AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
HPIENS, HPIENNES,
AUJOURD'HUI (MERCREDI 26 JUILLET 2017) AURA LIEU LA MAINTENANCE DE L'ETE A PARTIR DE 15H.
grosse maj. en vue donc elle risque de prendre un peu plus de temps qu'à l'accoutumé

ON VOUS AIME

Partagez|

i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Dim 19 Fév - 11:55


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Jeudi 16 février, huit heures. Antoine était réveillé depuis six heures mais c'est à huit heures qu'il s'était décidé à sortir de son lit, en secouant la tête. Il était très rare que le blond émerge à cette heure là, même quand il avait des entraînements à neuf heures, il ne mettait pas plus de dix minutes pour arriver au centre d'entraînement du coup il se levait toujours à la dernière minute. Il carburait au maté, le temps de faire chauffer l'eau et de remplir son thermos et il était en route pour rejoindre ses coéquipiers. Enfin, pas ce matin-là. Non cette fois, c'était à l'aéroport qu'il devait se rendre afin d'y récupérer Gabriella qui arrivait pour le week-end. Voilà pourquoi il tournait, et tournait encore dans son lit, il avait hâte de la revoir, et ne tenait plus en place depuis qu'elle lui avait proposé de venir le voir. Du coup dans sa tête, il avait déjà fait un petit programme qui, il l'espérait, lui conviendrait. Le jeune homme ne pouvait pas manquer ses entraînements mais n'allait pas lui imposer d'y assister, à moins qu'elle ne le veuille là, il ne l'empêcherait pas de le faire évidemment. Il avait prévu pour eux le soir même une petite soirée tranquille, où il lui ferait goûter des spécialités espagnoles faites maison, il s'était amusé à faire les courses la veille afin d'avoir ce qu'il fallait dans le frigo, et s'y mettrait en rentrant de l'entraînement qui prenait place en fin d'après-midi. L'horaire l'arrangeait, il n'allait pas l'abandonner tout de suite même si elle n'arrivait qu'à onze heures trente, cela leur laissait un peu de temps pour eux quand même.

neuf heures, trente minutes. Douche prise, le blond se buvait un petit maté en mangeant un croissant et en regardant la télé bien sûr. Il venait d'envoyer un dernier message à Gabriella, lui souhaitant un bon vol même si elle n'était sûrement pas encore dans son avion pas grave, il était prévoyant. Il avait peut-être un peu exagéré en faisant un décompte avant son arrivée mais il était comme ça, depuis que la vitesse supérieure avait été passée entre eux, il avait de plus en plus de mal à passer du temps loin d'elle. En quelques semaines ils étaient passés de la dispute, à la réconciliation, au premier baiser, à la rencontre avec son fils et maintenant sa visite à Madrid. Le footballeur s'était même laissé tenter par une petite partie de Fifa avant de s'apercevoir qu'il était déjà onze heures et qu'il valait mieux qu'il se dépêche s'il ne voulait pas être en retard pour accueillir Gabriella à l'aéroport. Ni une ni deux il avait sauté dans sa voiture qui l'aiderait à parcourir rapidement la vingtaine de kilomètres qui le séparait encore de la jeune femme. Il espérait ne pas se faire repérer sur place, il avait la chance de ne pas être aussi suivi que Cristiano par exemple, dont tous les faits et gestes étaient épiés, ça c'était au moins une chose qu'il ne lui enviait pas ! Tout juste à l'heure, le français s'était rendu vers la porte des arrivées, à scruter les personnes qui sortaient, comme la première fois où elle était venue (a).

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Mer 22 Fév - 13:41


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Le SMS qu’elle avait envoyé à Antoine quelques jours plus tôt n’avait aucune logique. Elle avait une pause dans son tournage et il lui manquait c’était indéniable. Gabriella ne faisait que penser à lui, scrutait son mur Facebook en espérant qu’il poste une photo et l’inondait de messages. Et puis elle crevait de jalousie de savoir que Kendall était venue le voir jouer un match chez lui. Elle devait bien être la seule à ne pas l’avoir vu encore… Elle avait bien conscience que dans un cas comme celui-ci, le plus simple était tout bonnement d’aller lui rendre une petite visite. Mais pour pouvoir s’échapper de Londres quand on est une maman actrice, cela demandait une très bonne et grande organisation. Si elle avait perdu la nécessité d’avoir un forfait international, elle avait depuis peu rapidement réactivé l’option. Il ne fallait pas que son mari ne puisse pas la joindre au cas où il arriverait quelque chose à Sasha. Les journées étaient ensuite passées très lentement. Forcément quand on a hâte de vivre quelque chose, le reste parait toujours très compliqué. Antoine avait même osé faire un décompte par SMS à Gabriella les jours qui précédaient… C’est donc impatiente que la jeune femme était montée dans son avion ce matin-là. Elle avait dû une nouvelle fois se lever à cinq heures du matin pour ne pas arriver trop tard et ainsi louper l’occasion de déjeuner avec Antoine avant son entrainement. Le vol s’était bien déroulé et elle avait même réussi à s’assoupir quelques minutes. Cela ne comblait pas tout son manque de sommeil mais lui empêcherait d’être grognon au moins jusqu’à 22 heures. Lorsque l’avion atterrît, l’attente atteignit son paroxysme. Etre à l’arrière signifiait devoir attendre que tout l’avion descende pour enfin pouvoir le faire. Et quand elle put enfin poser le pied sur la terre ferme, Gabriella ne se fit pas prier pour rejoindre la sortie la plus proche. Elle repéra presqu’immédiatement le jeune homme et s’approcha rapidement de lui.« Et six mois plus tard me revoilà à Madrid. Pour une fille qui ne voyageait plus assez pour son plaisir personnel c’est plutôt pas mal non ?» lui dit-elle en lui faisant un grand sourire. Gabriella lui laissa sa valise qu’il attrapa en bon gentleman qu’il était et monta dans sa voiture. Elle attendit qu’il s’installa aussi avant de l’embrasser rapidement. A l’aéroport elle avait préféré ne pas le faire, au cas-où. Elle n’avait toujours pas parlé d’Antoine à sa famille et il ne lui restait que quelques mois à tenir avant que le divorce ne soit prononcé. Elle avait du mal à leur cacher sa présence ou à répondre que c’était le tournage de Poldark qui la rendait si heureuse mais elle se forçait à ne pas craquer. Les conséquences pourraient être trop lourdes et ce n’était pas la peine de prendre des risques inutiles alors que dans 6 mois tout au plus elle pourrait faire ce qu’elle désirait.


EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Ven 24 Fév - 21:49


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.


Le blond avait plus que hâte de consacrer son temps à celle qu'il attendait depuis trop longtemps maintenant et espérait que rien ne vienne entraver ce week-end qui se présentait à eux, pas même une défaite. Si d'habitude il avait Mìa qui lui remontait instantanément le moral, cette fois c'était Gabriella qui était là mais il espérait bien qu'elle n'ait pas besoin de faire ça. Tout était prêt de son côté, il avait même prévu le voyage pour elle, puisque le match se jouait en extérieur mais tout ça, il le lui dirait plus tard, ils avaient d'abord d'autres choses à rattraper. Encore une fois il venait la chercher à l'aéroport ce qui était plutôt amusant et chose que la blonde avait elle aussi relevé, puisqu'à peine arrivée près de lui, elle en parlait déjà. « C'est vrai, je suis heureux de te voir prendre du temps pour toi » et il ne disait pas ça seulement parce qu'elle venait pour le voir... Bon d'accord, énormément, mais pas que. Il lui souriait avant de prendre sa valise, ils ne pouvaient pas se permettre de trop grandes effusions dans un tel lieu public, on n'était jamais à l'abri de rien et il ne voulait surtout pas causer de problèmes à la jeune femme, même s'il était difficile pour lui de ne pas la prendre dans ses bras. Il aurait pu le faire, sans qu'il n'y ait forcément d'ambiguïté, mais elle avait vu elle-même que parfois pour un rien, une montagne était montée de toutes pièces, il en avait fait les frais plusieurs fois déjà... Quelques minutes plus tard ils étaient dans sa voiture et elle n'avait pas traîné pour le saluer maintenant... Il sourit avant de l'embrasser aussi car non, il n'en n'avait pas eu assez (a) et se mit en route pour la maison. Lui qui écoutait la radio, changea pour le mode CD histoire qu'elle n'ait pas un trou dans la tête à force d'entendre parler espagnol, il se rappelait qu'en arrivant à San Sebastian, il avait vite fait une overdose de la langue... avant de l'apprendre car il n'avait pas eu le choix... Une fois arrivés chez lui, il sortit la valise de la jeune femme et ouvrit la porte, la laissant passer devant. Elle connaissait déjà les lieux de toute façon (a). La valise dans l'entrée, il sourit en s'approchant de la blonde avec évidemment, une idée derrière la tête. « Bonjour toi » il attrapa doucement son visage entre ses mains avant de l'accueillir comme il se devait de le faire, non sans sentir son cœur commencer à s'emballer, elle lui avait déjà trop manqué. À contre coeur et à bout de souffle, il sourit avant de presser son front contre celui de la blonde « Je suis tellement content que tu sois là »

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Dim 14 Mai - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Dim 26 Fév - 20:28


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Lorsqu’elle avait vu le jeune homme l’attendre à l’aéroport,  son cœur s’était emballé et un sourire s’était immédiatement affiché sur son visage. Le pouvoir de l’amour… Enfin pouvait-on vraiment parler d’amour ? Sans aucun doute, mais les deux jeunes gens n’étaient peut-être pas prêts à se rendre à l’évidence aussi facilement ni même à vouloir le reconnaître. Mettre un mot sur les relations rendait toujours ces dernières instantanément plus compliquées. « Je crois que tu n’y es pas pour rien . » Elle était heureuse de voir que depuis leur premier rendez-vous elle avait voyagé et prit sa vie en main. Sasha était plus grand, il comprenait que sa maman avait une carrière et une vie en dehors des moments  qu’elle passait avec lui et il lui demandait toujours de lui ramener un souvenir. Elle ne savait pas trop ce qu’elle lui trouverait cette fois mais Antoine allait sûrement pouvoir l’aider un peu sur les choses locales qu’un enfant de trois ans désirerait. Le trajet dans la voiture lui paru moins long que la première fois où elle était venue lui rendre visite. Le paysage lui semblait un peu plus familier et l’ambiance dans la voiture était moins lourde. Ce n’était pas parce qu’ils ne s’appréciaient pas à l’époque mais disons que les raisons de sa venue étaient un peu plus floues la dernière fois. Elle ne regrettait cependant en rien son choix. Là aussi elle s’était fait violence, prenant un risque énorme. Finalement elle aurait pu tomber sur un footballeur totalement imbu de lui-même. Mais même si cela avait été le cas elle aurait été assez vite fixé sur le blondinet qui l’obsédait déjà. Une demi-heure plus tard, elle pénétrait dans la résidence Griezmann, appréciant reconnaître les lieux et se sentir une nouvelle fois plus à l’aise que la première fois.  Les choses seraient sans aucun doute très différentes mais elle n’eut pas l’occasion d’y penser plus longtemps qu’Antoine s’approcha d’elle pour lui donner l’un des meilleurs baisers d’accueil qu’elle avait pu recevoir. Lorsqu’il y mit fin, elle sourit à nouveau en passant sa main dans ses longs cheveux. Bientôt ils seront plus longs que ses propres cheveux… « Si tu savais comme tu m’as manqué. » Et c’était presque l’euphémisme de l’année. Elle ne pensait qu’à lui constamment, se demandant à chaque fois comment elle allait pouvoir organiser son emploi du temps pour pouvoir venir faire une petite escapade amoureuse à Madrid. Elle se détacha du jeune homme pour pouvoir mieux le regarder et apprécier chaque trait de son visage. Gabriella ne changerait rien même si on lui en donnait l’autorisation. Son sourire s’élargit un peu plus lorsqu’elle prit vraiment conscience qu’elle était avec lui pour tout un week-end et elle en profita pour l’embrasser à nouveau. Antoine n’avait probablement pas l’habitude de cette version de la jolie actrice mais il y a bien une chose qu’on ne pouvait pas reprocher à Gabriella c’était d’être entière. Aussi bien positivement que négativement. « Combien de temps j’ai avec toi avant que tu ne me quittes déjà ? »

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Lun 6 Mar - 21:55


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.


Si le français avait pu influencer la vie de Gabriella alors il en était heureux. Elle avait l'air de vouloir voyager un peu plus et de profiter des choses de la vie, se permettre de prendre du temps pour elle et s'épanouir, il ne pouvait qu'approuver la direction qu'elle prenait. « Tu m'en vois ravi alors » répondit-il avec un grand sourire, pas peu fier de lui pour le coup. Changer des habitudes bien ancrées n'étaient pas quelque chose de facile, tout le monde se retrouvait face à des changements dans sa vie, changement de travail, de domicile... parfois même d'alimentation bref, c'était tout un cheminement pour arriver vers là où on souhaitait aller…

Le blond sourit en sentant la main de la jeune femme dans ses cheveux, c'était une sensation plutôt agréable... « Toi aussi, j'ai cru devenir dingue » dit-il doucement sans pour autant la laisser reculer. Il savait bien qu'il ne pouvait pas la garder dans ses bras tout le week-end... Mais il comptait bien profiter d'elle au maximum. Le blond ne savait pas trop comment réagir, elle le regardait en souriant, et il se sentait presque gêné par l'attention qui était tout à coup sur lui, alors qu'elle... Elle dépassait tout. Il avait attendu ces moments avec impatience, et il avait presque peur de les gâcher en faisant une bêtise, car au fond, il savait qu'elle n'était pas du genre à laisser passer, il s'était retrouvé confronté à ce pan de sa personnalité alors même qu'ils n'étaient pas encore ensembles. Mais ce petit séjour ne pouvait qu'être positif pour eux, il en était persuadé et il ne semblait pas être le seul à devenir accro à leurs baisers (a).

Il baissa les yeux vers sa montre pour voir l'heure qu'il était, il avait entraînement à quinze heures ce qui leur laissait quasiment trois heures « Le temps de préparer et de manger » dit-il avec un grand sourire, la nourriture et lui... « Je pars quinze minutes avant l'entraînement donc avant quinze heures... et je serais de retour vers dix-sept heures trente, dix-huit heures au plus tard » l'entrainement du jour allait être intensif puisqu'ils étaient à J-2 avant le match. « Qu'est-ce que tu as envie de manger ? » il pouvait s'adapter, tant qu'elle ne lui demandait pas un plat anglais, évidemment... Il aurait un peu de mal (a) mais si vraiment il le fallait… « Ce soir j'ai prévu une belle petite soirée… Si ça te dit.. » oui il était du genre à avoir acheté des bougies pour parfumer et éclairer le salon, il avait peut-être acheté du bon vin aussi... mais n'avait pas craqué pour les pétales de rose… Un peu de romantisme, mais pas trop non plus même s'il était certainement grillé depuis longtemps, ce petit marshmallow.


EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Dim 14 Mai - 10:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Mer 8 Mar - 21:17


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Elle y était. Gabriella était chez Antoine et une bulle de confort et de sérénité était en train de se construire autour d’eux. Quel bonheur de pouvoir le voir en chair et en os et de ne plus passer par tous les systèmes de messagerie qui ne traduisaient jamais réellement ce qu’on pensait. Et ce que pensait la jeune femme depuis quelques semaines c’est qu’elle était heureuse, profondément heureuse. Comme elle ne l’avait pas été depuis des mois. Il lui faisait reprendre gout à la vie, lui redonnait espoir en l’amour et confiance en elle. Bref il avait réussi là où sa famille avait échoué depuis qu’elle avait appris pour la liaison d’Alan. Et elle comptait bien lui en faire part ce soir. A quoi bon continuer à faire semblant de maitriser la situation alors qu’elle ne voulait que s’abandonner à cette dernière.

Qu’il lui parle d’autre chose que du repas aurait été étonnant. Elle n’allait pas se moquer tout de suite de lui, il fallait bien qu’elle garde son sérieux pendant quelques minutes au minimum. Mais il allait lui rendre la tache très compliquée dans quelques instants. « Ce que tu veux, je ne suis vraiment pas difficile. Tu avais peut-être déjà une idée ? » Elle espérait qu’il ne lui parlerait pas Paëlla étant donné qu’elle n’en avait pas été très fan lors de son dernier séjour. Mais il aurait été très surprenant qu’il ne s’en souvienne pas. Antoine lui annonça ensuite l’heure à laquelle il devrait quitter l’appartement et elle ne put s’empêcher de faire la moue. Bon ce n’était pas comme si elle ne le savait pas en venant ici mais elle avait espéré secrètement que l’entrainement serait annulé. Cependant la bonne nouvelle qu’il lui annonça changea instantanément son humeur. « Carrément, je vais même compter les heures jusqu’à ce moment. » plaisanta-t-elle en se moquant un peu de lui.  En réalité elle était vraiment touchée qu’il ait prévu quelque chose et cela la confortait dans son idée. « Est-ce que tu sais s’il y a un parc ou un endroit où je pourrais aller à pied pendant ton absence. »  A pied, l’élément important de sa phrase. Parce que la conduite à gauche ce n’était pas vraiment son truc à elle et Gabriella ne comptait pas avoir un accident de voiture sur Madrid. Et puis prendre l’air ça allait lui faire du bien, lui permettre d’avoir enfin une pause dans sa vie. Tout en continuant à discuter, il prit sa valise et l’emmena à l’étage. La jeune femme sentit son hésitation et se mit à rire. « Tu ne vas quand même pas me faire dormir dans une de tes chambres d’ami ? » Non parce que soyons sérieux cinq minutes, elle n’allait déjà pas pouvoir dormir avec lui à l’hôtel, elle n’allait pas en plus se priver de sa présence ce soir.

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Lun 27 Mar - 22:39


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Antoine sourit. Est-ce qu'il avait prévu quelque chose à manger ? Pas spécialement, car il ne savait pas si elle allait avoir faim et parce qu'il avait, de toute façon, un peu de tout à la maison – il s'était bougé les fesses et avait fait des courses quelques jours plus tôt (a) -. « Je peux te faire ce que tu veux » dit-il avant de se rendre compte que les mots choisis n'étaient peut-être pas forcément les plus adéquats, enfin, son esprit mal tourné de garçon... « Sinon on peut prendre l'options pâtes à la carbonara si ça te dit ? » rien de bien particulier, pas du tout espagnol, mais vraiment, vraiment bon et en plus, il savait bien les faire (a). Il rechignait rarement à partir pour un entraînement, car il adorait ça, oui, même quand il se donnait tellement à fond qu'il en était malade, il se sentait bien après. Enfin, si on lui avait demandé ça quelques semaines après être arrivé à l'Atlético le son de cloche aurait certainement été différent car le changement... n'avait pas été des plus évident. Pour la soirée, il n'en dirait pas plus, préférant garder un peu la surprise. « Y'a tellement de choses à voir ici.. » tellement qu'il n'en n'avait peut-être pas vu les trois quarts, par manque de temps, et d'envie aussi, soyons honnêtes « Il y a plusieurs parcs oui, on peut regarder pendant que je prépare le repas » il sourit avant d'attraper la valise de la jeune femme, et de monter les marches assez rapidement. Oui, il ne savait pas s'il devait tout de suite emmener ses affaires dans sa chambre... ou dans une autre. Un coup c'était bleu, un coup c'était rouge, et il ne voulait pas faire un pas de travers, elle le connaissait déjà bien puisqu'elle avait remarqué qu'il ne savait pas quoi faire de cette fameuse valise (a). « Je sais pas la dernière fois tu m'as dis que la literie était vraiment pas mal du coup.. » il lui fit un clin d'oeil avant d'ouvrir la porte de sa chambre, qu'elle allait découvrir pour la première fois. Il se rendait compte que c'était aussi une étape qu'ils passaient, dormir dans le même lit…

Il posa sa valise près de la commode et se tourna vers elle, sourire aux lèvres « Mais ça c'est parce que tu n'as pas encore testé la mienne, je dis ça, je dis rien ! » il était obligé, c'était beaucoup trop tentant. Il attrapa la main de la jeune femme pour aller à la cuisine, il fallait qu'il s'active un peu. « Tu peux regarder la télé, faire ce que tu veux, aller dehors… t'es pas obligée de me regarder faire si ça t'ennuie y'a rien de passionnant en fait » il haussa les épaules, un peu gêné, avant de sortir ce qu'il fallait pour leur concocter un bon déjeuner. Une bonne quinzaine de minutes plus tard, ils pouvaient pratiquement passer à table, il lui restait juste à dresser le couvert. Il était dans les temps, et ils finirent par manger. « Franchement j'hésite à appeler pour dire que j'suis malade... » excuse qui ne passerait de toute façon pas, à moins d'être vraiment au trente-sixième dessous. « Attends je t'envoie la liste » il attrapa son portable pour lui envoyer la capture d'écran des trucs alentours à voir avant d'aller chercher son sac et ses clés. « Pas de bêtises, si y'a quoi que ce soit, tu m'appelles ? » et il était sérieux, si besoin il y avait alors il quitterait le centre pour la rejoindre. Il s'approcha d'elle en tendant les lèvres, réclamant son bisou d'au revoir (a) « À tout à l'heure... » il sourit en lui faisant un signe de la main, avant de s'engouffrer dans sa voiture, direction l'entraînement.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Dim 14 Mai - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Ven 31 Mar - 14:36


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

« Carrément ? » le taquina-t-elle en l’entendant lui faire une proposition à double sens. Ce qui était vraiment amusant avec Antoine et sa maitrise approximative de la langue de Shakespeare c’était toutes les maladresses qui en découlaient. Il ne s’en rendait compte que quelques secondes après et généralement l’imprononçable avait déjà été prononcé. Gabriella ne se moquait jamais de lui mais prenait un malin plaisir à souligner ses erreurs. Elle trouvait cela tellement mignon. « On ne mange que très peu de pâtes chez moi alors ce sera parfait ! » Et ça lui faisait vraiment plaisir. D’une part parce que, pour une fois, elle n’aurait pas à cuisiner, mais aussi parce qu’elle adorait ce plat qu’elle ne mangeait quasiment jamais ! Elle était tout aussi contente de savoir que l’endroit regorgeait de parcs et qu’elle pourrait s’y promener en l’attendant. Ce serait l’occasion pour elle de se remettre au dessin et à la peinture. « Super j’avais pensé à faire quelques croquis. » Une passion qu’il connaissait mais dont elle ne parlait que très peu par manque de confiance en elle. Peu de gens avaient eu la chance de voir ce que faisait Gabriella de son temps libre. Principalement parce qu’ils ne s’y intéressaient pas où qu’elle ne les jugeait pas digne de leur montrer. Mais peut-être que ce soir, s’il lui faisait la demande, elle pourrait s’y risquer…

Lorsqu’il hésita en haut de cet escalier, sa valise dans la main, la jeune femme ne sut pas comment le prendre. Il était évident pour elle qu’ils dormiraient ensemble. Elle n’avait ni Sasha dans les parages et Mia ne faisait pas partie non plus du programme de ce week-end. Mais elle avait une nouvelle fois la preuve qu’Antoine n’avait rien à voir avec les hommes qu’elle avait pu connaitre auparavant. Elle l’entendit se justifier maladroitement et elle ne put s’empêcher de sourire attendrie. « Oh je suis certaine que c’est pour ça et que mon avis changera totalement après ce séjour. Mais sait-on jamais… » Gabriella observait le jeune homme tout en essayant de le faire de la manière la plus discrète possible. Mais il était compliqué pour elle de ne pas le dévisager, tellement il lui avait manqué. C’est pour cette raison qu’il lui fut très difficile de le quitter pour aller prendre des nouvelles de son fils. Il lui donnait une porte de sortie dont elle avait besoin mais qu’elle ne voulait pas prendre. « Je vais aller passer un petit coup de fil pour savoir si Sasha va bien. Je reviens. » Elle s’éclipsa quelques instants, se fit rassurer par ses proches et demanda à Octovia qu’Alan lui envoie quelques photos pendant le week-end. Une maman accro, c’en était presque grave… Lorsqu’elle retourna dans la cuisine et qu’elle aida Antoine à dresser la table elle ne put s’empêcher de soupirer à l’idée qu’il parte déjà. C’était le jeu et elle savait à quoi elle s’engageait en venant le voir, mais ils avaient été tellement habitués depuis leur rencontre à ne se voir que quelques heures sans coupures, qu’elle aurait enfin voulu prendre du temps avec lui. Et même si la proposition qu’il lui faisait était très tentante, elle déclina tout aussi poliment qu’il l’avait proposé. « Je ne voudrais pas être celle qui t’empêche de t’entrainer. Je serais interdite de visites après, ça m’ennuierait quand même un peu. » Ils déjeunèrent rapidement, Gabriella appréciant et complimentant le repas d’Antoine avant de l’accompagner jusqu’à sa voiture. « Amuse toi bien. » Non elle n’était vraiment pas sûr que c’était ce genre de chose qu’on disait à son petit ami footballeur mais il avait toujours l’air de lui dire que c’était une vraie partie de plaisir pour lui que d’aller travailler. Un peu comme elle, alors elle avait imaginé que c’était les bons mots. Elle se dépêcha de se reculer à la fin de leur baiser afin de ne pas rendre leur séparation plus douloureuse qu’elle ne l’était déjà et se mit à son tour en route en direction d’un parc.

Malheureusement pour elle, il était rentré lorsqu’elle l’avait oublié ou plutôt qu’elle avait été prise dans une nouvelle dispute avec Kendall. Quelques heures auparavant, elle n’aurait jamais pu imaginer qu’elle rentrerait dans la maison, totalement écœurée par le comportement de son ennemie numéro un mais également un peu déboussolée par celui d’Antoine. Elle le savait encore dehors, probablement à calmer Kendall et à la réconforter. En fait elle ne voulait même pas savoir ce qu’il faisait. La gamine avait encore gagné et elle s’était fait prendre la main dans le sac en prononçant des phrases, qui sorties, de leur contexte, pouvait paraitre extrêmement blessantes pour le jeune homme. Et le fait qu’il ne cherche pas à discuter avec elle avant Kendall ne lui plaisait guère. L’actrice se dirigea vers le jardin d’Antoine et soupira en s’asseyant sur un des fauteuils. Il allait lui demander de rentrer chez elle, très probablement. En même temps elle n’était pas contre l’idée. L’autre idiote était encore passée avant et il fallait peut-être qu’il finisse par faire un choix… Alors lorsqu’elle le vit arriver, elle détourna le regard, redoutant les mots qu’il allait prononcer et l’ultimatum qu’elle allait lui poser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Mar 18 Avr - 12:00


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Se taquiner était devenu monnaie courante entre les deux qui adoraient ça, même si Antoine avait parfois du mal avec la subtilité de la langue anglaise, il se débrouillait quand même pour titiller un peu la blonde, alors qu’elle était championne en la matière (a). Il fallait dire que son anglais pouvait parfois prêter à confusion suivant les mots qu’il choisissait et les circonstances, mais rien de jamais bien grave jusqu’à présent. « À toi de me donner tes préférences » répondit-il simplement avec un petit sourire, sans pousser plus loin le vice de ces doubles sens. Les carbonaras, un petit pêché mignon du footballeur depuis sa plus tendre enfance, il fallait dire que celles de sa mère étaient tout simplement parfaites du coup, elle savait que cela faisait partie des plats qu’il adorait manger quand il rentrait chez lui, à Mâcon. Ça et d’autres choses toutes aussi diététiques comme la tartiflette… Enfin, fromage, gras… Tout ce qu’un footballeur était censé éviter en temps normal (a) « J’ai pas intérêt de me rater alors » dit-il en riant, il avait une petite pression, mais vraiment toute petite, car il savait qu’il les faisait bien, mais à vouloir trop bien faire pour la jeune femme… Il fallait qu’il reste concentré dans ses dosages comme on dit. Il était content de voir qu’elle avait l’intention de sortir, profiter du paysage, et même dessiner, ce qui le rendait curieux. Il n’avait pas encore eu la chance de voir les œuvres de la jeune femme, il comprenait que c’était quelque chose de personnel qu’elle avait peut-être du mal à partager, mais il osait espérer que cette fois, il en verrait éventuellement certains. « Tu me montreras ? Enfin, si tu veux bien sûr, mais j’aimerais bien les voir… » il sourit avant de s’approcher de la jeune femme  et de la prendre dans ses bras une nouvelle fois. Il aurait eu tort d’en profiter, elle était juste là, pour lui…

« J’espère bien que tu changeras d’avis » il avait fait les gros yeux en disant cela, il ne voulait pas qu’elle préfère dormir dans la chambre d’amis, hors de question, il allait lui faire prendre goût à sa chambre qu’il adorait tant (a) décorée à son goût et surtout, un lit comme il n’en n’avait jamais eu auparavant et où encore personne n’avait dormi avec lui. Il n’était pas fou, après la rupture avec Erika, il avait tout changé, ne voulant pas resté plongé dans le passé il avait tout simplement arraché le pansement d’un coup comme on dit, et s’il n’était pas resté forcément seul depuis, jamais une fille n’avait passé le seuil de sa chambre. Ils étaient ensuite repartis dans la cuisine où il lui avait dit qu’elle n’avait pas forcément à passer son temps avec lui là, sans vouloir la froisser ou la rejeter loin de là, mais il ne voulait surtout pas qu’elle s’ennuie ou se sente obligée de rester là à le regarder. « D’accord » il sourit avant de se lancer dans la préparation de son petit plat. Il n’en n’avait pas pour si longtemps la preuve, quinze minutes top chrono tout était prêt pour qu’ils se remplissent l’estomac. Il plaisantait, il ne pouvait pas louper l’entraînement et ne le faisait jamais d’ailleurs, même malade il y était toujours allé, il s’était parfois moins entraîné, ou était mis au repos une fois sur place, mais jamais il n’avait appelé pour dire qu’il était malade et ne venait pas. « Ça m’embêterait aussi, j’aimerais ça que tu viennes me voir aux entraînements » dit-il avec un petit sourire, ça n’était pas ce qu’il y avait de plus passionnant il en était conscient, mais quand il voyait les familles des autres joueurs dans les gradins il ne pouvait s’empêcher d’être un peu envieux. Car hormis sa famille qui venait parfois quand ils étaient là, de ce côté-là il n’était pas vraiment gâté. Le repas s’était ensuite passé tranquillement, ils discutaient, et il remerciait Gabriella de ses compliments, il avait réussi son coup niveau nourriture, mais elle n’avait pas encore vu ce qui serait mis en place pour cette soirée qui arrivait. Après avoir mit la vaisselle dans le lave-vaisselle, il avait attrapé ses clés, pas besoin d’affaires il avait ce qu’il fallait sur place, il soupira en sortant de la maison mais cette fois quelque chose était différent, Gabriella le suivait jusqu’à sa voiture, et c’était nouveau, vraiment pas désagréable. Il sourit en se tournant vers elle avant de l’attraper par la taille « Merci, profite bien de ton après-midi aussi » et de l’embrasser. Il avait encore moins envie de partir mais pourtant il le fallait. Direction l’entraînement. Le sourire aux lèvres évidemment et les pensées ailleurs, les autres n’avaient pas manqué de le charrier à ce propos et le fait qu’il râle n’avait qu’empiré les choses avec ces énergumènes qu’il devait appeler coéquipiers (a).

Sur le chemin du retour il n'avait qu'une chose en tête, préparer cette soirée qu'il avait en tête depuis qu'il savait qu'elle venait passer quelques jours chez lui. Il voulait que tout soit parfaite encore une fois, c'était la seule soirée pour eux qu'ils avaient, le lendemain, il était prévu une soirée entre joueurs et femmes de joueurs, et puis samedi… C'était jour de match du coup, impossible de prévoir quelque chose, c'était ce soir ou jamais. Il sourit tout le long du trajet en écoutant ses chansons préférées mais était loin de s'imaginer ce qui l'attendait à la maison. Il avait aperçu une tête connue devant la porte, mais elles ne semblaient pas l'avoir vu, et il avait ensuite entendu des choses qui ne lui avaient pas forcément plu, venant des deux parties. Il ne manquait plus que cela. Honnêtement, il était blasé qu'à chaque fois qu'il avait l'occasion de passer de bons moments avec Gabriella, quelque chose venait se mettre en travers de leur chemin. Là en l'occurence c'était quelqu'un, sa meilleure amie, ce qui le mettait une fois de plus dans une position plus que délicate. Comment gérer la situation ? Antoine, encore une fois dans le pétrin. Il avait laissé la jeune femme s'éloigner alors qu'il parlait un peu avec Kendall, il ne pouvait pas cautionner que les deux filles se crêpent le chignon à chaque fois qu'elles se voyaient et osait espérer un peu de savoir vivre entre elles, ne serait-ce que pour lui, un petit effort, mais visiblement c'était trop demandé. Quelques minutes plus tard, la brune était partie, laissant son gâteau sur le pas de la porte, alors qu'il partait à la recherche de Gabriella. Il l'avait vu partir vers le jardin, et finit par la trouver sur un des fauteuils. Comment aborder le sujet ? C'était inévitable, il fallait crever l'abcès tout de suite, mais il avait bien vu ce que cela donnait dès qu'on parlait de Kendall… Il avait eu l'exemple à Nouvel An… « J'ai pas suivi toute votre conversation donc je jugerais rien mais... » le coup de la liste l'avait blessé, il ne savait pas vraiment expliquer pourquoi, ni comment, mais le fait d'être considéré comme un pion, ne lui avait pas plu. Il se doutait bien qu'elle n'était pas du genre à avoir une telle liste, mais la manière dont elle l'avait dit pouvait prêter à confusion. « Encore une fois tu remets en doute ma relation avec Kendall » dit-il simplement, en haussant les épaules. Il ne savait plus comment lui dire qu'elle n'était rien pour lui, point de vue romantique. « Je savais pas qu'elle était dans le coin » et encore moins qu'elle allait venir le voir. « Je sais que vous vous aimez pas, je l'ai compris, et je lui ai dis que ma relation avec toi était plus importante que vos prises de tête.. alors je te le dis à toi aussi.. »


EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Dim 14 Mai - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Mar 18 Avr - 14:51


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Qu’il était simple et naturel de passer du temps avec Antoine. Cela se résumait le plus souvent par des gestes tendres, des discussions classiques qui devenaient exceptionnelles parce qu’ils les avaient ensemble. Gabriella se rendait compte à chaque seconde de la chance qu’elle avait d’être en Espagne en sa compagnie. Elle rit légèrement lorsqu’il sembla stressé par sa mission culinaire du jour. « Je te mets la pression, je l’assume. » Vraiment pas son style mais comment passer à côté de l’occasion de le torturer encore un peu. De toutes manières, même si le plat avait été infect, elle aurait fait semblant. C’était comme ça qu’on l’avait éduquée. Par chance, elle n’avait pas eu à faire semblant et s’était régalée. Il était rare qu’un garçon sache cuisiner et elle appréciait cette qualité chez lui. Tout comme elle appréciait son hospitalité qui avait toujours été au-dessus de la normale. Peut-être était-ce parce qu’il s’agissait d’elle… Lorsqu’il lui demanda l’autorisation de voir quelques-uns de ses croquis à son retour elle mordilla sa lèvre inférieure. Une vraie mise à nu pour Gabriella qui n’avait jamais été encouragée dans ce domaine par ses proches. « Si tu me fais assez boire, c’est possible oui. » Même sans alcool, elle se sentait prête à partager cette passion avec lui. Elle n’aurait pu l’expliquer mais elle était certaine qu’il ne jugerait pas, qu’il la soutiendrait et qu’il la motiverait à continuer.

Les minutes défilaient, laissant se rapprocher le moment tant redouté de la séparation. Pourquoi fallait-il qu’il y ait autant d’entrainements ? Et pourquoi fallait-il qu’ils ne puissent jamais passer plus de quelques heures ensemble ? Ainsi quand il souleva l’idée qu’elle l’accompagne un jour le voir s’entrainer, elle s’enthousiasma plus que de raison. Elle adorait l’idée et puis cela lui permettrait de continuer à rencontrer quelques un de ses coéquipiers. En tant que petite amie ? Cette deuxième idée qui lui effleurait l’esprit la séduisait bien. La fierté qu’elle éprouvait d’être avec lui était tangible. Et pourquoi ne pas profiter de ce voyage pour y assister ? « Est-ce que tu penses que ce serait possible là-bas sur place ? C’est à huit clos non ? » Lorsqu’elle l’avait ensuite vu s’éloigner, son cœur s’était serré mais ce n’était rien en comparaison à ce qu’elle allait vivre quelques heures plus tard.

Elle avait trouvé refuge derrière la maison du footballeur, sur la terrasse de ce dernier. Elle n’avait aucune envie qu’il l’y rejoigne parce qu’elle savait pertinemment quelle discussion ils allaient avoir et elle n’en voulait pas. Elle ne voulait pas que ces premières heures soient gâchées par des moments désagréables. Et elle en avait plus que marre. Tout ce qu’elle voulait c’était vivre une relation normale, ou du moins la plus normale possible compte tenu de sa situation maritale. Pourtant, Antoine ne mit pas beaucoup de temps à débarquer, l’air contrarié. Elle détestait le voir ainsi. Elle le sentait à la fois blessé mais aussi complétement désemparé face à la situation. Lorsqu’il finit par prendre la parole, elle fut surprise d’entendre qu’il n’évoquait pas les odieuses paroles qu’elle avait pu avoir envers son amie. Mais elle sentait bien qu’il était agacé et qu’il y avait quelque chose de plus que ce simple début de conversation. Alors forcément quand il évoqua son problème de confiance en lui elle soupira. Non elle était passée au-dessus de ça. Ou tout du moins elle le croyait. « Je ne remets rien en doute Antoine. Vraiment ce n’est pas le propos. » Elle tourna la tête vers lui pour croiser son regard. « J’ai confiance en toi, pas en elle. » Une précision qui avait le mérite d’être clair. Elle voulait qu’il comprenne comment elles en étaient arrivées là mais avait-il seulement connaissance de tous les événements passés entre elles ? « Et je ne supporte plus qu’elle soit tout le temps-là, partout. Je n’ai pas envie de te partager avec elle c’est tout.» Est-ce que cette phrase la faisait ressembler à une petite fille égoïste de six ans ? Totalement. Mais qu’y pouvait-elle ? Kendall était toujours près d’eux à chacun de leurs moments importants. D’une manière ou d’une autre elle se retrouvait dans les parages. Cela avait commencé au nouvel an lorsqu’elle s’était imaginée toute une soirée bien particulière. Et puis voilà qu’à présent elle était là pour leur premier vrai week-end en tant que couple. Et à chaque fois elle faisait exprès de provoquer la blonde, de lui mettre le doute alors qu’elle savait pertinemment qu’il n’y avait pas à en avoir. C’était une situation très compliquée pour elle au vu de son passé et peut-être que c’était le moment pour en parler avec le blondinet. Cela semblait propice et il fallait être vraiment traumatisée comme l’anglaise pour ne pas réussir à le faire. A la place elle préférait détourner le regard pour observer le jardin du jeune homme. Si elle en avait l’occasion, vous pouvez être sûr qu’elle prendrait la fuite…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Mar 18 Avr - 17:57


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Ah ça oui la pression il l’avait, mais il se la mettait principalement tout seul quand même. La pression qu’elle passe un bon séjour ici, qu’il ne fasse rien de travers, du moins rien de trop grave, car c’était d’Antoine qu’on parlait quand même, espérer qu’il ne mette pas les pieds dans le plat à un moment donné c’était un peu comme croire au Père Noël. « Ah oui t’es comme ça toi ! » dit-il en riant, son estomac criait famine de toute façon, il pensait bien qu’elle devait avoir faim elle aussi après un voyage en avion. Même s’il n’y avait pas douze heures de vol, lui ça lui suffisait à lui ouvrir l’appétit… Mais encore une fois, c’était d’Antoine qu’on parlait (a). Il se mit à rire, elle sous entendait qu’avec de l’alcool elle pouvait faire ce qu’il voulait ? non… « J’irais pas jusque-là, je préfère que tu le fasses de ton plein gré » répondit-il en souriant. C’était vraiment si elle le voulait après tout, c’était quelque chose de personnel, il n’avait pas de don pour le dessin, ou de passion un peu secrète qu’il ne partageait pas du coup, il ne savait pas ce que cela représentait mais ne la forcerait jamais si elle n’avait pas envie de lui montrer ses œuvres.

Voir Gabriella privée d’entraînement ? Non, il n’avait jamais vu ça nulle part, ça devait exister mais là en l’occurrence, ça n’arriverait jamais. Il attendait ce jour avec impatience, le jour où elle serait là pour le regarder s’entraîner, pour regarder son équipe travailler « Bien sûr que c’est possible, tu veux venir demain ? » il savait qu’elle avait des projets maintenant, et puis cela tombait plutôt bien, elle ferait connaissance avec ses coéquipiers avant qu’ils n’envahissent sa maison le soir même… Peut-être même qu’elle y verrait déjà des femmes il ne savait pas si elles se déplaçaient ni s’il y aurait quelques enfants avec elles. Il était ensuite parti direction l’entraînement, le sourire aux lèvres. Peut-être que 24h plus tard, elle serait à ses côtés dans la voiture ?

Il n’avait vraiment pas besoin de ça, lui qui voulait passer un week-end parfait avec sa petite-amie, à croire que quelqu’un s’acharnait sur ce couple, ce qui le dépassait totalement. Il était frustré, énervé aussi, qu’à chaque fois quelque chose se mette en travers, et avait peur que les choses dégénèrent encore, mais il allait tout faire pour que cela se passe le mieux possible, il ne voulait pas de dispute, il voulait parler. Alors il avait fini par rejoindre la jeune femme dans le jardin, et s’était assis sur le fauteuil en face d’elle, avant de lui dire ce qu’il pensait. Il pensait qu’elle manquait de confiance en lui, comme s’il allait voir ailleurs dès que l’occasion se présentait, ce qui n’était et ne serait jamais le cas, il en était certain, et ne savait plus comment lui faire comprendre. Mais c’était en elle qu’elle n’avait pas confiance, et il pouvait le concevoir finalement. « Je ne sais pas exactement ce qu’il y a eu entre vous, en dehors de ce que j’ai vu, mais j’ose espérer qu’elle ne fera rien pour nous séparer » après tout, c’était une de ses amies les plus proches, et il venait encore de lui dire qu’il n’accepterait pas qu’une telle chose arrive. Il ne pouvait pas choisir entre les deux, ça n’était pas possible. « J'avoue que c'est frustrant, ça m'énerve aussi, j'aurais voulu que tout soit parfait pour notre premier week-end tous les deux » mais le mal était fait comme on dit, même si à première vue, Kendall n'avait pas fait ça pour leur nuire, cela partait d'une bonne intention, mais le mauvais timing, comme souvent… « Je lui ai dis que j'avais besoin de passer du temps avec toi, parce que c'est ce que je veux, et c'est ce dont on a besoin » mais est-ce qu'il devait à chaque fois la tenir au courant de tout ? « Mais du coup, ça impliquerait que je lui dise quand tu es là etc… et j'ai pas envie qu'elle sache forcément tout non plus, alors je t'avoue que je sais pas trop comment faire là… Mais je vais trouver, à moins que tu aies une suggestion.. » il n'était pas sûr que ce qu'elle ait à lui dire lui plaise, mais il fallait qu'ils parlent, et qu'il sache ce qu'elle ressentait au fond, et il n'y avait pas meilleure manière que cette conversation, à ce moment-là.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Dim 14 Mai - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Mar 18 Avr - 23:09


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Une arrivée plus que parfaite, un déjeuner fantastique et une complicité qui reprenait petit à petit sa place. Comment aurait-on pu rêver meilleur début de week-end sur Madrid pour le couple le plus mignon du moment Antoinella ? Gabriella avait oublié avec la distance à quel point le sourire de celui qu’elle aimait était craquant. Il était évident qu’il pouvait bien obtenir tout ce qu’il voulait d’elle avec ce dernier. Et si elle avait apprécié ce moment avec lui, elle l’avait également trouvé bien trop court. Alors il était hors de question qu’elle ne l’accompagne pas à son prochain entrainement. Elle était un peu intimidée de se dire qu’elle allait se rendre là-bas et rencontrer ses collègues mais s’il en avait envie c’est qu’il y avait une raison et elle n’en était pas peu fière. « Demain ça serait parfait. » répondit-elle entre deux baisers volés avant qu’il ne disparaisse.

Gabriella regardait au loin en l’entendant être le petit ami le plus compréhensif du monde. A quel moment un garçon mettait sa fierté de côté pour essayer de trouver une solution avec celle qui semblait ne plus supporter la situation ou les confrontations avec Kendall ? Il ne savait pas ce qui s’était passé avant ? L’autre peste ne lui avait donc rien raconté ? Même pas la gifle ? Non cela l’aurait bien trop mise en porta faux, elle préférait se positionner en victime. Alors Gabriella était presque sûre que jamais elle n’oserait tenter quelque chose pour les séparer. De toute façon elle n’en avait pas vraiment besoin, la blonde se chargeait de le faire toute seule avec son comportement irresponsable. « Non elle préfère la jouer sournoisement comme actuellement en fait. » répondit-elle toujours sans le regarder. La honte de son comportement et la peur de perdre celui auquel elle tenait l’empêcher de pouvoir se confronter à son jugement. A quoi bon essayer de montrer le vrai visage de Kendall à Antoine alors qu’il ne la connaissait que dans ses bons jours ? Encore cette après-midi, l’anglaise passait pour une folle furieuse… Toujours aussi compréhensif, le jeune homme continuait à la rassurer, cherchant une solution mais dans la tête de l’actrice c’était assez clair. « Arrête de la voir alors. » Voilà l’ultimatum était lancé et elle savait pertinemment quelle serait la réponse de son petit ami. Elle se força à le regarder, consciente de la situation ridicule dans laquelle elle se mettait, et soupira. « Antoine... J’ai juste pas envie de parler je crois… » Parce qu’elle allait dire des choses qu’elle regretterait, parce qu’elle s’en voulait d’avoir déjà prononcé certaines choses qui ne se disaient pas et parce qu’elle ne voulait pas non plus que certaines décisions soient prises. Elle était si peu sûre d’elle, qu’elle était presque convaincue qu’il choisirait toujours la brune à sa place. Il valait donc mieux qu’ils arrêtent tout de suite la conversation avant qu’il ne la renvoie chez elle, sous la pluie…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Sam 22 Avr - 15:19


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Tout laissait pressentir à un week-end parfait pour le petit couple et on pouvait dire qu’Antoine se trouvait sur un nuage. Avoir Gabriella chez lui, rien que pour lui, pas qu’il était possessif mais… Quand même, c’était quelque chose qu’il voulait depuis longtemps et voilà que cela se réalisait, ce n’était pas rien quand on regardait l’historique de leur relation… Et il se sentait bien avec elle, même si elle n’était pas là depuis longtemps, c’était juste naturel ce qu’il se passait entre les deux, comme le fait qu’elle l’accompagne à sa voiture avant qu’il ne parte à l’entraînement, c’était un petit truc, une petite chose qui pouvait paraître insignifiante mais qui pourtant allait motiver encore plus le blond à se donner à fond avec ses coéquipiers quelques temps après. Et le fait qu’elle vienne le voir le lendemain ne faisait qu’amplifier ce désir qu’il avait de repousser ses limites et toujours tout donner pour son équipe, et aussi pour elle maintenant.

Seulement la scène qui s’était présentée à lui quand il était rentré, ce gros nuage qui avait rapidement caché le soleil qui brillait depuis le matin même, il s’en serait bien passé. Évidemment ce qu’il avait entendu ne lui avait pas plu, même s’il n’avait pas tous les éléments en main, cela avait suffi à l’énerver et à dire à Kendall ce qu’il pensait de la situation. Car Gabriella s’était éclipsée quasi au moment où il avait fait comprendre qu’il était là, alors il avait remercié la brune pour le gâteau qu’elle avait emmené, et avait finalement pris la décision qu’ils allaient en parler plus tard. Ils avaient des choses à régler tous les deux, car être meilleurs amis n’excusait pas tout, encore moins des comportements comme ceux-là. Il avait fini par retrouver la jeune femme dans le jardin, et lui avait alors dit ce qu’il pensait, et avait répondu à ses arguments. Mais il ne s’était pas attendu à l’ultimatum qu’elle venait de lui donner. Est-ce qu’elle était sérieuse en disant cela ? Sur le coup de la colère, il aurait peut-être dit la même chose mais est-ce que c’était la solution. « Tu penses que ça va tout arranger ? Que j’arrête de voir ma meilleure amie ? » sûrement pas, elle ne la verrait plus, alors oui, elle irait mieux, mais lui ? Est-ce qu’il n’avait pas son mot à dire dans l’histoire ? « C’est dur parce que je sens que je serais capable de faire n’importe quoi pour toi » mais couper les ponts avec quelqu’un, il ne s’était jamais retrouvé devant un tel mur, une telle situation, et il fallait qu’il réfléchisse à tout ça. Elle n’avait pas envie d’en parler, et pourtant, est-ce que ça n’était pas le meilleur moment pour le faire ? « Tu penses pas qu’on devrait ? Pour pouvoir passer à autre chose, sinon je sens que ça va ruiner le weekend avec ses non-dits… » il haussait les épaules. Il n’utilisait pas le mot gâcher, car ils étaient ensembles, et rien que ça suffisait à ce qu’ils passent un bon moment, il ne perdait pas espoir. « On en discute, tu me dis ce qu’il y a eu entre vous, si tu veux, et après je prépare ce que j’ai prévu pour la soirée, si tu veux ? » il avait peur de mal faire, mais qu'est-ce qui pouvait être pire que ce qu'il venait de se passer ? Il n'avait même pas pensé à ce scénario là.  « Je suis tellement content que tu soies là et j'ai envie qu'on profite de ces moments tous les deux.. » dit-il avant de soupirer. Il attrapa la main de la blonde, et la caressa avec son pouce « Et puis je veux que tu me parles de ton après-midi, des choses que tu as vu ? » bref, avoir une conversation "normale" après avoir crevé l'abcès, il ne voulait pas rester focalisé là dessus.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Dim 14 Mai - 10:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Sam 22 Avr - 17:46


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Cette après- midi avait tournée au cauchemar et Gabriella n’arrivait pas à se calmer. Elle était à la fois honteuse d’avoir été prise la main dans le sac par Antoine pour la deuxième fois depuis qu’ils se connaissaient et en même temps particulièrement frustrée et en colère par le comportement de la Jenner. Elle avait fini par poser un ultimatum qu’elle ne voulait pas évoquer et s’était rendue compte qu’il n’avait pas totalement exclu cette idée. Mais lorsqu’il lui avait demandé si c’était vraiment ce qu’elle voulait, elle ne prononça pas un mot. Elle aurait voulu répondre oui. Bien sûr que ça arrangerait tout s’il arrêtait de voir celle qu’il considérait comme sa meilleure amie. Quelle meilleure amie pouvait agir comme ça sérieusement ? Enfin c’était un autre sujet…Gabriella voyait bien son intérêt à ce qu’il coupe les ponts avec cette pimbêche mais elle ne prenait visiblement pas en compte les sentiments du jeune homme. Quand bien même Kendall était une vraie garce avec elle il semblait tout de même tenir à la brune et  il était difficile de lui demander de tout stopper pour son simple bonheur à elle. Elle baissa la tête en l’entendant lui préciser qu’il en serait capable. C’était à la fois rassurant et à la fois effrayant. Effrayant parce qu’elle savait qu’elle avait envie de franchir cette limite et qu’elle se retenait fortement de lui imposer plus fermement. Mais elle n’en avait aucun droit  et elle ne voulait pas être ce genre de personne.  Elle avait envie de prendre la fuite lorsque lui préférait au contraire la confronter. Elle soupira bruyamment, excédée une nouvelle fois. Non elle n’avait vraiment pas envie d’aller sur cette voie-là mais le jeune homme avait raison. Il fallait bien qu’ils en parlent ouvertement un jour ou l’autre... Et il était certain que tout ce qu’il avait prévu pour le week-end ne serait pas fait avec entrain s’ils leur restaient certaines choses sur le cœur… « Tu veux vraiment qu’on en discute Antoine ? Ok alors j’ai un gros problème avec le fait qu’elle passe toujours avant. » En le voyant vouloir répondre elle le stoppa d’un geste de la main. « Non tu voulais que je t’en parle alors je vais le faire. Pas besoin de me rassurer en me disant encore une fois qu’entre vous c’est platonique. Je m’en moque de ça, je l’ai compris et je n’ai pas un manque de confiance en toi. » C’était plutôt en elle qu’elle en avait mais elle ne désirait pas aborder cette partie avec lui. « A Nouvel An tu as préféré écouter sa version en premier au calme éloigné des autres, me laissant en plan, alors qu’elle avait clairement créée toute cette situation. Une nouvelle fois tu as le choix entre écouter sa version ou retourner auprès de moi et tu préfères ramener son crumble tout pourri plutôt que d’aller voir si je vais bien ou comment je peux me sentir. » Mais tout ça Gabriella, ça ne s’appelle pas un peu de la jalousie ? Elle l’était, terriblement avec lui. Elle ne s’était jamais connue comme ça. Elle était plutôt du genre à faire confiance, à vivre sa vie totalement indépendante mais avec Antoine elle n’y arrivait pas. C’était plus fort qu’elle. Néanmoins il y avait du vrai là-dedans et elle ne comprenait pas ses agissements. «Que tu puisses apprécier son caractère de gamine pourrie gâtée c’est ton problème mais que tu ne sois jamais capable de prendre soin de moi avant elle, ça je ne le supporterais pas. Et si ce sera toujours comme ça alors dis-le moi maintenant que je puisse immédiatement arrêter ce qu’il se passe entre nous ! » Voilà, la plus grosse partie de ce qu’elle avait sur le cœur était sortie. Il allait pouvoir utiliser les mots qu’il voudrait mais une chose est sûre lui dire qu’il tient à elle ou qu’il ne pense qu’à elle ne suffirait pas. Les mots ne suffisaient jamais à Gabriella. Elle préférait voir de réels changements.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Jeu 4 Mai - 19:03


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Oui, en parler lui avait semblé être une bonne idée vu les circonstances, et au moins, cela serait derrière eux, enfin c’était ce qu’il espérait, mais vu le vent glacial que la venue de la brune avait jeté entre les deux il ne savait pas trop comment les choses allaient évoluer… Évidemment il ne pouvait pas se mettre à la place de Gabriella puisqu’il n’avait jamais été confronté à une telle situation, mais il ne savait pas s’il aurait pu lui demander d’arrêter de voir une personne… Il savait qu’elle était amie avec Ronaldo, non cela ne lui faisait pas plaisir, car non ça n’était pas sa personne préférée sur terre mais il ne pouvait pas lui demander d’arrêter de le voir ou de lui parler… Même si parfois ça n’était pas l’envie qui lui manquait. Et il ne le disait pas, mais il était extrêmement jaloux, ou plutôt envieux du portugais qui réussissait tout ce qu’il entreprenait, y compris l’écraser à chaque fois qu’ils étaient confrontés quelque part mais ça, c’était une autre histoire. Et puis le lien qui l’unissait à Kendall était sans doute plus fort, plus creusé, puisqu’elle était sa meilleure amie quand même. Ça n’était pas un statut qu’on attribuait à n’importe qui non plus. Après quelques secondes de blanc, Gabriella avait pris la parole et accusait le coup, en lui affirmant qu’elle passait toujours après la brune. Il allait répliquer, mais elle ne lui en n’avait pas laissé l’occasion, continuant. Elle était prête à vider son sac et il l’écoutait, un peu abasourdi par sa manière de voir les choses. Nouvel An venait forcément sur le tapis puisque c’était une soirée qui avait considérablement marqué le couple qui n’en n’était pas encore un à ce moment-là, mais qui aurait pu le devenir après minuit… Il savait déjà quoi lui répondre mais il valait mieux qu’il attende qu’elle termine, ne voulant pas la couper et lui faire perdre le fil. Cela ne lui faisait pas plaisir d’entendre une flopée de reproches sortir de la bouche de sa petite-amie, mais tout n’était pas tout blanc ou tout noir dans une relation. Non, il ne devait pas rigoler en l’entendant parler du crumble pourri, en vérité, Antoine adorait le crumble, mais il allait presque se sentir coupable de le déguster plus tard… Mais du gâchis de nourriture… « Alors attend un peu, je crois que dans la partie Nouvel An on oublie toujours de parler du moment où tu débarques avec un homme à ton bras, ami ou pas, ça m’a piqué quand Hugo m’a dit que tu venais accompagnée du coup j’ai pas voulu passer pour le mec désespéré qui se retrouve comme un con et oui, j’ai invité Kendall. Je l’ai déjà dis et je le répète je suis allé vers elle en premier car c’est son attitude à elle qui m’a soulé et je lui ai dis. » il secouait la tête. Elle pourrait continuer à le lui reprocher, c’était fait de toute façon qu’est-ce qu’il pouvait faire maintenant ? « Et là c’est toi qui est partie donc non je l’ai pas laissé comme une cloche devant la porte mais j'ai pas non plus mais c'était rapide » ça n’était sûrement pas la chose à dire mais il n’était pas malpoli non plus. Par contre là, il était touché oui. Il se sentait mal, de l’entendre clairement lui dire qu’il ne prenait pas soin d’elle. « J'ai beaucoup de choses à apprendre, prendre soin d'une fille, de ma petite-amie, j'vais pas dire que c'est nouveau pour moi mais presque, je sais pas trop à quoi tu as été habituée dans ta vie, ni ce que tu attends réellement enfin si, tu viens de me le dire maintenant, mais j'ai pas le passif du mec qui connait tout sur tout dans les relations » il secouait la tête « Alors je fais des erreurs, parfois même plusieurs fois avant d'assimiler et d'arriver à m'améliorer » ça en était clairement la preuve vivante puisqu'apparemment, il avait foiré deux fois et de la même manière. « Je vais pas te baratiner en te promettant que je risque pas de refaire une bourde, ou plusieurs, mais je peux t'assurer que ça va pas continuer comme ça, j'en ai marre de devoir jongler entre vous deux et faire attention à ce que je dis ou ce que je fais quand je suis avec l'une ou l'autre » un véritable casse-tête, voilà ce que c'était, et ce que ça allait être encore un moment, mais solution il devait trouver. Et le pire dans ce qu'elle venait de lui dire, et qu'il aurait préféré ne pas entendre, c'était qu'elle envisageait de stopper leur relation naissante « Ça sera pas toujours comme ça mais j'ai besoin d'un peu de temps tu comprends ? Je ne veux pas te perdre, et je veux garder ma meilleure amie… » dans un monde parfait il arrangerait ça en un claquement de doigts, mais dans un monde parfait. « I really like you » c'était peut-être la première fois qu'il le disait aussi clairement, et ça n'effaçait pas cette conversation ni les problèmes loin de là mais il avait ressenti le besoin de le lui dire.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Dim 14 Mai - 10:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Lun 8 Mai - 19:15


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Gabriella n’avait jamais été capricieuse. D’aussi loin que son entourage puisse s’en souvenir, elle n’avait jamais été le genre de petite fille qui faisait des comédies pour parvenir à ses faims. Son caractère était plutôt clément, réfléchi et elle était toujours de bon conseil. Pas vraiment le genre à faire une scène alors qu’elle descendait passer le week-end en Espagne avec son petit ami. Mais à chaque fois que Kendall faisait irruption dans le paysage elle devenait cette affreuse personne qu’elle ne se connaissait pas. Jalouse, possessive, caractérielle, rancunière, enfantine, blessante…. Les adjectifs négatifs pour la décrire dans ces moments là ne manquaient pas. Sur le coup elle ne s’en rendait pas compte, avançant tête baissée et détruisant tout sur son passage. Mais dès qu’elle se retrouvait seule chez elle à Londres et qu’elle y repensait, il était évident qu’elle était plutôt horrifiée. Alors il n’était pas étonnant qu’une fois encore, elle ne modérait pas ses propos. Surtout lorsqu’Antoine lui balança le fait que sa venue avec Harry au Nouvel An ne lui avait pas non plus plu. Pour le coup, c’est lui qu’elle trouvait enfantin. S’il était venu avec n’importe qui que Kendall elle ne lui en aurait pas tenu rigueur. Néanmoins, savoir que sans ça il n’aurait jamais invité la brune avait fait du bien à l’égo de la blonde ! Finalement, elle n’était peut-être qu’un bouche-trou. « Passer pour le mec désespéré ? Parce que je venais avec un ami ? Mais t’as quel âge ? J’étais toute seule à ce premier rendez-vous ou bien ?... » En tout cas elle l’avait ressenti comme ça. Comment cette soirée avait pu se passer aussi bien et que quelques jours après seulement tout soit presque effacé des mémoires. « Son attitude t’a peut-être dérangée mais j’aurais apprécié ne serait-ce qu’un petit mot avant que tu n’ailles la voir. » Un regard, un geste tendre, n’importe quoi. Mais il avait simplement soupiré avant de la rejoindre. Et Gabriella se souvenait encore aujourd’hui à quel point elle avait attendu cette soirée chez Hugo, à quel point elle s’était préparée à lui ouvrir son cœur et à quel point elle espérait pouvoir lui donner son petit cadeau…. Aujourd’hui la situation n’était pas tout à fait la même. Aujourd’hui elle lui en voulait presque plus. Parce qu’ils étaient en couple ! Et qu’il n’avait pas à rester avec son « amie » alors que sa « petite amie » était partie excédée chez lui. « Je rêve… Parce que je suis partie dans ta maison tu as préféré rester avec elle pendant cinq minutes histoire de ne pas être impoli ? Par contre ne pas t’occuper de la personne que tu reçois chez toi, ça c’est hyper bien élevé je te l’accorde. » Le choix des mots, encore une fois… Une personne ? C’était comme ça qu’elle se voyait pour lui ? Probablement. L’idée même de pouvoir se qualifier de petite amie ne lui avait pas effleuré l’esprit… « C’est bon à savoir, la prochaine fois je resterais l’écouter se victimiser. » Son regard ne lâchait pas celui d’Antoine. Les jolis yeux bleus de l’actrice tendaient plus vers les couleurs d’une mer agitée que d’un joli ciel sans nuages… « Tu as raison tu ne devrais pas avoir à jongler entre nous. » Mais elle ne lui relancerait pas l’ultimatum, elle avait bien compris qu’il ne désirait pas choisir. Et lorsqu’elle l’entendait parler du fait qu’il jonglait entre elles, elle ne put s’empêcher de repenser à Alan. Pendant combien de temps avait-il jonglé entre elle et cette autre fille ? Combien de fois avait-il dû faire attention à ce qu’il avait dit ? Combien de fois avait-il menti ? Elle aurait pu continuer à se remémorer les scènes qui lui avaient semblées suspectes à l’époque mais la voix d’Antoine l’interloqua. On ne disait pas ce genre de choses pour plaisanter. En tout cas pas en Angleterre. C’était tout de même la première étape avant le big « I love you » et elle n’imaginait pas qu’il allait lui sortir là, en plein milieu de leur première crise de couple. Elle détourna le regard ne sachant pas comment réagir. Bien sûr qu’elle l’appréciait énormément aussi, sinon elle ne serait pas en train de passer pour une hystérique une nouvelle fois. Mais elle avait tellement de choses sur le cœur... Elle reporta son attention sur lui et répondit tout doucement : « I really like you too Antoine. » Elle soupira en baissant la tête. « Je comprends que tu ne sois pas habitué à certaines choses mais ton cœur devrait toujours te guider vers la même personne. Toujours… Ce n’est même pas une question d’habitude c’est juste…quelque chose que tu sais au fond de toi. Et aujourd’hui cette personne ce n’est pas moi. » C’était Kendall vers qui il se tournait toujours. Et même si elle le savait sincère, elle était encore trop fragile pour essayer de comprendre qu’elle n’était pas sa priorité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Lun 8 Mai - 20:08


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Comment faire pour bien faire ? On pouvait dire que cette question était adaptée à la situation. Il ne voyait pas d’échappatoire, pas pour le moment. Il aurait été plus simple pour le blond de choisir de faire ce qu’elle lui avait demandé, choisir entre les deux jeunes femmes, et ainsi rester avec Gabriella car oui, c’était avec elle qu’il voulait être il n’y avait aucun doute là-dessus, mais il y avait Kendall, de qui il avait toujours été proche, aussi bizarre que cela pouvait paraître car non, ils n’avaient pas du tout le profil à être meilleurs amis, il pouvait bien l’admettre. À priori ils n’avaient même rien en commun comme quoi tout pouvait arriver. Penser à Nouvel An, parler de cette soirée, c’était toujours aussi douloureux pour eux, cela se voyait, ils n’étaient pas d’accord, sur rien, ni sur la situation, ni sur les torts de l’un et de l’autre, bien qu’Antoine était conscient qu’il aurait peut-être dû agir autrement, car en plus de Gabriella, Hugo aussi lui avait fait la morale et quand son capitaine lui disait quelque chose il savait que c’était réfléchi et pas juste pour l’embêter, mais pour son bien. Alors il se remettait en question oui mais sa part d’orgueil restait là, sa fierté, qui en avait prit un coup quand il l’avait vu arriver avec Harry. Et il avait beau le répéter de toute façon, cela ne changerait rien. Oui il était nul dans les relations ça n’était pas nouveau, Erika avait été un coup de chance, un cadeau du ciel comme on dit, et il n’avait pas eu à faire tellement d’efforts pour que cela marche entre eux, la situation était différente aujourd’hui et il n’avait pas les bonnes réactions. Des réactions puériles, voilà ce qu’elle l’accusait d’avoir, et bien tant pis, il ne pouvait pas être parfait sur tous les bords, il avait lui aussi ses défauts et difficultés comme tout le monde « J’suis pas passé par toutes les étapes de l’adolescence donc oui j’ai peut-être des problèmes niveau maturité » dit-il en fronçant les sourcils, assumer une telle chose n’était pas évident pour lui, le dire comme ça, c’était se rabaisser quand même « Non non j’étais bien là, c’est pour ça que j’ai pas compris le principe du gars qui vient avec toi mais on en a déjà parlé donc je préfère lâcher l’affaire » avait-il dit en haussant les épaules. Il ne voulait pas se fatiguer, le résultat était le même et serait toujours le même de toute façon. « Oui je sais, et j’en suis désolé voilà » il le disait encore une fois, en espérant tourner la page, il avait bien compris.

« La personne que je reçois chez moi, j’ai prévu tellement de trucs pour elle que je sais même plus comment faire maintenant » dit-il en riant doucement, c’était paradoxal. Elle trouvait qu’il ne s’occupait pas d’elle, alors qu’il s’était mis une pression monstre pour que tout se passe à la perfection et qu’ils passent un week-end parfait, malgré le fait qu’il ait un match à jouer. « Ma mère m’a bien élevé merci » ajouta le blond avant de sortir son portable de sa poche pour regarder l’heure. Ses plans tombaient un peu à l’eau, il allait faire avec, s’ils pouvaient encore passer une soirée agréable. Il ne voulait pas jongler entre les deux non, mais ne trouvait pas encore le juste milieu alors il lui avait demandé un peu de temps. Il espérait que cela ne soit pas trop compliqué pour elle de le faire, même si elle semblait vraiment énervée, et pour qu’elle en vienne à parler de stopper leur relation naissante ? Il avait intérêt à faire attention. Et puis il lui avait dit qu’il l’aimait, enfin, presque. C’était quasiment ça, heureusement qu’il avait appris cette expression-là, et sa signification, car chez eux il n’y avait pas de demi-mesure, un je t’aime, c’était dit, et c’était là, ça restait. Antoine n’arrivait pas à croire ce qu’elle disait, il ne voulait pas qu’elle ait raison, ça n’était pas son cœur qui le guidait vers Kendall alors qu’il avait des sentiments pour elle et elle seule. Mais il ne pouvait pas non plus la contredire, puisqu’effectivement, c’était Kendall qui était passée avant. « Je veux continuer à croire qu'on va passer un bon week-end.. » dit-il avant de s'approcher d'elle et d'attraper sa main doucement « Rentrons, s'il-te-plaît ? » ils s'apprêtaient à passer leur première vraie soirée seuls, et pas dans un lieu public, c'était quand même un grand moment quand on y pensait, et il espérait qu'elle soit prête à passer cette mini étape avec lui...

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.


Dernière édition par Antoine Griezmann le Dim 14 Mai - 10:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Lun 8 Mai - 21:13


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Elle était allée trop loin. Elle en avait bien conscience maintenant qu’elle l’entendait prononcer des choses qu’il n’avait pas à prononcer. L’infantiliser n’était pas son intention première mais pourtant elle l‘avait fait et elle le regrettait amèrement. De toute façon ce sujet du Nouvel An resterait probablement, pendant encore de nombreuses années, un peu tabou. Mieux valait-il donc ne pas rebondir et laisser tomber.

C’était tout de même un peu tordu une fille. Avez-vous déjà remarqué à quel point il était facile pour elles de dire quelque chose sur lequel elles n’étaient pas d’accord juste pour voir si la personne en face saurait les rassurer plutôt que de dire directement ce qu’elles attendaient ? Nul doute sur le fait que la blonde était une vraie fille ! Et quand elle se considérait comme une simple invitée, elle attendait qu’il lui reconfirme qu’elle était plus que ça. A la place Antoine lui annonça que le programme qui était censé se dérouler ce soir ne risquait pas de l’ennuyer. Et peut-être qu’au fond elle commença à se sentir coupable de cette crise qu’elle venait de lui faire une nouvelle fois mais qu’elle n’arrivait toujours pas à lui expliquer. Cependant, elle n’apprécia pas spécialement qu’il se mette à sortir son téléphone portable. Mais encore une fois Gabriella n’avait aucune idée de ce qu’il avait prévu et peut-être que s’il lui avait donné toutes les cartes en main elle n’aurait pas eu à réagir de la sorte… Elle mordait nerveusement l’intérieur de sa lèvre inférieure ne sachant plus sur quel pied danser : l’envie de passer un bon week-end avec lui ou la peur qui refaisait surface bien trop violement. Elle eut un léger mouvement de recul quand il attrapa sa main. Elle avait aussi sa petite fierté et tous deux avaient bien pu se rendre compte que leurs caractères explosifs ne faisaient pas toujours bon ménage. Elle prit une petite inspiration pour se donner du courage et acquiesça simplement de la tête. Non il ne lui dirait pas qu’elle était la seule dans son cœur pour la rassurer une énième fois, non il n’allait pas non plus s’excuser pour ce qu’il venait de se passer et non il n’allait pas deviner la raison de son comportement. Mais l’adrénaline retombant, Gabriella se rendait surtout compte qu’elle ne pouvait plus lui en tenir rigueur et que la seule coupable ici c’était elle. La jeune femme se leva avant de lui demander timidement : « Je peux utiliser ta salle de bain ou tu préfères que j’aille du côté de la chambre d’ami ? » Elle était quand même incroyable ! Comment pouvait-elle penser que cette discussion un peu houleuse la renverrait presqu’à la case départ ? Après confirmation du jeune homme elle rentra dans la maison et monta à l’étage. Elle avait besoin de prendre une douche après cette journée qui tirait en longueur. Besoin aussi de se ressourcer, de prendre cinq minutes pour elle, de réfléchir, peut-être même d’évacuer toutes les tensions qu’elle avait, avant de redescendre. Elle attrapa dans sa valise une tenue de rechange, pris sa trousse de toilette et ferma la porte de la salle de bain derrière elle. Elle ferma les yeux quelques secondes avant de découvrir une nouvelle pièce de vie de Mr Griezmann. Elle sourit amusée lorsqu’elle vit le rasoir Gilette posé à côté de son lavabo mais hormis cela… Il n’y avait pas grand-chose dans sa salle de bains. Elle observa son reflet dans le miroir et eut du mal à se regarder longtemps. Elle ne pouvait pas gâcher ses chances d’être à nouveau heureuse. Elle avait pris une décision et elle devait s’y tenir : lui faire confiance. Gabriella essaya de prendre moins de temps que d’habitude en prenant sa douche et en se préparant pour avoir l’air un peu plus fraiche que ce à quoi elle ressemblait actuellement… Trente minutes plus tard, elle redescendait pour retrouver Antoine devant la télévision de son salon. Sans un mot elle s’assit à ses côtés et posa sa tête contre son épaule pour regarder avec lui le match qu’il était en train de visionner. Une scène de la vie quotidienne pour n’importe quel couple et il était temps qu’ils deviennent eux aussi ce genre de couple.
la bombe qui redescend:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Lun 8 Mai - 21:51


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Sa main qui fuyait la sienne, il ne l’avait pas vu venir. Mais pourquoi est-ce qu’il continuait de penser que les choses pouvaient être simples entre eux, du moins aussi simples que ça ? Ils venaient de se disputer, et il tentait une approche visiblement ratée. Alors ça piquait un peu oui, mais elle semblait accepter tout de même de passer à autre chose en se levant et en lui demandant si elle pouvait utiliser sa salle de bain. « Tu sais très bien ce que je veux » dit-il avec un petit sourire avant de continuer « Va profiter de ma salle de bain » il ne l’imaginait pas aller dans la chambre d’amis, ça n’était pas parce qu’ils s’étaient disputés que les choses allaient changer pour lui, il la suivit à l’intérieur de la maison et la regarda monter les escaliers, avant de rejoindre le salon où il allait s’affairer à sortir les choses qu’il avait prévu. Un joli apéritif, il y aurait de quoi grignoter, des croquettes de jambon, mais aussi des tortilla au blanc de poulet de kiri, il n’avait pas non plus fait trop compliqué le but n’était pas non plus de reproduire ce qu’ils pourraient avoir dans un restaurant gastronomique et puis surtout, il aimait les choses simples, et il espérait que la jeune femme apprécie également ces choses. Il avait aussi prévu de la sangria et une boisson spéciale du pays basque qu’il avait connu et beaucoup apprécié dans ses jeunes années… Le Kalimotxo, qui était un mélange de vin rouge et de Coca-Cola… Et oui, ces deux choses pouvaient s’associer ! Et du Mojito qu’il avait toujours à disposition, il adorait ça et quand ils faisaient des soirées, de temps en temps, il se laissait aller à en boire un ou deux. Pour le repas, il avait choisi de faire un peu original, il avait plein d’aliments différents, et avait prévu quelque chose de spécial en espérant que cela plaise à sa petite-amie.

Est-ce qu’il allait réussir à faire fi de ce qu’il venait de se passer, et profiter de la soirée comme il l’avait rêvé ? Il le voulait en tout cas. Après avoir vérifié que tout était en ordre, il s’était posé sur le canapé avant d’allumer la télé, tombant sur la rediffusion d’un match de Liga. Il observait les joueurs évoluer sur le terrain sans vraiment avoir la tête à 100% dans le match, jusqu’à ce que Gabriella ne le rejoigne, et ne put s’empêcher de sourire en sentant sa tête sur son épaule. Il les imaginait regarder un film comme ça, le soir, après une journée normale, et il finit par tourner la tête vers elle. Elle était magnifique. « Tu sens bon » dit-il doucement, il avait le nez dans ses cheveux, sans le vouloir, et déposa un baiser sur sa tête. Antoine n'allait pas laisser le match, ils avaient mieux à faire que cela. « Tu bois quelque chose ? » le mini bar était juste en face d'eux, et il n'attendait que la réponse de la jeune femme pour s'y mettre « Alcool ou pas, si tu veux goûter des choses d'ici.. ou faire soft… Dis-moi tout » lui allait boire sa boisson préférée après le mojito, qui pouvait sembler immonde et pourtant « Si tu veux goûter quelque chose d'original sans que je te dise ce que c'est… Tu me fais confiance ? » il tâtait le terrain, car la confiance allait être quelque chose dont il aurait besoin pour le reste de la soirée, pour son petit programme spécial…

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Mer 24 Mai - 10:55


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Le calme de la scène qui était en train de se passer était exactement ce qu’attendait et dont avait besoin le couple. Un moment suspendu dans le temps où ils n’étaient qu’Antoine et Gabriella, laissant loin derrière eux leurs carrières, leurs problèmes respectifs et la petite crise qui venait juste de se produire…  La jeune femme sourit en l’entendant lui faire un compliment. Il était du genre à ne jamais tarir d’éloges à son égard. Comme si elle était l’une des sept merveilles du monde alors qu’en réalité elle se sentait physiquement plus aussi à son avantage qu’elle n’avait pu l’être il y a quelques années. « En même temps je sors de la douche » lui répondit-elle comme pour minimiser son compliment. Etait-ce un souci relatif aux personnes très réservées de ne pas savoir accepter les compliments ? Encore moins de la part de personnes dont elles étaient si proches. Comme si cela n’avait été qu’une forme de politesse de leur part. C’était idiot de penser cela, encore plus lorsqu’on voyait ce à quoi ressemblait Gabriella. Mais peut-être que toute cette pudeur contribuait à la rendre encore plus jolie ? Antoine lui proposait à présent de passer à ce qui les intéressaient le plus : boire. Très bien, peu crédible du côté du jeune homme. Néanmoins il lui demandait bel et bien ce qu’elle désirait et alors qu’elle allait s’embarquer sur un soft, moins compromettant pour la suite, il lui proposa de tester quelque chose sans qu’elle ne sache de quoi il s’agissait. Un sourire se dessina sur le visage de la blonde. Lui faire confiance. Est-ce qu’il se moquait gentiment d’elle ? Probablement. Et même si la réponse qu’elle allait lui donner n’allait pas changer le cours de leur vie, elle voulait lui prouver qu’elle faisait un petit effort pour lui. « Tu sais très bien que je te fais confiance Antoine. » lui répondit-elle à moitié sérieuse avant d’ajouter. « Mais si tu comptes m’empoisonner sache que ma meilleure amie sait que je suis ici. » Il semblait se foutre allégrement de ses menaces et commença à préparer la boisson. Lorsqu’elle le vit se saisir de la bouteille de vin rouge elle fut rassurée. Elle n’avait aucune idée qu’il était fan à ce point de vin rouge. Si elle l’avait su elle aurait pu lui en apporter. Maintenant elle allait pouvoir en prévoir pour les prochaines fois. Mais lorsqu’elle le vit ouvrir une cannette de Coca, elle ne put s’empêcher de paniquer intérieurement. Non. Non il n’allait pas faire ça. Impossible. C’était… Elle n’eut pas le temps de s’inquiéter plus que ça qu’il lui tendit son verre. Elle le regarda complétement scandalisée en s’essayant à lui faire un sourire qui devait sembler plus faux que les lèvres de Kendall. Antoine leva son verre comme pour porter un toast et la pauvre Gabriella savait que son moment approchait… Elle porta le beuvrage à ses lèvres et en prit une gorgée avant de presque le recracher immédiatement. « Hum… Je… » Son sérieux, elle n’allait pas pouvoir le garder très longtemps. Gabriella finit par éclater de rire. « Je suis désolée mais c’est infect Antoine ! Personne ne peut boire ça » dit-elle alors qu’il continuait à boire son verre. Elle se leva pour aller se chercher un verre de Coca simple et le rejoint sur le canapé. « Je le savais que tu voulais m’empoisonner ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Sam 3 Juin - 14:31


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Antoine n’avait pas du tout la tête au match qui se déroulait devant ses yeux, tout ce qu’il attendait c’était que sa petite-amie le rejoigne afin qu’ils passent la soirée qu’ils méritaient… Enfin, il espérait que ce qu’il avait prévu soit à la hauteur de la jeune femme, ça n’était rien de trop extraordinaire non plus, mais il avait voulu faire quelque chose qui changeait un peu de l’ordinaire, car rien entre eux ne l’était de toute façon… « Oooooh ne ruine pas mes punchlines Gabriella… » dit-il en riant doucement alors qu’il se levait pour aller vers le mini bar. C’était la boisson de sa jeunesse qu’il allait lui faire goûter si elle le voulait, maintenant il avait d’autres goûts mais cela restait quelque chose qu’il adorait, et lui rappelait des souvenirs aussi, elle devait aussi avoir une boisson comme celle-là, il ne manquerait pas de le lui demander pour en savoir plus sur sa jeunesse entre autres, pendant une conversation… « T’empoisonner non, jamais de la vie, t’affaiblir un peu… peut-être ? » dit-il en faisant sa danse des sourcils, alors qu’il sortait la bouteille de vin pour en verser dans les deux verres qu’il avait sorti. Vint le moment d’y ajouter le coca, et voilà, la boisson était prête. Il tendit son verre à la jeune femme et sourit en trinquant, avant de boire. La tête de Gabriella était tout simplement mythique, décidément ils n’avaient pas les mêmes goûts en termes de boissons, ce qui le faisait rire. Il avait fait exprès de choisir le truc le plus spécial qu’il avait en stock, si elle était amatrice de bons vins il était évident qu’un tel mélange devait ressembler à un sacrilège. « J’aurais du te filmer, pourquoi j’ai pas sorti mon portable » dit-il en riant alors qu’il vidait son verre. « Personne ? Je viens pourtant de le finir » il continuait de rire en la débarrassant de son verre « Ça va mieux ? » le Coca devait avoir fait passer le goût bizarre de ce mélange « On buvait ça quand j’ai eu 18 ans, c’était la boisson du feu tu vois, la boisson des jeunes, de temps en temps j’aime bien en reprendre, ça rappelle des souvenirs, mais c’est peut-être pour ça que j’aime pas trop le vin finalement » s’il avait l’habitude d’avoir du sucré gazeux avec… le goût du vin simple ne passait pas trop. « Je te rassure, je ne ferais pas d'expériences bizarres avec la nourriture, c'est bien trop sacré » et non, il ne jouait pas avec ça, impossible ! Pour l'apéritif il avait plusieurs choses, il avait fait des tortillas de patata lui-même, la femme de Filipe l'avait beaucoup aidé pour le reste et tout était très appétissant, et pas trop relevé pour la plupart des recettes, tout le monde n'appréciait pas cela et il se rappelait avoir été un peu dégoûté à son arrivée en Espagne, ses goûts avaient changé par la suite mais il y avait des années d'expérience derrière (a) « Alors je te présente quelques spécialités, ici on a une tortilla de maïs aux pommes de terre et saucisse fumée, quelques boulettes de poulet à la cacahuète, un cake aux poivrons grillés, bacon et cheddar, des rouleaux d'aubergine à la mozzarella et deux petits feuilletés aux épinards » tout cela pour un apéritif… Et oui, apéritif dînatoire on appelait ça comme ça ? « Et je pense que tu vas apprécier le petit Cava que j'ai mis au frais... » c'était l'équivalent espagnol du champagne, fruité et doux, il passait bien en apéritif. Antoine partit à la recherche de deux coupes et de la fameuse bouteille. Par contre il n'avait pas tellement l'habitude de les ouvrir celles-ci… « Je vais essayer de ne pas faire de trou au plafond... » dit-il en faisant la moue, alors qu'il se débattait avec la bouteille pour finalement arriver à ses fins, sans trop de dégâts.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Sam 10 Juin - 10:10


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Le calme après la tempête ? Les sourires qu’ils s’échangeaient, leurs yeux qui se dévoraient du regard et la bonne ambiance qui s’installait dans la pièce n’auraient jamais pu faire penser que quelques minutes auparavant le couple se disputait une dernière fois sur le sujet Kendall. N’avaient-ils pas un petit problème de dédoublement de la personnalité ces deux-là ? En tous les cas, Gabriella était enthousiaste à l’idée de goûter la boisson d’Antoine et ce dernier était ravi de partager ses préférences avec la blonde. D’ailleurs, pour la première fois depuis leur mise en couple, il se montrait un peu plus entreprenant. « C’était donc ça ton plan depuis le début ? » Elle n’avait aucune raison de paniquer, elle le savait bien. Ce n’était vraiment pas le genre à profiter de jeunes filles saoules. Il était aussi fort probable qu’il n’en ait même pas besoin. Il était jeune, beau, sympathique et gagnait extrêmement bien sa vie. Toutes les filles rêvaient déjà de lui, pas besoin d’en faire plus… Par contre il avait ce petit côté sale gosse. Filmer Gabriella en train de presque recracher cette mixture au goût complètement atroce ? C’était vraiment une attitude de sale gosse. « Tu te serais bien moqué hein ?» Heureusement pour lui, elle aimait davantage les garçons qui avaient de l’humour et cette petite tendance à être insupportable. « Vous aviez des goûts très… spéciaux dirons-nous. » Et elle espérait très fortement que ces derniers avaient quand même un peu changés sinon elle ne savait pas ce qu’elle allait pouvoir mangé. Quand elle vit l’ensemble des choses qu’il proposait, elle comprit rapidement qu’elle n’avait pas de soucis à se faire. Il y a avait de tout et en quantité bien trop grande pour simplement deux personnes. « Tu crois qu’on va réussir à avaler tout ça ? » demanda-t-elle en connaissant déjà la réponse. Elle lui fit un petit sourire amusée et piqua un petit bout de cake aux poivrons. « Je ne savais pas que tu cuisinais. »  Et elle trouvait cela admirable. Parce que de son côté, elle n’avait as vraiment eu l’occasion de lui montrer ses talents. Quoiqu’à bien y penser, elle n’avait pas vraiment de talents particuliers en cuisine… Elle se réinstalla sur le canapé, fronçant des sourcils en le voyant se débattre avec la bouteille et priant pour que le bouchon ne lui arrive pas dessus. Elle lui tendit les deux verres qu’il remplit généreusement et la jeune femme s’empressa de gouter cette nouvelle boisson en espérant que ce ne serait pas aussi étrange que la première. Par chance c’était délicieux. Elle posa son regard sur son petit ami avant de dire.« Vivre avec toi sont mes moments préférés. J’ai l’impression que tout est normal et simple quand on est que tous les deux. » Il n’y avait qu’à prendre comme exemple la fois où il était venu chez elle à l’improviste. Tout avait été d’une perfection ! Cela en était presque troublant. « Pourtant je me rends aussi compte qu’on ne se connait pas plus que ça.» Elle ne savait rien sur sa famille par exemple, ni sur son enfance (ou presque, il y avait bien eu cette information capitale lors de sa première venue à Madrid.) Comment expliquait-on cette proximité qu’ils arrivaient à avoir sans en se connaitre plus que ça ? « Depuis que je t’ai rencontré je suis certaine que ça va mal finir. Sous tes airs d’ange, tu es bien plus dangereux qu’on ne peut le supposer. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Jeu 15 Juin - 22:18


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

« Bien sûr que c’est ça, t’affaiblir pour pouvoir faire ce que je veux de toi ensuite » répondit le blond avec un petit sourire. Comme s’il était capable de ce genre de choses ? Mais la taquiner ça oui, il pouvait le faire, et ne s’en privait pas. D’accord peut-être que le moment était mal choisi… Ou pas finalement, après la dispute qu’ils avaient eue, se retrouver à agir de manière normale, ne pouvait que leur faire du bien… Même si, honnêtement, ils pouvaient avoir l’air de deux personnes complètement différentes. Ils pouvaient se rendre aussi heureux que malheureux en une fraction de seconde, et c’était assez perturbant. « Disons que j’aurais eu un souvenir assez sympa mais ça va, j’ai une assez bonne mémoire » dit-il en riant, nul doute qu’il n’oublierait pas sa tête (a) « C’est clair, on n’avait pas spécialement droit à l’alcool en plus alors bon... Fallait bien diluer » il haussa les épaules. Et oui, régime strict dès son plus jeune âge. Attention, il avait déjà pris des cuites étant plus jeune mais toujours en période de trêve ou les grandes vacances. Il avait appris les responsabilités très tôt… Même si parfois, il lui était arrivé de passer outre les règles… Et puis il avait sorti le clou de la soirée, la nourriture. Il y en avait pas mal oui, mais c’était quelques échantillons de tout du coup, petite soirée dégustation. « J’ai confiance en nous, on peut le faire » bien sûr qu’ils pouvaient (a) « On va dire que je me débrouille, j’essaie du moins, quand j’étais plus jeune c’était pas trop ça, mais la femme de Filipe m'a pas mal aidé sur ce coup » répondit le français en riant. « On se faisait beaucoup de plats préparés avec Eric sauf que ce n’était pas le top pour mon poids et ma forme du coup on a dû commencer à cuisiner... » et encore aujourd’hui il avait parfois la flemme de faire quelque chose alors quand il s’y mettait... sa mère lui avait dit de faire en plus grosse quantité pour en avoir en stock au congélateur mais… il avait plus facilement à commander quelque chose et se faire livrer (a). Mais en parlant d’Éric avec Gabriella, Antoine se rendait compte qu’ils avaient encore beaucoup de choses à se dire, et qu’il avait hâte, il espérait que ce week-end les aide à passer ce cap, se dévoiler un peu plus, en face à face. Le français s’était ensuite affairé à prendre la bouteille de Cava qu’il avait spécialement mise au frais pour l’occasion, et avait réussi à ne pas trouer le plafond, victoire ! Il remplit ensuite les deux coupes avant de la regarder goûter cette boisson. Son sourire confirmait la chose, bon choix. « Alors, tu aimes ? » comme s’il avait besoin de poser la question, à moins qu’elle n’ait voulu être polie (a). Il avait lui aussi bu une gorgée avant de poser son verre, et d’attraper l’assiette apéritif pour la lui présenter. « J’aime ça, même si je sais que j’ai tendance à faire les choses de travers, quand on a des moments comme ça, j’oublie mes bourdes » dit-il en faisant une petite moue, il oubliait aussi le fait qu’elle ne soit pas totalement libre d’être sienne… Et ses dires rejoignaient la pensée qu’il avait eu juste avant, tellement de choses à se dire encore « C’est le premier week-end entier qu’on passe ensembles et justement j’avais pensé à un quelque chose mais c’est pour plus tard, encore une fois » un quelque chose du genre action ou vérité… ou plutôt, des questions un peu bateau qui pouvaient leur permettre d’apprendre des choses l’un sur l’autre. « Moi ? Dangereux ? » des airs d'ange… Ah oui, il l'entendait souvent cette expression, et aussi qu'il avait la gueule du gendre parfait et pourtant, il avait quand même son caractère qui ne plairait pas forcément aux beaux-parents… Mais si elle pensait à lui comme il pensait à elle alors… Il pouvait imaginer ce dont elle voulait parler. « J'ai l'impression que je pourrais faire n'importe quoi pour te plaire et que tu fasses attention à moi » ça n'était pas qu'une impression, et est-ce qu'il avait besoin de continuer à le faire ? « Enfin, tu sais, je suis pas le mec le plus sûr de moi quand on parle de filles et que tu sois là avec moi, c'est toujours un truc que j'ai du mal à réaliser » parce qu'il fallait être honnête, il n'avait rien de l'homme parfait, ou du genre d'homme qu'on associerait avec une actrice, mannequin, de son envergure. Il avait fini par attraper un quelque chose de l'assiette, et l'avait tendu vers la bouche de la jeune femme « Ça, c'est de moi » dit-il avec un petit sourire, avant qu'elle ne goûte.

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Première grande affiche !

tell me more

⊹ Posts : 1299
⊹ Job : actrice on poldark and mannequin
⊹ Your Celebrity's Age : 28 ans
⊹ Birthday : 08 avril 1989
⊹ Crédits : alaska (avatar) Wesleynator (crackship)




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Dim 2 Juil - 10:12


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Rancunière Gabriella l’était. Enormément même. C’était un défaut qu’elle détestait chez elle. Le genre de défaut qui ne faisait que vous desservir un peu plus. Qu’y avait-il de bon à être rancunière ? C’était vous qui souffriez de ne pas réussir à pardonner les personnes qui avaient pu vous blesser, vous qui n’arriviez pas à oublier les événements et qui ressassiez toujours le passé… Pourtant avec Antoine c’était différent. L’amour qu’elle lui portait, et qui ne faisait que grandir chaque jour un peu plus, l’empêchait totalement de lui en vouloir plus d’une heure. Et on pouvait dire que ça tombait bien sinon nul doute que leur week-end aurait été totalement gâché. Et il était hors de question de gâcher toute cette nourriture qu’il venait de lui mettre sous les yeux. « Tu as demandé de l’aide pour préparer tout ça ? » Pouvait-il devenir encore plus mignon que ça ? Gabriella l’imaginait demander aux femmes de ses coéquipiers un peu d’aide pour son arrivée et elle n’arrivait plus à arrêter de sourire. Dis Kendall, Antoine il a déjà demandé de l’aide pour te préparer le week-end de ta vie ? Elle l’écoutait lui raconter un de ses souvenirs d’adolescent et elle chérissait ce moment plus que tout. Rentrer dans sa vie, le découvrir encore un peu plus, elle avait l’impression qu’il se sentait à l’aise pour lui dire de plus en plus de choses sur lui et elle avait besoin de ce degré de confiance. Peut-être qu’un jour elle aussi elle allait pouvoir se sentir assez libre de lui raconter tout cela. « Eric ? » l’interrogea-t-elle. Elle n’avait jamais entendu parler de cet homme et elle se doutait qu’il devait avoir une importance pour lui puisqu’il semblait avoir vécu avec ? Elle récupéra la coupe qu’il venait de remplir d’un autre vin et elle espérait que cette fois elle apprécie la boisson. Par chance, c’était excellent. Et puis sur les vins mousseux, Gabriella était loin d’être difficile. « C’est délicieux Antoine. Tout est parfait. » Oui tout l’était vraiment maintenant que les nuages étaient passés. Pourtant il tenait à s’excuser de son comportement. Il n’était pas le seule fautif, jamais d’ailleurs. « Je ne suis pas facile à vivre, j’en suis consciente. Pourquoi crois-tu que je divorce ? » répondit-elle ironiquement. C’était un sujet qu’ils n’avaient jamais abordés. Elle ne s’était jamais vraiment senti de le faire, elle n’en avait parlé à personne de toutes façons et n’avait pas spécialement envie que le monde apprenne qu’Alan l’avait trompé et que derrière toute cette colère, elle se sentait responsable de son comportement. Alors elle n’était jamais totalement à l’aise avec Antoine, peut-être pour ça aussi. Elle savait qu’il était célèbre, comme elle, et que les tentations étaient plus nombreuses. Sans compter le fait qu’elle tombait dangereusement amoureuse de lui. « Tu es sérieux ? » Comment pouvait-il douter du fait qu’il lui plaise où qu’il n’ait pas confiance en lui ? « Antoine, est-ce que tu as conscience que des milliers de filles voudraient être moi ? Que tu peux avoir qui tu veux quand tu veux ? Et que ça me rend complètement dingue et stupide comme il y a à peine une heure ? » Enfin peut-être mieux valait-il qu’il n’en ait pas conscience. Elle le garderait pour elle un peu plus longtemps comme ça. Elle se saisit d’un petit amuse bouche qu’il lui tendait et fit une drôle de tête lorsqu’elle le dégusta. « Je m’en serais doutée. C’est immangeable. » Elle le regarda paniquer quelques secondes avant d’éclater de rire. « Je plaisante, détends-toi c’est vraiment bon. » Pour accompagner ses dires, elle en pris un deuxième. « Tu vois ? J’adore. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modérateur

tell me more

⊹ Posts : 3601
⊹ Job : footballeur professionnel à l'Atlético de Madrid & international en Équipe de France
⊹ Your Celebrity's Age : vingt-six ans et toutes mes dents (tu peux venir compter si ça te dit)
⊹ Birthday : 21 mars 1991
⊹ Crédits : ava ; myself
⊹ Say cheeeeese ! :




MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A) Lun 17 Juil - 21:59


I KNEW YOU WOULD CHANGE MY LIFE. I JUST DIDN'T KNOW EXACTLY WHEN.

Heureusement qu’Antoine avait demandé de l’aide pour les plats qui étaient maintenant prêts à être dégustés car tout seul, il aurait mis un temps monstre et surtout, il était incapable de faire certains de ces mets. Alors il en aurait sûrement raté et il ne voulait pas qu’elle ait une mauvaise image de la cuisine espagnole à cause de lui, déjà que c’était un style de cuisine totalement différent que celui de la culture de sa petite-amie, alors il ne fallait pas abuser non plus (a). « Oui tu vois, je tiens à ta santé » avait-il répondu en riant doucement. Il ne voulait pas qu’elle soit malade, il ne voulait pas l’être non plus bref, c’était pour tous les deux la même chose, il voulait qu’ils passent un bon week-end et pour lui, si l’estomac était content, c’était déjà un grand pas en avant. « Oui Éric, c’est l’homme qui m’a accueilli chez lui quand je suis venu jouer en Espagne » dit-il avec un petit sourire, il pouvait parler de lui pendant des heures, mais il ne savait pas si le moment était bien choisi « Si tu veux, je te raconterais un peu plus tard, après manger ? » il n’avait pas de mal à les imaginer tous les deux sur le canapé ou sur la terrasse, à se raconter des choses de leurs vies respectives… Le Cava devrait lui plaire, il l’espérait, lui il adorait ça mais les goûts et les couleurs… il ne pouvait pas trop se permettre d’en boire en pleine saison mais de temps en temps, un verre ne faisait pas de mal, cela serait d’ailleurs le seul qu’il boirait de la soirée, pour ne pas exagérer. De toute façon, il préférait avoir les idées bien claires, le blond buvait tellement peut d’alcool que ce dernier lui montait facilement à la tête… Et il était content de voir qu’elle aimait, elle n’avait pas l’air de le dire pour lui faire plaisir, ce qui était d’autant plus une victoire pour lui. « Je suis content que ça te plaise » oui il s’était creusé la tête, et il avait réfléchi un moment avant de savoir quoi faire, et peut-être que cela pouvait paraître exagéré mais jamais il ne lésinerait sur les moyens pour faire plaisir à celle qui faisait battre son cœur plus vite que la normale, et il ne voyait pas là que les moyens financiers… Elle plaisantait sur son divorce et il ne savait pas trop quoi lui répondre, il ne connaissait pas réellement les raisons de ce divorce et ils n’étaient pas entrés dans les détails jusque-là. « Tu me raconteras, quand tu te sentiras prête ? » avait-il dit doucement, avant de boire une gorgée de son Cava. Et bien sûr qu’il était sérieux. Tout ce qu’il venait de lui dire, il le pensait, c’était comme ça qu’il ressentait les choses. Des milliers de filles… Elles ne le connaissaient pas, il était chiant, il était gamin sur les bords, elles ne connaissaient que ce qu’elles voulaient bien voir, ce qu’il laissait passer… Et oui, il avait encore du mal à réaliser cette attention autour de lui aussi, même si cela faisait quelques mois maintenant que sa côte était montée en flèche, on n’était jamais préparé à un tel phénomène… « Faut pas que ça te rende dingue, je m’en fiche d’elles » dit-il en haussant les épaules, dans la situation inverse il serait complètement dingue lui aussi, il ne voulait même pas penser à celui qui jouait son petit-ami dans sa série par exemple, c’était des choses qu’il préférait occulter de son esprit pour ne pas devenir fou. « Mon attention elle est sur toi et sur toi seule » ah la phrase de loveur… Mais c’était la vérité bien vraie, et la seule. Et puis il lui avait tendu un des amuse-bouche qu’il avait fait lui-même pour qu’elle goûte, en souriant, mais pas pour longtemps. Elle n’aimait pas, tout l’effet était ruiné « Je.. » et non, elle se moquait de lui « Ça c’est méchant, j’ai eu peur » dit-il en faisant une petite moue, alors qu'elle en prenait un deuxième « Oui mais non il en faudra un peu plus que ça pour que je te pardonne de cette mauvaise blague » quoi ? il pouvait bien en profiter un peu non ? mais il avait faim, et lui aussi en avait mangé un, puis un deuxième, et un troisième. Gourmand le Griezmann ? Si peu. Il avait ensuite approché une autre assiette pour lui faire goûter quelque chose d'autre « C'est quoi ton plat de prédilection ? Celui que tu fais le mieux et que tu es sûre de ne pas rater, et qui plait ? » puisqu'ils étaient dans le domaine de la nourriture, autant en profiter pour en apprendre un peu plus (a).

EXORDIUM.

_________________
BLACKOUT
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

tell me more





MessageSujet: Re: i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A)

Revenir en haut Aller en bas

i knew you would change my life. i just didn't know exactly when (G&A)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Sujet: poussette everest, compatibilité avec les nacelles et
» Je change tout le temps d'avis...
» Bon plan Réunions troc/échange à domicile
» what would you pair with london life
» pour que la balle change de couleur
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ▽ TRAVEL & WORK △ :: Europe :: Espagne-
Sauter vers:
les membres au top
Ils sont la fierté d'Hollywood People par leur activité et leur implication sur le forum. Se sont nos recordmans des points rps ! voir le reste du top
MATT GABRIELLA DAKOTA ANTOINE JAMIE
les scénarios attendus


PEREZ B*TCHES
coming soon ...