, il ne pouvait pas encore la laisser prendre le dessus car il avait encore pas mal d’énergie à donner pour la sélection. Les vacances, c’était pour plus tard.

Et puis il était là, avec ses amis, il y avait de la musique, de la nourriture et de la boisson bref, tout ce qu’il fallait pour passer un bon moment mais Antoine n’avait pu s’empêcher de partir à la recherche de son téléphone, dans l’espoir d’avoir des nouvelles de Gabriella, et il n’avait pas été déçu. Il ne serait jamais attendu à la voir devant chez lui, sous cette pluie battante, et sa réaction avait été immédiate. Il n’en n’avait que faire de la pluie à ce moment précis mais ne voulait pas qu’elle tombe malade et s’était empressé d’ouvrir la porte pour qu’ils rentrent. Évidemment, cela avait causé un remue-ménage dans la maison, comme si la fête s’était mise sur pause en un instant, et lui ne lâchait pas Gabriella qu’il gardait collée à lui. « Les amis, elle est là ma chérie » dit-il avec un grand sourire avant de l’embrasser sur la joue et de la regarder lui dire, avec son air innocent,  qu’elle n’avait nulle part ou dormir « Ça tombe bien il y a une place toute chaude dans mon lit qui t’attend » il sourit avant de tourner la tête vers la bande qui les fixait toujours « On fera les présentations plus tard, j’accompagne madame à sa chambre » enfin, il allait plutôt la suivre en l’occurrence puisqu’elle était déjà en haut des marches. Il se doutait qu’une telle arrivée avait dû la gêner, il la connaissait maintenant mais les personnes présentes n’étaient que des amis proches en qui il avait confiance. Il entra dans la chambre où elle venait de poser son sac, et s’approcha d’elle avant de la prendre par la taille « Le meilleur moment de ma journée » il avait dit ça tout doucement, avant de nicher sa tête dans son cou et d'y déposer quelques baisers, juste comme ça. Est-ce qu'il était en manque de tendresse ? Oui. Est-ce qu'il avait envie de l'avoir rien que pour lui ? Oui. Est-ce qu'il était heureux ? Oui, encore oui. Il restait comme ça quelques instants, à respirer son parfum et la bercer contre lui, avant de soupirer doucement et de relever la tête vers la jeune femme. « Pourquoi tu m'as pas dis que tu venais ? » idiot, peut-être qu'elle voulait te faire une surprise tout simplement ? en tout cas il n'avait pas dit cela sur le ton du reproche, il s'en doutait mais ce qu'il ne demandait pas vraiment, c'était ce qui lui avait fait changer d'avis, puisqu'elle avait été plutôt catégorique dans son refus « Tu n'aurais pas eu à prendre de taxi.. tu n'aurais pas été mouillée... » mais sinon Antoine tu peux aussi aller directement dans le vif du sujet au lieu de poser des questions inutiles « Enfin… pourquoi tu as changé d'avis ? »

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mer 24 Mai - 15:04



against all odds
Gabriella & Antoine

La musique battait déjà son plein lorsqu’il l’avait présenté à ses amis rapidement. Cela n’allait pas être une mince affaire de devoir redescendre pour dire bonjour à toutes les personnes qui étaient présentes en bas. Par chance elle avait repéré Jenna et Hugo mais la dernière fois qu’elle avait passé une soirée avec Jenna les choses avaient un peu mal tournées… Elle n’avait aucune idée de si elle allait l’accueillir avec le sourire ou si elle continuerait à l’ignorer. Les choses n’avaient jamais été vraiment dites en face… et Gabriella savait qu’elle était un peu en tort. La blonde était donc bien contente de s’enfuir presqu’immédiatement dans la chambre de son petit ami et elle était encore plus heureuse de le voir ici avec elle. Redescendre ? Cela ne semblait pas dans leurs plans et une fois de plus elle était ravie que tout se passe comme elle l’avait espéré. Elle se réfugia dans ses bras, profitant pleinement de son parfum, de ses bras et de sa voix. Elle sourit sans qu’il ne la voie lorsqu’il lui fit comprendre la joie qu’il avait qu’elle soit à Madrid. Définitivement le meilleur moment de sa journée à elle aussi. Mais de savoir qu’il le formulait alors qu’il avait la chance d’avoir tous ses amis des quatre coins du monde réunis pour lui dans son salon la touchait beaucoup. Elle accepta avec plaisir les baisers qu’il glissait dans son cou et y répondit en déposant un nouveau baiser sur ses lèvres, profitant beaucoup plus du moment que lorsqu’ils étaient sous la pluie. Puis vint les questions logiques qu’elle avait espéré éviter un peu plus longtemps. Gabriella jouait nerveusement avec ses doigts en n’osant croiser son regard. Pourquoi était-elle venue ? Pourquoi avait-elle changé d’avis ? La réponse à ses deux questions était assez facile en fait. Elle tenait même en trois mots. Mais c’était une bien autre histoire de les lui dire. Elle haussa les épaules, d’un air faussement détaché, perdant tout le courage qu’elle avait eu il y a à peine quelques heures quand elle avait pris cette décision. « Je n’ai pas vraiment réfléchi… » Si, pendant deux jours entiers, pesant le pour et le contre, étant morte de trouille à l’idée de venir à nouveau à l’improviste, de prendre ce nouveau risque mais bien décidé à ne pas le perdre. Antoine ne répondait pas, continuant de la regarder droit dans les yeux et, par conséquent, à la déstabiliser. Elle retira sa veste trempée pour la déposer sur la seule chaise présente dans la chambre du jeune homme. Le silence s’installait, l’attaquant français n’acceptant pas vraiment la réponse de l’actrice. Et plus les secondes passaient, plus Gabriella sentait qu’elle allait devoir s’expliquer un peu plus. «  Je… » débuta-t-elle avant de marquer une pause ne sachant pas vraiment par où débuter.  « Tu te souviens de notre dernier appel Facetime ? » Il y avait peu de chance qu’il ait oublié. Elle avait commencé à lui avouer sa peur de le perdre et il avait eu l’honnêteté de lui dire qu’il ne pouvait pas faire ce genre de promesse. « Je n’ai pas envie d’être ta petite amie par intermittence. D’être la seule de tes proches à ne pas venir à des événements qui comptent pour toi alors que j’habite plus près, de me plaindre que Kendall soit plus proche de toi que moi sans que je ne prenne de risques… » Elle soupira ne sachant plus comment ordonner ses idées pour que ce qu’elle dise fasse sens. « J’ai l’impression qu’on est ensemble sans vraiment l’être et j’ai du mal à le vivre. Ça me rend jalouse, susceptible, idiote… Ça me fait faire des choses que je regrette et ça te fatigue… » Elle ne lui raconterait pas ce qu’il s’était passé ce samedi 29 avril, pas aujourd’hui, mais il n’avait pas besoin de savoir ça pour constater qu’elle était difficile à vivre. « Et puis la semaine dernière lorsque tu m’as envoyé un sms pour me dire que tu voulais prendre tes distances j’ai tellement souffert. Je ne sais pas pourquoi, je pensais que tu ne dirais jamais ce genre de choses. C’est moi d’habitude qui suis insupportable. Que ton coach pense que j’affecte ton jeu c’est vraiment la pire chose que tu aurais pu me dire parce qu’au lieu de te motiver je te fais régresser… » Comment vit-on cela en tant que petite amie ? Quand on se rend compte qu’on n’apporte rien de bon à la personne qu’on aime ? « Un jour tu finiras par te lasser de m’attendre. Je le sais. C’est compliqué pour moi parce que je suis partagée entre la peur de perdre la garde de Sasha et la peur de te perdre... Et je n’ai vraiment pas envie de perdre l’homme dont je suis amoureuse et auquel je n’arrête pas de penser. » Voilà c’était à peu près dit. Pas tout à fait. Mais quitte à tout dire, peut-être pouvait-elle faire un petit effort de plus. « Je t’aime Antoine. Je ne sais pas pourquoi parce qu’on aurait jamais dû se rencontrer et parce qu’on est à l’opposé l’un de l’autre mais je t’aime. Et peut-être que ce soir j’avais envie de prouver à l’univers qu’il se trompait et que même s’il faisait tout pour qu’on ne soit pas ensemble, moi je ferais tout pour que ce soit l’inverse. »

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Sam 3 Juin - 17:45



AGAINST ALL ODDS

Il ne lui en voulait pas le moins du monde de ne pas lui avoir dit qu’elle venait, le résultat était là, elle était devant lui, elle était dans ses bras et c’était tout ce qui comptait. Le pourquoi du comment ils auraient le temps d’en discuter plus tard, car il se doutait bien qu’elle n’allait pas rester juste pour la soirée… Ils étaient dans la chambre du footballeur et elle posait tranquillement ses affaires alors qu’il avait l’impression de lui faire subir un interrogatoire avec son flot de questions mais il fallait le comprendre aussi, lui qui aimait avoir le contrôle des choses, il était pris au dépourvu pour une fois. Elle lui disait qu’elle n’avait pas vraiment réfléchi et il se retrouvait un peu là-dedans car des départs sur coup de tête… il en avait déjà eu plusieurs depuis qu’ils se connaissaient, donc il pouvait vraiment comprendre mais cela l’étonnait tout de même un peu de la jeune femme. Il la regardait faire sans rien ajouter de plus, elle avait l’air de vouloir parler, sans pour autant le faire, et il ne voulait pas la couper dans son élan. Il la regardait, peut-être de manière un peu insistante, jusqu’à ce qu’elle recommence à parler. « Évidemment » répondit-il doucement. Évidemment qu’il s’en rappelait, ils avaient passé un long moment à parler, de choses plus ou moins agréables, comme souvent entre eux, il y avait du pour et du contre comme on dit, pour un peu de bonheur, ils avaient l’air d’avoir une dose de boomerangs qui leur revenait dans la figure, et voilà qu’elle continuait. Est-ce qu’il était prêt à entendre tout ça, il ne se doutait pas de ce qui arrivait, mais se concentrait pour n’en perdre aucun mot. Il avait aussi cette impression, est-ce qu’ils étaient vraiment ensembles s’ils n’étaient pas présents pour l’un et l’autre dans les moments où ils en avaient besoin ? Il aurait aimé être un soutien pour elle qui lui avait avoué avoir un divorce difficile, tout comme il aurait voulu l’avoir auprès d’elle lors des matchs importants entre autres… Mais cela ne se passait pas comme ça entre eux, et le fait qu’elle le ressente et l’exprime à voix haute maintenant, le soulageait un peu en quelque sorte, lui qui par moments avait l’impression d’être incompris, ou peut-être trop envieux de certaines choses que les autres pouvaient avoir autour de lui par exemple. Et puis l’équipe s’était vite rendu compte qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas chez lui, même s’il donnait le change, quand on passait autant de temps avec les mêmes personnes, on ne peut pas les leurrer comme on dit. Même son coach lui avait remonté les bretelles, et cela l’avait touché, tout comme elle. Il n’avait pas voulu la blesser en lui répétant les mots de son coach mais il fallait aussi à un moment donné qu’elle se mette à sa place, et cela avait du avoir l’effet escompté au fond, parce qu’elle le disait clairement. Il lui répétait souvent qu’il était prêt à attendre, jusqu’au moment où il s’était rendu compte que cela serait peut-être plus compliqué que prévu… Il fallait une volonté énorme pour cela, et une confiance du diable, il en manquait pas mal, de confiance en lui, et même s’il avait l’esprit occupé avec les enjeux sportifs de sa saison et de son futur, il y avait toujours une partie de lui qui pensait à elle. Il n’était pas à sa place, il ne risquait pas de perdre sa fille, il ne l’avait pas pour lui autant qu’il le voulait, mais il le devait à son travail et aussi au fait qu’il était le papa et non la maman.. On avait beau dire, mais les mamans avaient souvent gain de cause dans de telles situations, il n’était pas divorcé, et Erika était assez compréhensive pour savoir que Mia était la prunelle de ses yeux et qu’il ne pouvait pas en être séparé trop longtemps. Pour Gabriella, la situation était bien différente. Il ne voulait pas la perdre lui non plus et… Elle venait juste de lui dire qu’elle était amoureuse de lui. Est-ce qu’il était sûr d’avoir bien compris ? Car la subtilité des mots et lui ça ne faisait pas toujours bon ménage, mais comme si elle le sentait, elle le savait de toute façon, elle avait continué, et cette fois, il ne pouvait plus avoir de doutes. Elle venait sûrement de lui faire la plus belle des déclarations et il se retrouvait là, bouche bée, à ne savoir quoi dire, quoi faire. Il avait envie de lui crier qu'il l'aimait lui aussi, mais il n'en n'était pas capable. Pas parce qu'il ne l'aimait pas, il était persuadé de ça, il était tombé amoureux d'elle il ne savait même pas à quel moment cela s'était produit, mais le dire, c'était toute autre chose pour le blond. Il s'approchait d'elle, oui il avait peut-être les larmes aux yeux, parce qu'il était touché par ce qu'elle venait de dire, et qu'elle avait raison, il y avait tellement de choses contre eux, que c'était dingue qu'ils soient encore ensembles au fond « Tu ne me perdras pas » dit-il doucement en la prenant dans ses bras, ce n'était sûrement pas les mots qu'elle attendait à ce moment-là, et il se sentait horrible de ne pas pouvoir les dire. Il la serrait toujours contre lui, parfois les gestes valaient mille mots, c'était ce qu'il se disait, et on le vivait aussi parfois « Je suis horrible, c'est pas ça que je devrais te dire, parce que je suis dingue de toi depuis longtemps » il secoua la tête en reculant pour finalement affronter son regard « Ne me déteste pas parce que je ne le dis pas, avec tout le cirque que j'ai fais jusqu'à maintenant » il riait jaune oui, c'était nerveux, mais comment se sortir de là maintenant… « Je suis un vrai bisounours qui fait des trucs dingues et qui s'emballe vite mais quand il s'agit de parler de sentiments, j'ai l'impression que je peux pas le faire » et il voulait qu'elle le fasse elle, c'était plutôt comique… « Tu viens de me faire la plus belle des déclarations Gabriella, et je sais ce que ça t'a coûté de le faire » et il n'aurait pu rêver mieux pour une telle soirée. Mais est-ce que pour une fois il pouvait se sortir les doigts du c** et assumer... « Te quiero... » avait-il fini par dire doucement, il espérait fort ne pas avoir à le traduire, car c'était la langue dans laquelle il était le plus à l'aise et surtout, c'était sorti. Il sourit avant d'attraper sa main pour l'approcher de lui, la scène avait été un peu chaotique, merci Antoine, toujours dans une classe absolue la vie avec toi… Il nicha sa tête dans son cou, avant de lui répéter un « Te quiero » et de l'embrasser doucement. « Yo depuis quand on lâche les invités comme ça! » il ne savait pas qui avait dit ça, mais il avait explosé de rire « La violence… Tu veux qu'on descende maintenant ? » il attendit sa réponse, avant d'entremêler ses doigts aux siens et de sortir de la chambre. Il allait la présenter officiellement à tout le monde, un peu plus longuement qu'avant forcément. Le français se planta au milieu de salon pour attirer l'attention des invités « Certains la connaissent déjà, pour les autres, je vous présente Gabriella, ma petite-amie, elle est anglaise, d'où mon perfectionnement dans votre langue » dit-il en riant avant de tourner la tête vers elle. Il y avait plus discret mais au moins, c'était dit, et puis ses amis étaient gentils et il ne doutait pas qu'ils lui feraient passer une bonne soirée « Bon courage pour supporter cet enfant insupportable » Antoine fronça les sourcils avant de donner un coup dans le bras de celui qu'il pensait être son ami et qui le trahissait, Steven (a)

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Sam 3 Juin - 19:28



against all odds
Gabriella & Antoine

Voilà, elle l’avait dit. Ces trois mots, ces huit lettres qu’elle n’avait prononcé que pour un seul autre homme. Un homme qui lui avait brisé le coeur, qui avait joué avec elle et qui aujourd’hui lui faisait vivre un véritable enfer. Mais Gabriella avait rapidement compris qu’Antoine ne ressemblait en rien à son ex-mari. Il était attentionné, amusant, patient (même si quelque peu têtu) et surtout il semblait vraiment tenir à elle sans jamais lui mettre une quelconque pression (ou alors sans le vouloir). La jeune femme s’était également rendu compte que sans un petit geste de sa part, elle prenait le risque que leur histoire se termine dans un futur proche et elle n’en pouvait plus d’être la source de ses problèmes. Le sms qui concernait le coach avait été le signal d’alarme et il ne lui avait pas fallu très longtemps pour réagir. Alors voilà, elle l’avait faite sa grande déclaration. Elle lui avait prouvé qu’elle l’aimait en débarquant ici à l’improviste, en prenant un risque incroyable et en lui disant des choses qui la rendaient particulièrement mal à l’aise. Et maintenant elle attendait. N’importe quoi. Un geste, une parole, un regard, quelque chose qui lui prouverait qu’elle avait bien fait. Parce que maintenant que tout était sorti, Gabriella se sentait vulnérable et très gênée. Lorsqu’on ouvrait son coeur à quelqu’un, on se mettait toujours bien plus à nu qu’à aucun autre moment. Et cela n’avait vraiment pas été facile pour elle. Bizarrement, elle s’était imaginée un Antoine beaucoup plus démonstratif. Il était celui qui lui avait dit en premier qu’elle lui plaisait, celui qui avait tenté pas mal de choses... Mais finalement en prenant du recul, c’était elle qui était venue sur Madrid après leur rencontre, elle qui avait fait le premier pas pour leur premier baiser et visiblement elle qui lui disait le premier je t’aime. Mais rien, aucune parole ne sortait de la bouche du français. Elle le vit s’approcher d’elle et elle espéra extrêmement fort qu’il puisse lui répondre de la même manière mais la phrase qui s’échappa n’était pas du tout celle attendue. C’était néanmoins rassurant de savoir qu’il ne la quitterait pas après cette déclaration… Elle accepta son câlin, bien qu’elle fut quelque peu refroidie par l’euphorie qui se produisait il y a quelques minutes. Antoine confirmait ses craintes en lui expliquant que parler de ses sentiments n’étaient pas chose aisée pour lui même s’il tenait beaucoup à elle. Et la claque fut légère mais tout de même présente. Il lui demandait constamment de s’ouvrir à elle mais il ne semblait pas enclin à le faire lui-même. Et après tout peut-être qu’elle s’était un peu trop emballée ? Ils ne sortaient pas ensemble depuis si longtemps, c’était un peu rapide non ? Gabriella baissa la tête et essaya de faire le point rapidement. Elle était déçue, bien sûr mais ce qui la dérangeait le plus c’est qu’elle avait encore une fois mal compris l’homme qu’elle aimait. Et puis il avait finit par dire tout doucement un je t’aime dans une langue qui n’était ni la sienne, ni celle natale du footballeur. Une façon pour lui de faire un pas vers elle. La jeune femme ne savait pas s’il l’avait dit pour lui faire plaisir ou s’il le pensait vraiment et comme pour le confirmer, il le répéta une deuxième fois avant de l’embrasser timidement. Pour ruiner un peu plus le moment qu’elle avait tant imaginé dans sa tête, un de ses amis avait pris la liberté de rentrer dans la chambre pour les faire retourner dans le salon. Gabriella avait bien conscience qu’il était temps de redescendre et qu’elle avait très mal choisi son moment pour parler de leurs sentiments. Aussi n’avait-elle pas vraiment d’autres choix que d’accepter d’aller rejoindre ses amis. Elle suivit ses pas, toujours un peu chamboulée et profita de ses talents d’actrice pour afficher un superbe sourire à toutes les personnes qui les attendaient. Elle chercha du regard Hugo et Jenna et même si les choses ne s’étaient pas spécialement bien terminées entre elles il y a quelques semaines, son amie remarqua immédiatement qu’il se passait quelque chose. Elle n’était pas actrice elle-même pour rien. La blonde la rassura du regard. De toute façon, elle n’allait pas en parler avec elle maintenant. Et puis un jeune homme brun lui souhaita bonne chance pour supporter Antoine. Elle continua de sourire et lui répondit sur le même ton. « Merci ce n’est pas évident tous les jours. Peut-être que tu pourras me donner quelques conseils. » Le reste de la soirée fut à l’image des amis d’Antoine : sympathique. Tous avaient été particulièrement gentils avec elle, pour la mettre à l’aise et qu’elle puisse se sentir également en sécurité. Il y avait de fortes chances qu’Antoine leur ait raconté certaines de leurs aventures, notamment son divorce… Quelques heures plus tard, ils ne restaient plus qu’eux deux dans le salon et si la gêne avait pu s’éloigner un petit peu en fréquentant d’autres personnes, elle était revenue aussi vite lorsqu’elle se retrouva face à lui. Alors elle avait commencé à ranger un peu, mettant dans le lave-vaisselle ce qu’il fallait, remettant à leur place les restes de nourriture ou de boissons et puis elle le notifia rapidement de son départ dans la salle de bain. C’était un peu son refuge dans cette maison. L’endroit où elle pouvait prendre cinq minutes pour être seule et se reprendre. Qu’est-ce qu’elle foutait là ? Les doutes revenaient petit à petit. Il avait fait un effort, il lui avait dit qu’il était fou d’elle alors pourquoi ne pouvait-il pas aller un cran plus loin ? C’était de sa faute, elle en avait conscience. Il avait de mauvais souvenirs de la fois où elle l’avait éconduit, des complications qu’il y avait toujours entre eux. Il avait peur et elle ne pouvait pas lui en vouloir… Lorsqu’elle ressortit, il était dans la chambre à l’attendre, assis sur le lit. Elle déposa ses affaires près de sa valise et lui fit face. Ils n’allaient pas jouer au roi du silence pendant encore longtemps tout de même ? « Je suis compliquée à comprendre hein ? » Elle soupira en fermant les yeux comme pour trouver ce qu’elle allait dire ensuite. « Je suis désolée, je me suis un peu emballée tout à l’heure. C’est toujours pareil quand je suis avec toi, je suis un peu trop…enfantine. » Elle n’avait pas tord, on ne balançait pas un je t’aime quand une dizaine de personnes vous attendait pour célébrer avec vous la soirée. « Peut-être qu’on pourrait passer à autre chose ? Profiter d’être juste ensemble ? » Et éviter de compliquer encore un peu plus leur relation ?  

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mer 21 Juin - 17:10



AGAINST ALL ODDS

Jamais en se levant ce matin-là Antoine n’aurait pu s’imaginer ce qui se passerait le soir même… Enfin, le dénouement du match, il s’en doutait, et la soirée était prévue, mais la venue de Gabriella pas du tout… Et il était heureux de la voir, il n’y avait aucun doute là-dessus. Surpris aussi, il aurait pensé qu’elle le préviendrait, mais peut-être s’était-elle décidée au dernier moment... Ils auraient tout le temps d’en parler car il se doutait bien qu’elle n’allait pas rester juste pour la soirée…. Du moins il l’espérait. Et mettre les pieds dans le plat ou dire des choses de travers, il ne s’y était pas préparer non plus, heureusement que c’était quelque chose de naturel chez Antoine que de se mettre dans des situations invraisemblables rien qu’avec sa bouche… Et cette fois n’avait pas dérogé à la règle au contraire. En voulant être délicat, en ne voulait pas s’enfoncer, il venait juste de le faire et en beauté. Dire je t’aime n’était pas quelque chose de facile, il savait que la jeune femme avait dû se faire un énorme brainstorming pour peser le pour et le contre, savoir si le dire était une bonne idée ou non, ce genre de choses, et c’était la phase dans laquelle il était, aussi bizarre que cela pouvait paraître. C’était toujours lui qui paraissait le plus accro des deux vu de l’extérieur non ? Et pourtant. Il tenait à elle, c’était sûr et certain, plus que de manière ordinaire, ça aussi, mais il était pris au dépourvu et bien qu’il eût envie de lui crier son amour à chaque fois qu’il la voyait, maintenant qu’il devait, qu’il pouvait le faire, il n’en n’était juste pas capable. Du moins, c’est ce qu’il essayait de lui expliquer, mais quand il ne savait pas lui-même pourquoi il réagissait comme ça, c’était assez dur à exprimer. Et puis finalement, il avait réussi à le dire… Pas de la manière qu’elle devait sans doute attendre de lui, mais c’était ce qui était sorti… Et cela valait aussi fort à ses yeux que de les dire en anglais, qui n’était pas sa langue… Et comme un fait exprès il n’avait pas vraiment pu continuer qu’ils étaient dérangés par quelqu’un d’assez insistant… Ils étaient descendus rejoindre tout le monde et Antoine, pas le moins du monde gêné s’était planté au milieu de la pièce pour présenter sa petite-amie, officiellement, aux personnes présentes, et voilà que Steven enfonçait le clou « Dit le mec le plus relou que je connaisse » répondit le blond en riant alors que Gabriella lui demandait des conseils à l’occasion « Je peux vous laisser si vous voulez hein » ajouta le français en faisant une petite moue.

Et puis la soirée avait avancé, il vaquait d’un ami à l’autre, sans oublier de rester près de la jeune femme qui faisait battre son cœur, pour ne pas la laisser seule et parce qu’il était trop heureux de l’avoir auprès de lui durant cette soirée assez importante pour lui tout de même. Ça n’était pas tous les jours qu’on arrivait à réunir des personnes venant d’à peu près partout et qu’on pouvait partager des bons moments comme ça tous ensembles… Et puis toutes les bonnes choses avaient une fin, ils avaient fini par partir chacun de leur côté, seuls ou accompagnés… Il avait des choses à creuser dans les jours à venir c’était certain car, pas aveugle, il avait pu voir certains rapprochements dans la bande d’amis (a). Antoine et Gabriella étaient à présents tous les deux dans le salon et la jeune femme s’était vite attelée au rangement alors qu’il ne voulait pas du tout qu’elle s’occupe de cela, ça n’était pas à elle de le faire, mais elle avait l’air de vouloir l’éviter, et il se sentait coupable maintenant, d’avoir gâché une soirée qui se devait d’être parfaite en sa présence. Il avait acquiescé lorsqu’elle lui avait dit monter à la salle de bain et avait soupiré. Il fallait qu’il fasse quelque chose et après avoir ramassé quelques trucs par ci par là, il était monté à son tour dans sa chambre, attendant qu’elle revienne en se rongeant les ongles… « Non non, c’est pas ça » ça n’avait rien à voir avec elle, elle lui avait fait une déclaration parfaite, et si parfois il avait pu se sentir peut-être trop investi par rapport à elle, elle lui avait cloué le bec comme on dit avec ses mots… « C'est plutôt moi sur ce coup... » dit-il en haussant les épaules. Passer à autre chose, comme quand ils s'étaient disputés à propos de Kendall et qu'ils avaient préféré mettre ce sujet de côté pour profiter de leur premier week-end en amoureux… Ils avaient l'air de faire ça assez souvent « Gabriella je veux pas que tu penses que je ne t'aime pas, c'est pas vrai au contraire, et tout ce que tu m'as dis, ça me touche au plus profond de moi-même » il se leva pour se mettre à sa hauteur et attrapa une de ses mèches blondes qu'il enroula doucement autour de son doigt « avant que le boulet ne nous interrompe je t'embrassais je crois » dit-il avec un petit sourire, en espérant en décrocher un de sa part… « Au cas où je ne l'aurais pas assez dit, je suis trop heureux que tu soies là » et il n'avait pu s'empêcher de rajouter en riant un peu jaune « Et toi au moins t'as pas assisté à notre élimination » ils avaient gagné le match, et il avait marqué contre le Real mais cela n'empêchait pas la finalité de la chose. « Blague à part, tu m'as horriblement manqué... »

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mar 4 Juil - 21:48



against all odds
Gabriella & Antoine

C’était compliqué. Elle était compliqué. Vous ne pouviez jamais prévoir la prochaine fois où Gabriella allait vous faire une déclaration d’amour ou vous mettre un plan. Parce qu’elle était comme ça depuis son histoire avec Alan et que dans 90% des cas elle avait du mal à se supporter. Mais avec les réflexions du coach d’Antoine et la présence de Kendall à Madrid, elle ne pouvait s’imaginer ne pas faire partie de ses proches ce soir. Et elle avait plutôt bien fait. Antoine était ravie de la présenter à ses amis et il fallait bien avouer que tous avaient été adorables. Mais elle avait voulu se la jouer amoureuse folle et avait fait une déclaration d’amour à Antoine comme rarement elle en avait fait. Le résultat n’était pas vraiment concluant. Il l’aimait bien ? Ouais pas franchement ce qu’on s’attend à entendre. Et peut-être que le problème était là au fond. Peut-être qu’elle était tellement sûre qu’il lui mangerait dans la main que la claque avait été deux fois plus grande. Cependant elle ne pouvait pas lui en tenir rigueur. Elle avait été la première à ne pas comprendre sa réaction lorsqu’il l’avait laissé seule dans le hall de l’hôtel alors qu’elle venait de faire un trajet de trois heures pour le rejoindre. C’est la raison pour laquelle elle lui avait proposé d’oublier ce qu’il venait de se passer. Elle n’avait pas envie de rester sur cette déception. Pourtant le jeune homme tentait une nouvelle fois de se justifier. Honnêtement c’était très gentil de sa part de vouloir rassurer sa blonde mais elle avait le sentiment qu’il ne faisait ça que pour la rassurer justement et pas parce qu’il le pensait. « Tu ne me dois rien hein ? Je ne veux pas que tu te sentes obligé de dire ce genre de choses si tu ne veux pas les dire. » Et la jeune femme avait bien compris qu’il ne tenait pas spécialement à lui avouer ses sentiments ce soir. Ah les femmes et leur imagination débordante… Dans certains cas, la chute peut-être très brutale… Il se leva, a rejoint, accompagnant ses gestes tendres par des mots tout aussi doux. Malgré sa tentative de vouloir reprendre la où ils s’en étaient arrêtés avant qu’ils ne descendent rejoindre les amis du footballeur, Gabriella avait besoin encore un peu de temps pour digérer ce qu’il s’était passé. Néanmoins il y avait une chose sur laquelle il était très facile de statuer. « Tu m’as horriblement manqué aussi. » Et d’ailleurs plus leur relation avançait plus cela devenait compliqué. « Mais ne pense pas que je vais te laisser t’en tirer comme ça à propos de ce match. J’étais dans l’avion je n’ai rien vu. Tu veux en parler ? Je suis aussi là pour ça tu sais ? » C’était un sujet non négligeable. Cristiano, son ami mais également le plus grand rivale de son petit ami, avait encore remporté la bataille. Et désormais elle l’avait bien compris : cela détruisait Antoine. Alors même s’il faisait comme si tout allait bien, pour une fois elle souhaitait le confronter à ce qu’il ressentait. Peut-être que là, il oserait dévoiler ses sentiments à ce sujet ?

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Dim 9 Juil - 16:59



AGAINST ALL ODDS

« Bien sûr que non Gabriella, je dis pas ça parce que je me sens obligé de le faire, j’ai mal réagi pour changer, mais ce sont des choses que je pense ! » il comprenait qu’elle puisse en douter maintenant et il s’en voulait, forcément, à chaque fois il y avait quelque chose qui faisait qu’entre eux, tout était plus compliqué. Ils n’avaient pas besoin de ça, la situation en elle-même était déjà bien bancale, mais sa maladresse en rajoutait toujours une couche. Il fallait vraiment qu’il s’ouvre à elle, plus qu’il le faisait déjà ou du moins, de manière plus intime. Elle lui avait manqué oui, terriblement, et il devait le lui dire, encore. Il le lui disait à chaque fois qu’il la voyait alors cela pouvait paraître redondant mais… C’était ça l’amour, et comme ils étaient souvent éloignés… Il la tenait dans ses bras, et voilà que le sujet qui fâchait, enfin, un autre sujet, venait sur le tapis. Oui ils étaient éliminés de la ligue des champions et oui, c’était encore contre le Real que cela se produisait, comme un fait exprès… « On a gagné le match, mais on a perdu notre place en finale, ils nous ont encore laminés » répondit le blond en haussant les épaules, qu’est-ce qu’il pouvait dire de plus ? Il n’allait pas s’en plaindre, il avait invité tout le monde pour cela aussi, se changer les idées et fêter juste leur présence avec lui, leur amitié en quelque sorte, mais l’euphorie était retombée maintenant, la réalité prenait le dessus. « J’aime pas perdre ça tu le sais déjà mais là franchement j’en peux plus... Ça me mine, j’ai l’impression de stagner, je n’arrive à rien, je ne gagne pas de trophées, comment est-ce que je peux m’épanouir ? » c’était peut-être bête dit comme ça, pas forcément compréhensible et surtout, c’était encore tout frais alors heureusement qu’il n’était pas passé par la case journalistes en sortant du stade. « Tu vois, Ronaldo c’est un grand joueur, il a une carrière de folie parce qu’il a tout gagné avec ses clubs, il a tout vécu, moi ? Rien. Ou presque » et c’était une blessure qui restait là, à peine commençait-elle à cicatriser qu’on venait agrandir la plaie. Elle savait qu’il ne portait pas le joueur dans son cœur, et oui, il y avait une part de jalousie là-dedans, d’envie, forcément, et du respect car oui c’était un grand joueur et il avait travaillé dur pour y arriver, avec beaucoup de chichis sur certains trucs oui quand même (a) « Et puis notre équipe mérite quand même d'être reconnue et pas toujours dans l'ombre des grandes, et ça m'agace voilà, demain les gros titres je les vois déjà... » dit-il en secouant la tête. Oui il était blasé. « J'ai fini de faire mon Caliméro maintenant, on peut parler d'autre chose si tu veux... » Il ne voulait pas continuer de se plaindre, ça n'était pas son genre et il en avait déjà trop dit… « Et puis j'ai envie que ma famille soit fière de moi, je veux que mon père touche le trophée que je gagnerais, après tout ce qu'il a fait pour moi… Et Mia, elle est petite, et peut-être qu'elle n'aimera jamais le foot j'en sais rien, mais je veux gagner quelque chose pour elle.. Et puis toi aussi, j'aimerais que tu sois fière de moi... » son métier n'aidait pas tellement dans la situation du couple alors si en plus il n'arrivait à rien, est-ce que cela valait la peine qu'elle fasse des sacrifices pour eux ? Il ne voulait pas qu'elle ait l'impression de gaspiller son temps, même si elle l'avait vraiment rassuré, et touché en lui déclarant sa flamme… « Quand est-ce que tu reprends le tournage ? Comment tu te sens, est-ce que tu as hâte ? » il voulait parler d'elle, il voulait savoir ce qu'elle faisait, ce qu'elle ressentait aussi, les autres couples en parlaient tous les soirs, ils pouvaient le faire aussi, s'appeler tout le temps mais c'était compliqué, et quand ils se voyaient, ils avaient des tonnes de choses à rattraper...

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Jeu 20 Juil - 15:46



against all odds
Gabriella & Antoine

Comprendre ce que ressentait Antoine à la suite de cette défaite, c’était presque mission impossible. Elle pouvait comprendre ce que cela faisait de perdre mais pas de multiplier les échecs et encore moins devant le même adversaire à chaque fois. Et en parlant d’adversaire je ne parle pas d’équipe mais bel et bien d’un individu. Le fond du problème il était aussi là et elle en avait conscience. Mais savoir ce qu’il ressentait, l’état dans lequel ça le mettait, c’était presque mission impossible. Pourtant elle avait envie d’en savoir plus, qu’il ose lui dire plus de choses et qu’elle puisse avoir une présence rassurante. Mais elle était maladroite et elle essayait déjà de lui redonner le sourire alors que ce n’était probablement pas le moment. « Vous avez gagné c’est déjà ça ? » essaya-t-elle en sachant au fond d’elle que cela ne serait jamais suffisant pour lui. Son sourire enfantin la rendait absolument divine mais il poursuivait sur sa lancée en ayant des propos qu’elle trouvait profondément erroné par sa frustration. L’épanouissement personnel ne passerait jamais par son métier. Certes cela permettait d’avancer, d’être heureux au quotidien de faire de quelque chose qu’on aime son métier, mais ce n’était pas une fin en soi et elle avait aussi envie de lui remettre cela en perspective. « Je crois que ta fille est au moins un bon moyen d’épanouissement non ? » C’était sur elle qu’il avait besoin de se concentrer. S’il était un bon père, si sa fille était heureuse et en bonne santé, elle était sûre que le reste ne serait plus si important. Et puis il avait fini par cracher le morceau, par prononcer le nom de celui dont on ne prononce pas le nom justement. Gabriella s’assit à ses côtés en soupirant de compassion. « Je comprends que c’est frustrant parce que vous avez beaucoup travaillé et que vous y avez cru aussi… Mais dans le sport, malgré tout le travail, je crois qu’il y a toujours un facteur chance. Surtout dans le foot. » Inutile de rajouter une couche sur son ami. Oui il avait tout réussi mais il était seul. Quel envie pouvait-il y avoir autour de sa personne ? Lui au moins avait sa famille, ses amis, et puis elle était là aussi… Elle posa sa main sur la sienne et plongea ses yeux bleus dans les siens. La fierté ce n’était qu’une fausse excuse. Parce que tout le monde était déjà fier de lui, de ce qu’il accomplissait et de ce qu’il était devenu depuis son adolescence. Il n’y avait que lui finalement qui ne croyait pas en lui… « Je suis déjà fière. A chaque fois que tu marques je suis fière. Pire à chaque fois que tu touches le ballon, je suis fière. » lui dit-elle en se moquant d’elle-même. C’était presque dramatique à quel point elle pouvait se sentir fière de lui. Elle continuait de sourire, amusée par son propre comportement et déposa un baiser sur la main qu’elle tenait. « Arrête de douter de toi s’il te plait. Arrête de penser que tu n’es pas assez bon. » Il n’y avait que ça qu’elle pouvait lui dire mais le reste du chemin c’était à lui de le faire. Comme à son habitude, il détournait déjà le sujet qui lui était difficile d’aborder et l’interrogea sur son rôle dans la série. Pas évident de répondre, tout était toujours prévu au dernier moment. Elle ne s’en plaignait pas parce qu’elle avait l’immense chance de pouvoir toujours emmener Sasha avec elle quand elle devait se rendre sur le tournage. Mais il était parfois épuisant de devoir s’organiser au dernier moment. « En septembre normalement. Ils ne nous ont pas communiqué les dates officielles. En fait tout cela dépend de l’accueil que va avoir cette saison trois sur les écrans. Après ils détermineront le nombre d’épisodes que nous allons devoir tournés. » C’était un monde qu’il ne devait pas connaitre. Et elle aurait adoré qu’ils puissent venir lui rendre visite mais en pleine saison c’était vraiment compliqué… « Et je n’ai absolument pas hâte de devoir porter à nouveau un corset. Par contre j’ai hâte de savoir ce qu’ils vont réserver à Caroline. »

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Dim 20 Aoû - 19:34



AGAINST ALL ODDS

Oui, au fond, ils avaient gagné le match, ça n’était pas rien de gagner contre le Real, ils savaient que c’était toujours des matches compliqués, et si cela ne leur avait pas permis d’aller en finale, au moins ils pouvaient dire qu’ils avaient gagné le dernier derby du stade Vicente Calderon… Ils avaient sauvé l’honneur du club, au moins. « C’est vrai, t’as raison » il avait un peu de mal à voir les côtés positifs quand il se passait quelque chose comme ça, mais il savait qu’il fallait aussi rapidement passer à autre chose, c’était le mieux à faire, se focaliser sur les matches à venir, mais plus facile à dire qu’à faire. Et puis il s’était lâché, un peu, elle savait déjà qu’il n’aimait pas perdre à ses dépens elle en avait fait les frais mais là aussi… Être avec un footballeur impliquait aussi parfois subir ses sautes d’humeur malheureusement… Il avait craché son venin, il avait enfin dit à quelqu’un qu’il avait l’impression de stagner, et qu’il n’arriverait à rien, il avait 26 ans certes c’était jeune, mais dans le monde du football tout allait très vite, la relève arrivait déjà derrière lui, et il devait déjà penser à sauver sa place un peu partout, c’était compliqué à gérer ! Le mental devait être d’acier et c’était un peu le point faible du blond ces derniers temps, même s’il ne pouvait pas se permettre de baisser la garde. Alors en parler, c’était déjà être faible mais il n’avait pu s’en empêcher, il avait fallu que ça sorte à ce moment-là. Oui, sa fille, c’était son rayon de soleil, et la voir évoluer un peu plus chaque jour, voilà qui le rendait heureux. Il la prenait dans ses bras, il la regardait, il la faisait rire, elle effaçait tout, juste en étant là, en existant, en faisant partie de sa vie. « Elle est parfaite, une vraie petite princesse » répondit le blond, tous les papas devaient dire la même chose, mais il le pensait, et il était un papa gâteau oui, n’avait pas honte de le dire au contraire, il pouvait tout pour sa fille. Le facteur chance, le dieu du foot comme ils s’amusaient à dire dans les vestiaires, il n’était pas toujours avec eux mais ils n’attendaient pas que la chance frappe, ils faisaient tout pour se donner les moyens de gagner, avec plus ou moins de réussite. « On dira que ce facteur préfère le Madrid le plus riche aux petits » répondit le blond en riant doucement. Oui, il voulait que ses proches soient fiers de lui, plus qu’ils ne l’étaient déjà, si c’était possible, il ne voulait décevoir personne, et même si sa fille ne se rendait pas encore compte de ce qu’il se passait dans leurs vies, il préparait son avenir à chaque seconde. À peine la main de Gabriella posée sur la sienne, il avait entremêlé leurs doigts, pour ne plus la lâcher. « Ah oui ? » il souriait bêtement, l’entendre dire ça lui faisait quelque chose, forcément. Son cœur battait fort, fort pour elle, et ce qu’elle lui faisait ressentir. Elle avait réussi à le calmer juste en étant là, le faire se sentir bien juste par sa présence, sa proximité, et ses mots, comme un remède magique dont il avait bien peur de ne plus jamais pouvoir se passer. « Je vais essayer… Je promets rien » répondit-il doucement, avant de serrer sa main un peu plus fort, et de dévier la conversation sur elle. Il savait que le tournage était quelque chose d’éprouvant pour elle, ils en avaient déjà parlé un peu, mais pas dans les détails, et il voulait tout savoir. « J’espère que la saison sera bien accueillie alors, mais pas trop d’épisodes, sinon j’aurais du mal à te voir » dit-il en riant, bien sûr qu’il voulait qu’elle travaille et qu’elle ait du succès, et plein de projets, il avait fait le petit égoïste en disant cela, sur le ton de la plaisanterie quand même (a) « Ça doit être de la torture ce truc, c’est vraiment serré serré ? » il n'imaginait pas ce que ça devait être de le porter, et respirer avec… « Tu le découvres au fil des épisodes, où tu sais d'avance tout ce qu'il va se passer ? » ses questions pouvaient paraître bêtes, mais il ne connaissait pas du tout ce milieu, ni les manières de faire, et voulait absolument comprendre ce que faisait sa petite-amie.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mer 23 Aoû - 10:56



against all odds
Gabriella & Antoine

Gabriella découvrait une autre facette de son petit ami. Elle l’avait connu mauvais joueur, mauvais perdant, sanguin mais elle ne l’avait jamais vu dépité et découragé. C’était quelque chose qu’elle n’aurait d’ailleurs même pas imaginé possible. Elle l’avait toujours considéré comme battant et ultra motivé. C’était un peu déstabilisant mais surtout cela lui faisait de la peine et elle détestait le voir comme ça. « J’ai toujours raison mais tu l’apprendras vite. » répliqua-t-elle comme la peste qu’elle était parfois. Partez du principe que les femmes ont très souvent raison et aiment particulièrement le souligner. Nul doute que cela est agaçant pour la gente masculine et pourtant la vérité est tellement criante qu’ils ne rechignent jamais face à cette réflexion. Le but de la jeune femme ici était de rendre la situation plus légère mais l’attitude d’Antoine lui laissait comprendre qu’il y avait encore un peu de chemin à faire…« Je suis certaine qu’un jour la roue tournera. C’est évident. Et puis Cristiano ne va pas rester toute sa vie là-bas et toi non plus d’ailleurs. Tu vas peut-être un jour changer d’équipe non ? » demanda Gabriella sans réelle arrière-pensée. Bien sûr qu’elle le préférerait en Angleterre, ce serait beaucoup plus simple, mais cela ne faisait pas si longtemps qu’ils se connaissaient et encore moins longtemps qu’ils étaient réellement en couple. On ne parle de ce genre de chose à un stade si peu avancé d’une relation. Toutefois elle avait l’impression d’enfin réussir à lui redonner un peu d’espoir quand elle évoqua la fierté et l’admiration qu’elle avait pour lui. Regonfler l’ego d’un sportif et vous obtiendrez un joli sourire dans 98% des cas. « Oui et c’est pathétique. Presqu’autant que quand je porte ton maillot. » continua-t-elle en se moquant d’elle-même. C’était une groupie, elle ne pouvait plus le nier à présent. Encore moins depuis qu’elle venait de lui dire son premier je t’aime et qu’elle attendait encore le sien. Antoine préférait à présent discutailler de la série Poldark plutôt que de continuer à ruminer cette soirée. La première phrase qu’il prononça déstabilisa grandement la blonde. « C’est toujours à peu près 10 épisodes par saison et puis je n’ai pas le rôle principal non plus. » Il ne l’avait sûrement pas dit pour minimiser sa carrière, le rire qui accompagnait ses paroles montrant clairement qu’il ne le pensait qu’à moitié. Mais elle avait déjà connu cette situation. Et elle ne se voilait pas la face. La distance c’était compliqué. Encore plus quand il y avait des enfants et cela lui rappelait simplement que ce ne serait jamais facile entre eux avant un bon bout de temps. « Entre nous soi dit c’est plutôt toi qui a un emploi du temps de ministre et que je ne vois jamais. » le tacla-t-elle. Elle accompagna ses paroles d’un rapide baiser sur la joue pour adoucir le ton qu’elle avait peut-être eu et poursuivit la réponse à ses questions. « Parfois on a du mal à respirer. Je suis contente de vivre à une autre époque. » Et de pouvoir enfiler un jean décontracté dès qu’elle finissait sa journée de tournage. Elle n’avait pas intérêt à grossir pendant cette période où il fallait reprendre chacun des costumes et personne n’avait le temps pour ça. Bien sûr elle se gardait de raconter tout cela à ses proches. La culpabilité quand elle mangeait un peu trop de sucreries la rongeait parfois. Elle avait été contente d’avoir eu une pause avec le mannequinat et de ne plus avoir à subir ça mais tout revenait et elle ne l’appréciait qu’à moitié. « Je sais d’avance. Enfin à moitié. Disons qu’on ne sait rien jusqu’à l’envoi des scripts et là on découvre tout ce qui va se passer dans la série pour tout le monde. Si tu meurs tu le découvres aussi à ce moment-là. En fait tu lis les épisodes comme un livre donc tu as la place du spectateur l’espace de la découverte. » Et c’était perturbant et haletant. Généralement quand on commençait la découverte des scripts on ne le lâchait plus. Pire il était très fréquent qu’on demande aux scénaristes d’envoyer la suite plus rapidement. Gabriella avait été plus qu’impatiente pour la saison 3 lorsqu’elle avait commencé à comprendre que Dwight serait en danger. Oui elle shippait son propre couple à l’écran. C’était étrange mais c’était comme ça. « J’ai quand même hâte d’y retourner et de retrouver toute l’équipe. »


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mer 23 Aoû - 23:38



AGAINST ALL ODDS

C’était une phrase qu’il était capable de sortir lui aussi, il aimait avoir raison et ne se privait pas pour le dire quand il prévenait de quelque chose et que cela se passait comme il l’avait pressenti…  Mais c’était elle qui la lui disait, comme un petit pic glissé juste là, pour le détourner de sa déprime initiale, c’était comme ça qu’il le prenait, et cela marchait visiblement. Le dieu du foot n’était pas avec eux cette fois mais il ne désespérait pas de toute façon, ça n’était pas son genre de baisser les bras mais parfois le mental vous laissait un peu sur le carreau, c’était le cas en ce moment. Il était plus difficile de se relever de certaines défaites que d’autres. [/i][/color]Il avait déjà eu plusieurs propositions, alléchantes, Paris, Manchester, Arsenal… Il savait que Marseille allait lui courir derrière aussi bref, l’embarras du choix mais pour que ces clubs s’intéressent encore à lui plus tard, il fallait qu’il joue en conséquence, et qu’il continue de faire ses preuves, sinon plus personne ne voudrait de lui (a). Il ne trouvait pas le fait qu’elle soit une groupie pathétique au contraire, il n’avait pas l’habitude, et c’était assez agréable comme sensation. Elle n’était pas une groupie psychopathe comme on pouvait voir dans les films ou parfois lire dans les faits divers, il y en avait qui étaient atteintes à un sacré niveau… « Ah non, te voir dans mon maillot c’est… Mais d’ailleurs, tu n’as jamais vraiment porté un de mes maillots, à moi je veux dire » dit-il avec un petit sourire, là c’était autre chose, et il n’avait pas de mal à l’imaginer l’attendre à la maison avec un maillot piqué dans l’armoire (a) mais il valait mieux qu’il pense à autre chose là tout de suite « Changeons de sujet sinon je pense que je ne répondrais plus de mes actes » lâcha le blond en secouant la tête non vraiment, il fallait qu’il pense à autre chose (a) « Oui j’avoue mais bon.. C’est assez fixe comme planning quand même » de base, quand on n’y ajoutait pas les coupes et les compétitions annexes de celle qui durait toute l’année… Mais elle n’avait pas tort « Je suis un petit-ami horrible qu’est-ce que tu veux… » ils auraient pu se voir plus souvent s’il n’était pas footballeur, ou s’il l’était mais en Angleterre… mais ça n’était pas comme ça.

Le corset, cet instrument de torture qu’il avait vu plusieurs fois, et dont il ne comprenait pas le principe. Enfin, il avait cru comprendre qu’à l’époque, les femmes devaient être le plus mince possible etc… Mais au point de se faire souffrir comme ça ? Non vraiment, il y avait des choses bizarres dans le monde. « Tu m’étonnes, j’imagine même pas ça devait être horrible, ces pauvres femmes » et il ne s’était pas posé la question de la nourriture, comment manger en portant cette chose ? Lui avait un planning tout fait, il savait quelle équipe il affrontait et quel jour, il fallait juste qu’ils analysent les matches précédents avec des sessions vidéo. Il n’y avait pas vraiment de suspense du coup, mais elle, il était curieux de savoir comment cela fonctionnait, et écoutait attentivement ses explications. « D’accord ! Mais ça ne doit pas être évident, j’avais vu dans un reportage je sais plus lequel, que les scènes pouvaient être tournées de manière complètement décousue » passer d’une scène à une scène d’un autre épisode dans la même matinée, des choses comme ça, et ça l’avait assez intrigué. Il comprenait ce qu'elle voulait dire, enfin, une équipe de tournage, une équipe de foot, ils passaient leurs journées avec les mêmes personnes, forcément il y avait des liens de créés et des affinités plus ou moins grandes et du coup, il y avait un manque quand cela s'arrêtait quelques semaines « Je te promets d'être à jour quand la nouvelle saison sera diffusée » dit-il avec un grand sourire, il allait s'y tenir il n'y avait pas de doute, quitte à se mettre des alarmes pour garder un rythme de visionnage des épisodes (a)

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Ven 25 Aoû - 10:13



against all odds
Gabriella & Antoine

La manière qu’elle avait de le regarder allait sans aucun doute lui permettre de retrouver rapidement le sourire. Ce qu’ils pouvaient avoir l’air idiot tous les deux. C’était d’ailleurs étonnant que personne ne leur en ai jamais fait la réflexion. « Non j’ai celui que tu m’as offert mais c’est tout.»  Voilà qu’elle s’imaginait bien lui piquer ses affaires. Le problème c’est que pour piquer les affaires de quelqu’un, comme ses maillots de baskets par exemple, il faut vivre avec. Et leurs rendez-vous ou moments passés ensemble étaient toujours rapides comme l’éclair. Alors oui il avait un emploi du temps beaucoup plus fixe qu’elle mais tellement chargé qu’elle savait déjà que cette année serait encore compliquée. Néanmoins elle espérait le voir le moins possible. Cela voudrait dire qu’il réussirait ses compétitions et il n’y avait rien au monde qui pourrait lui faire plus plaisir. « Tu trouveras bien comment te rattraper non ? » Il n’était pas en reste pour lui faire des surprises et débarquer chez elle dès que l’envie lui prenait.

Elle était contente qu’il s’intéresse un peu à ce qu’elle faisait. Gabriella n’avait pas vraiment l’impression que son métier était compliqué ou particulièrement intense mais le jeune homme semblait lui faire comprendre le contraire. Elle était amusée qu’il se soit mis à regarder des documentaires sur le sujet. L’actrice ne l’imaginait pas vraiment du genre documentaire mais les idées reçues avaient la vie dure avec Antoine. « Oui en fait on ne tourne presque jamais dans l’ordre. Je t’avoue que ce n’est pas évident parce que pour une scène tu dois être heureuse parce que ton mari rentre de la guerre et l’instant d’après on te demande de tourner le moment où tu crois qu’il est mort. » Il fallait être un peu schizophrène pour réussir à gérer les deux émotions aussi rapidement. Mais c’est ce qui faisait d’eux de bons acteurs justement et qui rendait ce métier si passionnant. Chaque jour était différent, chaque partenaire aussi. « Tu n’es vraiment pas obligé hein ? Je sais que tu es occupé. »  Il avait déjà vu Endless Love avec ses coéquipiers et elle avait été très gênée. Elle ne le voyait pas regarder Poldark et tout ce qui avait pu se passer dans cette série. D’autant plus que dans la saison 2 elle était enceinte de Sasha… C’était assez déroutant d’imaginer Antoine faire face une nouvelle fois à son jeu d’actrice, d’autant plus qu’il s’agissait là d’un rôle d’une femme éperdument amoureuse. Et même si à chaque fois qu’elle jouait la comédie, elle imaginait que son partenaire était Antoine, la personne qu’elle embrassait à l’écran était bel et bien Luke. Une série c’était plus récurent qu’un film et Gabriella passait énormément de temps avec l’équipe. Elle ne voulait pas que les choses deviennent bizarre. Moins il en savait mieux c’était finalement. Alan avait toujours accepté son métier mais jamais regardé aucune de ces apparitions.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Lun 4 Sep - 21:35



AGAINST ALL ODDS

Voir sa petite amie porter son maillot… C’était une fierté oui, une espèce de gonflage d’égo aussi ? c’était certain, mais il n’en n’avait pas honte au contraire. Tout le monde ne pouvait pas se vanter d’avoir une telle chose (a). Il allait en tout cas, remédier à cela. Pas qu’il était matérialiste, mais il n’avait pas de mal à l’imaginer porter le maillot noir et jaune – qui était magnifique – qui allait obligatoirement lui aller à merveille. C’était son préféré à lui en plus de ça, même si le rouge et blanc était le mythique, celui qui représentait le club, c’était leurs couleurs, mais honnêtement, ça n’était pas le plus beau visuellement parlant… « J’en ai un autre pour toi, mais je le ferais floquer, enfin si tu veux bien » il ne voulait pas la forcer non plus à le porter, cela pouvait paraître un peu égoïste mais surtout possessif sur les bords… Et oui il l’était ! Se rattraper, c’était un peu dans ses spécialités parce qu’on pouvait dire que le blond se retrouvait souvent dans des situations qui n’étaient pas forcément à son avantage, et il fallait parfois se remettre en question et mettre sa fierté de côté… « Je pense que je peux trouver quelque chose oui » répondit le blond avec un petit sourire. Quand il était amoureux, il trouvait bien des choses pour surprendre celle qui faisait battre son cœur et même s’il ne l’avait pas dit ce soir, il y avait très peu de doutes, ou pas du tout, sur la nature de ses sentiments pour la blonde.  

Il était normal pour lui de poser des questions à Gabriella sur son travail, même s’il ne pouvait pas tout comprendre lui qui était bien loin de cet univers là, mais ça n’était pas pour autant qu’il ne s’y intéressait pas au contraire. Il avait envie d’apprendre à connaître ce milieu, au moins ce qu’il se passait autour d’elle, il n’avait pas besoin de connaître l’industrie du cinéma par exemple, ce qui l’intéressait c’était vraiment sa vie à elle. Tourner des choses un peu dans le désordre cela ne devait pas être évident, il faisait désormais attention à ces choses-là quand il regardait quelque chose, pas tout le temps certes, mais de plus en plus. « Ah oui alors c’est genre tu es comme ça » dit-il avant de faire un grand sourire « Et après t’es comme ça » il faisait maintenant la moue, se faisait monter les larmes aux yeux d’une manière assez déconcertante (a) Oui oui, il était très doué dans le domaine. « Et comment tu te sens après une journée où tu es passée par plein d’émotions comme ça ? Même si c’est pas vraiment toi au fond, tu donnes quand même ta personne » il imaginait bien qu’elle devait être généralement bien fatiguée, ou alors tout l’inverse… Chacun le vivait à sa façon, ça n’était pas comparable mais après les émotions fortes d’un match, qu’il ait été gagné ou perdu, Antoine avait beaucoup de mal à trouver le sommeil alors qu’il était bien souvent épuisé d’avoir tout donné sur le terrain, mais son cerveau empêchait son corps de se reposer… « Mais j’en ai envie, bon j’avoue que le sujet comme ça, c’est pas quelque chose que je regarderais forcément de moi-même » dit-il en faisant une petite moue « MAIS, ma chérie joue dedans et puis je parie qu’au bout de deux trois épisodes, j’enfilerais le reste assez rapidement » cela arrivait souvent quand on commençait une série, parfois le premier épisode ne nous enchantait pas trop et il fallait se faire violence pour continuer quand même et puis après on n'arrivait plus à s'arrêter… Ou alors, on craquait dès le premier épisode, oui, ça arrivait aussi (a) « Est-ce que tu veux boire quelque chose ? » il avait soif - encore oui - et avait l'intention de se servir un verre « Peut-être grignoter quelque chose ? » il ne voulait surtout qu'elle ne manque de rien. « Ou des câlins ? » dit-il avec un sourire qui en disait long, oui il voulait la taquiner un peu (a).

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mer 6 Sep - 15:21



against all odds
Gabriella & Antoine

« Tu veux que le monde entier sache que je suis ta petite amie ? » s’amusa-t-elle. En réalité elle était vraiment attendrie par la réaction du jeune homme et elle avait plutôt envie aussi de montrer qui elle soutenait. Mais c’était assez paradoxal avec le fait qu’il n’ait pas vraiment répondu à sa déclaration de ce soir. Elle au moins avait tout avoué de but en blanc et n’avait plus à se retenir lorsqu’elle parlait de ses sentiments ou du futur avec lui. Parce qu’elle en voulait un. A voir si dans les prochains mois, cela évoluerait pour lui ou s’il resterait toujours sur la réserve. Gabriella s’approcha du blondinet pour déposer un nouveau baiser sur ses lèvres. Elle n’arrivait jamais à lui résister quand il était mignon comme ce soir.

Alors qu’elle venait de lui raconter la difficulté de jouer la comédie, le voilà qui essayait à son tour de passer d’une émotion à une autre. Un peu comme le lion Alex dans Madagascar. Référence qu’elle avait à force de regarder ce dessin animé avec son fils. « Tes talents d’acteur sont réels ! Il faut en faire quelque chose. » se moqua-t-elle ouvertement. C’était un clown, il avait toujours besoin d’amuser la galerie et Gabriella était bonne vivante et bon public alors elle rigolait toujours. Mais il fallait dire qu’il y avait un truc. Peut-être ce talent naturel qu’ont les footballeurs pour savoir simuler un peu… Cependant, elle ne pouvait le nier, elle était heureuse de lui parler un peu de son métier. C’était un sujet qu’ils n’avaient jamais vraiment évoqué mais elle avait des tonnes de choses à lui raconter, des dizaines d’anecdotes de tournage et peut-être qu’un jour il pourrait même passer sur le plateau. « On est tous crevés et on ne pense qu’à une chose : dormir. En plus sur les séries qui se passent à une autre époque tu as toute la session coiffure, make up, habillage. Si tu savais comme c’est long. Sans compter les essayages, etc… Donc je veux juste retrouver mon lit. » Mais il n’avait pas tort. Même si ce n’était pas elle, ça l’était toujours un peu quand même. On demandait tout de même aux acteurs de s’investir personnellement dans les story lines et il était difficile par exemple de jouer une histoire d’amour sans imaginer la personne que l’on désire le plus au monde à la place de sa co-star.  « Non je t’assure, tu n’es vraiment pas obligé. Je préfèrerais que tu regardes autre chose. » Elle était sérieuse ? oubliait-elle que les deux autres films dans lesquels elle avait joué contenait des scènes très très osées. « Allez à la rigueur je t’autorise à regarder Les Trois Mousquetaires. » Comme ça au moins ce serait soft et absolument pas gênant. Pour personne d’ailleurs… Voilà qu’il était à nouveau attentif à la moindre de ses demandes et Antoine n’allait pas se gêner pour lui proposer son activité favorite. Avec un grand sourire, elle se leva, lui tendit la main et déclara « Tu vas m’apprendre à jouer à Fifa. »

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Dim 17 Sep - 21:38



AGAINST ALL ODDS

Est-ce que c’était vraiment une question ? Oui il le voulait, se cacher ça n’était pas son truc, pourtant ils devaient le faire le plus souvent possible, mais il ne doutait pas qu’un jour il pourrait se montrer avec elle en public… Sans peur d’éventuelles conséquences pour elle, ou même pour lui… Mais il était vrai que le maillot floqué ça n’était pas la chose la plus discrète du monde, mais qu’est-ce que c’était beau ! « Comme si tu ne le savais pas » répondit simplement le blond avec un petit sourire. Il n’était pas le dernier niveau attentions, niveau allusions, mais quand c’était elle qui avait des gestes envers lui, il pouvait avoir le cœur qui fondait comme de la guimauve… Ses petits baisers par ci par là, cela avait le pouvoir de le rendre dingue.

On lui avait souvent dit qu’il était doué pour jouer la comédie, dans des situations qui l’arrangeait bien (a) Il avait beau être parti assez tôt de la maison, jouer de sa mère il l’avait quand même fait quand il rentrait à la maison et si elle n’était pas née de la dernière pluie, il n’avait en général pas grand-chose à faire pour la faire craquer mais avec son père, cela ne marchait pas du tout comme ça. Alors les bouilles craquantes, il les avait peaufinés sur des années ! « Peut-être qu’un jour je serais dans un film » dit-il en riant, il s’était bien retrouvé à doubler un personnage de film d’animation alors ! mais non il ne se voyait pas du tout jouer la comédie, il n’y avait qu’à voir ce qu’il faisait avec ses pubs, les scénarios tout faits ça n’était pas trop pour lui, mais les mettre à sa sauce, c’était autre chose, et c’était ce qu’il avait préféré faire d’ailleurs. « Ou un clip, un clip ça me plairait trop ! » et si possible d’un artiste ou d’un groupe qu’il appréciait, s’il pouvait choisir (a). Une journée épuisante, voilà ce qu’elle lui décrivait et c’était un peu ce qu’il imaginait avant sa réponse, il n’avait pas visé bien loin. « J’imagine… » il n’aimait pas ça, les séances d’essayage, même si ça n’avait été que pour quelques shootings, le plus vite c’était fait le mieux c’était pour le français qui était plutôt du genre impatient, alors rester des heures à se faire pomponner… Bon peut-être que pour les filles c’était différent et encore, c’était sûrement un cliché que les gens avaient parce que comme elle venait de le lui dire, peut-être qu’au début c’était un plaisir et à force plus une contrainte… Et la jeune femme ne semblait pas vouloir qu’il visionne les épisodes de cette série, sans trop savoir pourquoi, il avait un peu insisté mais elle continuait de lui dire de regarder autre chose… Alors il ne savait pas encore s’il allait suivre ce qu’elle lui disait, ou s’il allait faire quelque chose qu’il faisait souvent, braver les interdits… Même si ça n’en n’était pas vraiment un. « Tu me diras ce que je peux regarder alors ? » une petite liste par exemple… Et elle venait de lui citer le nom d’un film « Y’a combien de versions de ce film ? » il n’allait pas avoir de mal à trouver celle où elle figurait mais c’était plutôt sur un ton d’humour qu’il avait dit ça (a) « J’aime bien la comédie musicale, française d’ailleurs, rien à voir je sais » dit-il en riant, avant de lui demander ce qu’elle voulait faire ensuite. Lui allait se prendre à boire, et elle visiblement n’était pas pour l’option câlins (a) mais plutôt pour l’option Fifa… Une femme à marier ? « Tu sais que là, tu me prends par les sentiments ? » il sourit en déposant les lèvres sur sa main, avant de l'emmener vers le meilleur endroit de la maison.. La télé et la Xbox… « Je vais te créer une carrière rien que pour toi » dit le blond en allumant le jeu, avant de lui donner la manette (a) « Il faut déjà que tu choisisses ton équipe, puis ton joueur, et ensuite, on pourra voir le reste et commencer l'entrainement » évidemment, il profitait du fait qu'elle était concentrée sur la télé pour la manger des yeux, avant de lui montrer sur quels boutons il fallait appuyer, sans se gêner pour laisser ses doigts se balader un petit peu ailleurs que sur les touches de la manette Gla!

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Mar 19 Sep - 14:08



against all odds
Gabriella & Antoine
La déclaration ne s’était pas déroulée comme prévue, mais le reste de la soirée oui. Qu’est-ce qu’ils étaient mignons tous les deux à se regarder comme si leur vie en dépendait et à s’échanger des sourires qui en disaient long. Et cela faisait plaisir de les voir enfin heureux ! Ils échangeaient sur des sujets qui leur tenaient à cœur : leur métier. Et chacun s’arrangeait pour toujours sembler parfaitement au courant de ce qu’il se passait dans la vie de l’autre. Ce n’était pas évident mais avec quelques discussions comme celles-ci c’était possible. Il était vrai que son jeu d’acteur valait le détour mais bizarrement devant les caméras ça ne rendait pas la même chose. Il digressait légèrement en évoquant son envie de tourner dans un clip. Gabriella leva un sourcil à moitié étonné à moitié suspicieuse. « Pour que le monde admire tes piètres talents de danseur ? » le taquina-t-elle. Mieux valait préserver tout le monde non ? En réalité il ne se débrouillait pas si mal et elle était bien placée pour le savoir. Antoine faisait partie de ces personnes qui adorait danser et qui l’entrainait toujours pour qu’elle l’accompagne. Mais elle n’allait pas lui faire autant de compliments en une soirée quand même ? Aaaaaah le sujet de ses films. Antoine avait toujours estimé important qu’il regarde ce dans quoi elle avait joué ou jouait actuellement. Gabriella ne voyait pas ça sous le même jour. Au contraire, elle aurait préféré qu’il n’en regarde aucun. Parce que c’était gênant. Forcément que de temps en temps elle ressemblait à ses personnages ou ces derniers disaient des phrases qu’elle pouvait prononcer dans la vie réelle. Et elle n’avait pas envie qu’Antoine puisse retrouver Gabriella sa petite amie dans un rôle où elle jouait la petite amie de quelqu’un d’autre. Elle ne voulait pas que ça prête à confusion où qu’il se sente mal à l’aise voir qu’il psychote quand elle part en tournage. Elle n’avait aucune idée de l’effet que ça pouvait faire mais elle se doutait qu’elle n’aimerait pas non plus que son petit ami fasse ce métier. « Tu m’as en réel c’est bien mieux je t’assure. Je ne suis pas fière de tous mes rôles. » Il y en a peut-être un qu’elle aurait voulu oublier et globalement toutes les scènes osées également. Mais la révélation qu’il venait de lui faire la laissa sans voix. « Tu aimes les comédies musicales toi ? » Elle ne s’y attendait vraiment pas ! « sais que c’est presqu’un sport national à Londres ? »

Direction le salon et la console de jeu que le jeune homme s’appliqua à allumer. Pas de doute, c’était sacré pour lui. Elle avait envie de faire un effort pour lui, d‘essayer de découvrir ce qu’il aimait. Maisles jeux vidéo c’était loin d’être son truc, tout simplement parce qu’elle était mauvaise. Une carrière ? Qu’est-ce que c’était que ce truc. Il lui expliqua rapidement le principe et elle trouvait ça fascinant. On pouvait vraiment tout faire là-dessus. C’était presque déroutant de réalité.« On sait déjà qui je vais prendre je crois. » dit-elle en le regardant amoureusement et en tournant les touches pour choisir son joueur. Alors qu’elle semblait se diriger vers l’équipe de l’Atletico et potentiellement faire battre un peu plus le cœur de l’heureux élu, elle se dirigea vers Tottenham et s’arrêta sur Hugo. « Et ensuite demanda-t-elle innocemment ? » Elle aurait voulu garder son sérieux plus longtemps mais le regard du jeune homme en disait long et elle ne put s’empêcher d’éclater de rire. « Oh ça va, bien sûr que je vais te choisir toi. J’ai pas son maillot à lui j’ai juste le plus ridicule des pulls de Noël. » ajouta-t-elle en se rappelant la honte qu’elle avait ressentie en le voyant arriver dans la loge.

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3606
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; queen Chounette <3
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: against all odds (antoine) Jeu 28 Sep - 22:29



AGAINST ALL ODDS

« J’ai bien entendu là ? Mes piètres talents de danseur ? » dit-il en prenant un air vexé. « Tu n’avais pas l’air de t’en plaindre quand on dansait tous les deux… » il avait un bon déhanché, il pouvait remercier les soirées espagnoles avec les copains pour sûr ! Bon ça n’était pas donné à tout le monde non plus, après s’être trouvé ridicule au début, il s’était entraîné pour faire craquer les gens autour de lui et cela avait plutôt bien fonctionné ! Et danser dans un clip ? Cela ne le dérangerait pas au contraire. Bon il fallait que cela soit une chanson et un artiste qu’il aime aussi sinon cela allait être compliqué (a). Il avait bien compris qu’elle ne voulait pas qu’il regarde trop de choses la concernant, et même s’il trouvait ça bizarre… Il ne pouvait pas non plus promettre de ne pas le faire. Il pouvait toujours regarder et ne pas lui dire non ? Petite trahison… Mouais, il n’était pas sûr de lui. « Ah mais je suis ravi de t’avoir en réel » et il préférait largement ça. Quand ils se parlaient sur Facetime par exemple, même s’il avait de la chance de pouvoir la voir, ça ne valait pas la réalité, bien qu’étant une bonne alternative finalement, quand on vivait loin de sa moitié cela arrangeait les choses. « Heu... pas toutes mais celle-là j’ai bien aimé oui, j’écoute pas que du rap tu sais » répondit le blond en riant, oui cela faisait peut-être partie des clichés de footballeurs mais franchement quand on voyait les playlists de l’équipe… Il y avait vraiment, vraiment de tout… On les avait bien vu en sélection nationale danser sur la chenille ou chanter du Emile et Image donc… « Ah ouais ? Et toi tu aimes bien ? » si elle aimait alors peut-être qu’ils pourraient aller en voir une ensemble, voire plusieurs avec le temps.

Antoine et FIFA c’était une grande, grande histoire d’amour. Oui quand il ne jouait pas sur le terrain, il faisait jouer ses homologues sur sa télé… tout à fait normal ! Et s’il dirigeait l’équipe il ne manquait pas de se faire marquer des buts… (a) Le jeu chargeait et Gabriella près de lui il lui disait qu’elle allait devoir choisir son équipe et son joueur. Sourire aux lèvres il la regarda faire avant de rapidement changer de visage « Premier League vraiment ? » elle se moquait de lui, c’était obligé… Enfin, il n'était pas autant centré sur lui-même que ça mais quand même un petit peu pour le coup... « Trop facile… » souffla-t-il ensuite avant qu’elle ne lui rappelle ce magnifique pull qu’elle portait quelques mois auparavant « Tu le remettras cette année ? Tu étais tellement mignonne dedans ! » dit-il en riant doucement. Il devait sans doute avoir une photo qui avait immortalisé ce moment même si évidemment, c'était gravé dans sa tête. « Bon alors une fois que tu as choisi ton équipe, et ton joueur, et bien tu vas pouvoir faire quelques entraînements pour apprendre les gestes les plus simples » direction le menu et les entraînements. Tout était indiqué mais il ajoutait quelques commentaires pour la guider « On dirait que tu as déjà joué, tu es sûre que c'est ta première fois ? » dit-il en fronçant les sourcils, elle se débrouillait vraiment pas mal. D'ici quelques minutes elle allait pouvoir jouer son premier match. « Après pour le match tu peux choisir, si tu veux joueur juste avec moi, ou avec l'équipe entière » dit-il avec un petit sourire.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

tell me more





MessageSujet: Re: against all odds (antoine)

Revenir en haut Aller en bas

against all odds (antoine)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Antoine RUFENACHT démissionne de la mairie du Havre
» Antoine
» ANTOINE Didier (né à BREST en 1962)
» Enigme: Antoine Lapensee Decouane
» Lieutenant de vaisseau Antoine LAURENT
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▽ TRAVEL & WORK △ :: Europe :: Espagne-
Sauter vers:
les membres au top
Ils sont la fierté d'Hollywood People par leur activité et leur implication sur le forum. Se sont nos recordmans des points rps ! voir le reste du top
MATT GABRIELLA DAKOTA ANTOINE JAMIE
les scénarios attendus


PEREZ B*TCHES
coming soon ...